1. //
  2. // 3e journée
  3. // Bayer/Roma (4-4)
  4. // Billet d'humeur

Roma, la partition était presque parfaite

Pendant 60 minutes, la Roma a très certainement réalisé la plus belle prestation de l'ère Garcia. Pourtant, et malgré une folle remontée, elle repart de Leverkusen avec de gros, gros regrets.

3 17
On se demande souvent ce qu'a pu dire un entraîneur à ses joueurs à la fin d'un match. La question a le mérite d'être doublement posée pour Rudi Garcia et ses soldats. Le coach français a dû avoir envie de leur mettre des baffes. Ou de se mettre à genoux devant eux. Ou de leur passer une soufflante digne du plus beau hair dryer de Sir Alex. Ou de les embrasser un à un. Impossible de choisir tant Rudi est passé par tous ces états ce mardi soir. Sa Roma lui a tout fait. Elle a d'abord réalisé un début de match catastrophique, comme face au BATE Borisov. Puis, pendant plus d'une heure, elle a réalisé une des plus belles partitions de son histoire européenne. Oui oui, carrément de son histoire, avec un grand H même. Et puis, en l'espace de deux minutes, hara-kiri. La Roma a tout gâché, elle s'est gâchée. 2-0. 2-2. 2-4. 4-4. Rarement, on avait vu un match aussi fou en Ligue des champions, même si Rudi et tous les tifosi de la Roma auraient préféré que celui-ci prenne fin à la 82e minute, quand les Giallorossi menaient 4-2 et régnaient en patrons sur la BayArena.

Alors, qu'a pu dire Rudi ? Peut-être qu'il est interdit de laisser filer un tel match. Surtout au vu d'une telle physionomie. Après 17 minutes de jeu, les locaux allemands ont déjà planté deux fois, par un petit pois mal digéré par les estomacs romains. La défense est à la rue, rien ne va, et on voit déjà se profiler l'une de ces soirées noires. Et puis, la réaction d'un groupe, mais surtout d'un homme. Daniele De Rossi. Celui qui a fêté ses 500 matchs avec la Roma ce samedi se souviendra très certainement beaucoup plus du numéro 501. Son match Levis. Un doublé improbable du Capitan Présent pour ramener la Roma à 2-2. La machine romaine est enclenchée. Les joueurs semblent alors métamorphosés, ceux du Bayer sont perdus sur un terrain qui est pourtant le leur. La Roma danse, Pjanić est le chef d'orchestre, Nainggolan le violoncelliste qui assoit la musique, Gervinho le pianiste génial qui donne des frissons aux spectateurs. Le morceau est beau, le rythme s'alterne, une fois rapide, un temps plus lent. Tic, tac, tic, toc. Pjanić dépose une troisième symphonie dans la lucarne de Leno. 3-2. Puis 4-2 par Iago Falque sur un enième rush de Gervinho. C'est une démonstration, le Bayer Leverkusen est humilié chez lui. Le football italien prend sa revanche sur un football allemand qui lui a chourré sa quatrième place en Ligue des champions.

Les supporters regardent déjà avec fierté le classement du groupe : de la dernière place, la somptueuse Roma de ce mardi soir est en train de grimper à la deuxième place, en passant devant son adversaire du soir et devant le BATE, battu par le Barça. Rudi a déjà préparé les éloges, il sait que son équipe frappe un grand coup. Le genre de rencontres que l'on peut ensuite considérer comme le tournant d'une saison, comme le match référence. Et puis. Et puis. Et puis ça. Deux minutes de folie. 83e. 85e. La défense de la Roma redevient celle du premier quart d'heure, elle s'oublie, elle oublie les attaquants adverses. Si le but de Kampl ne doit rien à personne, celui de Mehmedi naît d'une amnésie collective de l'arrière-garde romaine. 4-4. Et presque 5-4 dans les arrêts de jeu, lorsque Chicharito envoie une frappe qui vient mourir à 5 centimètres du poteau. On se croirait revenu un an en arrière, lorsque la Roma avait laissé échapper à la dernière seconde un match déjà gagné sur les terres du CSKA Moscou. Les tifosi n'osent plus regarder le classement de ce groupe : non, la Roma n'est plus deuxième. Ni troisième. Elle est bien dernière. À cause d'elle. Ce n'est certainement pas la place qu'elle mérite, en tout cas pas après ce qu'elle a montré ce soir pendant 60 minutes délicieuses de maîtrise et d'intensité. Mais elle y est. Et elle n'a toujours pas gagné le moindre match cette saison en Ligue des champions. Il faudra impérativement remporter le retour face aux Allemands, dans quinze jours. Alors, peut-être que ce mardi soir, en rentrant aux vestiaires, Rudi Garcia est arrivé devant ses joueurs, a réfléchi, a hésité, et n'a rien dit. La nuit porte conseil, même pour choisir ses paroles.

À lire : le résumé du match

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 1
Cette présentation est tendancieuse car s'il y a une équipe qui doit être en colère ce matin, c'est bien le Bayer qui a laissé filer les 3 points en continuant à attaquer après le 2-0 et qui même menée 2-4 a trouvé les ressources pour revenir à 4-4.

Pour Eric, le Bayer Leverkusen avait déjà fourni un match de folie le 13 septembre 1994 : score final 5-4 (mi-temps 4-2) face au PSV Eindhoven. Qui dit mieux ?

Mais le match le plus spectaculaire en coupe européenne est celui du Werder Bremen contre Anderlecht le 8 décembre 1993, mené 3-o à la mi-temps chez lui au Weser Stadion, le Werder Bremen a finalement gagné 5-3 avec 3 buts dans les dix dernières minutes. Un match de ouf !
Message posté par lindo
Cette présentation est tendancieuse car s'il y a une équipe qui doit être en colère ce matin, c'est bien le Bayer qui a laissé filer les 3 points en continuant à attaquer après le 2-0 et qui même menée 2-4 a trouvé les ressources pour revenir à 4-4.

Pour Eric, le Bayer Leverkusen avait déjà fourni un match de folie le 13 septembre 1994 : score final 5-4 (mi-temps 4-2) face au PSV Eindhoven. Qui dit mieux ?

Mais le match le plus spectaculaire en coupe européenne est celui du Werder Bremen contre Anderlecht le 8 décembre 1993, mené 3-o à la mi-temps chez lui au Weser Stadion, le Werder Bremen a finalement gagné 5-3 avec 3 buts dans les dix dernières minutes. Un match de ouf !


Quel match ce fut, le RSC Anderlecht de Danny Boffin en déplacement au Werder Brême du néo-zélandais Wynton Rufer ...

https://vimeo.com/60646608
elmazatleco Niveau : DHR
Message posté par Nour


Quel match ce fut, le RSC Anderlecht de Danny Boffin en déplacement au Werder Brême du néo-zélandais Wynton Rufer ...

https://vimeo.com/60646608


je me souviens... j'avais 13 ans cette année la et à la fin du match j'ai pleuré de toutes mes larmes je m'en souviendrai toute ma vie

mon pere essayait de me reconforter, c'est quand meme fou ce que le foot peut faire quand on est jeune

je pleure plus depuis :p
Toon Eastman Niveau : National
Quand je revois cette video, je me dis quand même que le métier d'équipementier a fameusement évolué. A l'époque je pense que les patrons faisaient créer les designs par leurs gosses. Je vois que ça comme explication à cette fantastique vareuse du Werder.

Je suis quand même un peu nostalgique de l'époque ou les mecs était un peu en freestyle, avant que Nike et Adidas ne standardisent le domaine. C'était pas super beau mais au moins on se souvient tous au moins d'un équipement bien dégeulasse de ces années la.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Garcia démission!
Ne pas savoir garder un avantage de deux buts à 5 minutes de la fin (encore une fois), ça devient vraiment dérangeant pour la Roma. Garcia c'est une victoire en C1 avec la Roma.
Depuis deux ans et demi les clubs italiens remontent la pente en coupe d'Europe, tout le monde y met du sien, sauf la Roma. Pourtant à part la Juve aucun club italien n'a un meilleur effectif que la Roma, c'est bien qu'il y a un problème de mentalité avec l'entraineur.
Il faut franchement qu'il se donne un coup de pied aux fesses et qu'il donne un peu de rigueur à ses joueurs.

Capello, Montella et Ancelotti sont libres au passage... Ancelotti est romanista qui plus est. Montella aussi...
Message posté par maxlojuventino
Garcia démission!
Ne pas savoir garder un avantage de deux buts à 5 minutes de la fin (encore une fois), ça devient vraiment dérangeant pour la Roma. Garcia c'est une victoire en C1 avec la Roma.
Depuis deux ans et demi les clubs italiens remontent la pente en coupe d'Europe, tout le monde y met du sien, sauf la Roma. Pourtant à part la Juve aucun club italien n'a un meilleur effectif que la Roma, c'est bien qu'il y a un problème de mentalité avec l'entraineur.
Il faut franchement qu'il se donne un coup de pied aux fesses et qu'il donne un peu de rigueur à ses joueurs.

Capello, Montella et Ancelotti sont libres au passage... Ancelotti est romanista qui plus est. Montella aussi...


Surtout la défense qui est catastrophique (et il n'y est pas étranger hein le Rudi, j'dis pas ça pour le dédouaner), avec en point d'orgue la ligne de HJ sur le second but du Bayer. Du grand n'importe quoi!!

En ce qui concerne les noms que tu cites, votre Montella, on l'a vu à la Fiorentina, à part bien se saper, c'était pas fameux. Le gars, avec toute son armada n'a jamais réussi à les qualifier pour la C1, donc faut arrêter de le faire passer pour une meilleure alternative à Garcia.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Ah ce Werder-Anderlecht quel beau souvenir, à ranger à côté d'un certain Marseille-Montpellier (5-4).

@elmazatleco c'est triste que tu ne pleures plus ... le foot ne te fait plus vibrer ?
ce match est à l'image de ce qu'on sont ces deux équipes : des losers magnifiques !

kingarturo32 Niveau : Loisir
faites revenir spalletti bordel de merde..
elmazatleco Niveau : DHR
Message posté par souzadeoliveira
Ah ce Werder-Anderlecht quel beau souvenir, à ranger à côté d'un certain Marseille-Montpellier (5-4).

@elmazatleco c'est triste que tu ne pleures plus ... le foot ne te fait plus vibrer ?


je vais faire le vieux (35 ans) mais j'aime tjrs anderlecht mais je trouvais que le foot des années fin 80 debut 90 était plus "pure" dans le sens ou maintenant c'est devenu vraiment trop business (meme si ca commencé à l'etre dans les années 90) j'étais peut etre juste plus naif.

maintenant c'est plus un sport c'est juste devenu un metier pour les types du coup ca me donne bcp moins d'émotions

bon peut etre une larme si la belgique devient un jour championne du monde :)

et avec la finale perdue contre la sampdoria ce match contre le werder c'est un traumatisme pour moi :)
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par djadjo


Surtout la défense qui est catastrophique (et il n'y est pas étranger hein le Rudi, j'dis pas ça pour le dédouaner), avec en point d'orgue la ligne de HJ sur le second but du Bayer. Du grand n'importe quoi!!

En ce qui concerne les noms que tu cites, votre Montella, on l'a vu à la Fiorentina, à part bien se saper, c'était pas fameux. Le gars, avec toute son armada n'a jamais réussi à les qualifier pour la C1, donc faut arrêter de le faire passer pour une meilleure alternative à Garcia.


Tu compares l'effectif de la Fio avec celui de la Roma? Sérieusement?
Non parce que sur le papier y a deux niveau d'écart...

En plus il me semble que la Fio avec Montella c'est un quart et une demie de C3, sortie par la Juve et Séville... Pas franchement la honte suprême...
et l'an dernier la Fio a mis trois ou quatre branlées à la Roma...
La Roma égale à elle-même. A la fois géniale et nulle. C'est dans son ADN. Un club de los...romantique.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Putain que c'est dur de supporter ce club !!! Niveau lose, je pense qu'on peut pas trouver pire...
C'est quand même incroyable de laisser filer autant de points bêtement ! L'an dernier, c'était déjà le cas avec cette qualif qui tendait les bras à la Roma et puis, ce nul bêtement concédé face au CSKA. Cette saison, c'est encore pire : à Borisov, défaite à la con car il a fallu une mi-temps pour se mettre dans le match et hier soir, c'était le pompon ! Après une telle entame merdique et surtout une telle réaction d'orgueil ensuite, c'est vraiment criminel de laisser filer les 3 points, tu peux vraiment pas te permettre de te faire remonter quand tu mènes 4-2 à 5 minutes de la fin et que tu maîtrises globalement le match ! Un comble pour un club italien même si la Roma n'est pas spécialement réputée pour sa rigueur défensive et son ADN de la gagne, à l'inverse de clubs comme la Juve ou l'Inter...
Bref, c'est encore jouable mais la Roma s'est vraiment tirée une balle dans le pied hier, il faudra impérativement battre le Bayer au retour pour repasser devant, puis compter sur une perf du Barça à Leverkusen. Pas impossible mais tous les jokers sont déjà grillés.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
J'ai oublié de saluer l'exceptionnelle régularité de Pjanic sur coup-franc ! Sans aucun doute l'un des meilleurs tireurs de CF de ces 20 dernières années, avec Juninho, Mihajlovic et Del Piero !
Ca me rappelle étrangement un Lille 4 - 4 Nice. J'adore Garcia, mais c'est clairement ses travers qu'on retrouve.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 17