En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // AS Roma-AC Milan (1-1)

Roma et Milan se traînent dans la boue

Il y a des matchs nuls qui n’arrangent personne, et celui-là en fait partie. Rudi Garcia et Siniša Mihajlović, très contestés dans leur équipe respective, pourront le confirmer. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Le Milan et la Roma ont chacun eu l’occasion de prendre le large, mais ils n'ont pas franchi le pas.

Modififié

AS Roma 1-1 AC Milan

Buts : Rüdiger (4e) pour la Roma // Kucka (50e) pour le Milan

Une mi-temps chacun, un but chacun et deux entraîneurs pas franchement rassurés. À quelques minutes de la fin du match, les cameramans ne s’y trompent pas. Les gros plans sur Garcia et Mihajlović, en mode « poker face » , prouvent bien que ce match nul ne convient à personne. Pourtant, la Roma a bien pris les choses en main en première période, en prenant l’avantage grâce à Rüdiger, mais est aussi tombée sur une forteresse nommée Donnarumma. Pourtant, le Milan s’est bien réveillé en seconde période, revenant à hauteur grâce à Kucka, et se remuant grâce à Honda, Bacca ou encore Boateng, mais le réalisme les a fuis. Score final 1-1.

Donnarumma, l’unique espoir


Parfois, le football sait être simple : quand on joue, on marque. Dès le coup d’envoi, les Romains nous le prouvent. En pressant la défense milanaise, en se projetant rapidement vers l’avant, ils prennent l’avantage en un rien de temps. Un coup franc de Pjanić au second poteau pour Rüdiger et voilà que la Roma mène déjà 1-0. L’initiative paie. La léthargie coûte. Et seul Donnarumma permet aux Milanais, complètement endormis durant la première période, de ne pas sombrer définitivement et précocement. L’adolescent milanais s’impose deux fois avec brio. Une première fois face à un autre lycéen, Umar Sadiq, qui avait pourtant tout fait comme il le fallait. Une seconde fois sur un autre coup de pied arrêté associant encore Pjanić et Rüdiger. Bref, sans leur Gigi local, les Rossoneri auraient certainement vécu un tout autre match. Surtout que les Romains n’ont aucune envie d’en rester là. Pjanić, Sadiq, Gervinho ou Falqué touchent un maximum de ballons et alimentent un courant d’air permanent dans le dos de l'inquiétant duo Zapata-Romagnoli. Seules quelques incursions de Bonaventura et la possession de balle, 64-36 pour le Milan, convainquent les tifosi rossoneri de rester pour la seconde mi-temps.

Honda, the power to surprise


Et ils ont bien raison de rester puisque, après la pause, il suffit de cinq minutes pour qu’Honda envoie un long centre sur Kucka au second poteau et que les Milanais reviennent à hauteur de la Roma. 1-1. Comme quoi, le football sait aussi être surprenant. Les Milanais se réveillent enfin. Les Romains sont sur le cul. Surtout Szczęsny qui, quelques minutes plus tard, ne passe pas loin de la boulette sur un long ballon aérien, mais il est loin d’être le seul. Et dans cette défense désormais dépassée, le Milan retrouve enfin sa dignité. Bacca manque un premier face-à-face du bout du pied à la 59e. Kucka manque l’immanquable à la 60e sur un énorme travail de Boateng, qui a effectué un très bon retour à la compétition. Bacca touche la barre sur une frappe enroulée dans l’angle de la surface à la 64e. Bref, en moins de vingt minutes, le Milan a trouvé les ressources pour faire douter les Romains. Malheureusement pour eux, ça ne rentrera jamais. La Roma a tout de même fini par trouver la force d'opposer une résistance ultime à cette révolte tardive. Gervinho aurait même pu, contre le cours du jeu, faire le hold-up dans les derniers instants, mais non. Le Milan et la Roma se quittent sur le même point, avec le même doute. Le doute du match nul, qui a tous les défauts d'une défaite, sans ses avantages. À savoir de prendre des mesures pour créer un électrochoc.


Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 4 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 1
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59