1. //
  2. //
  3. // Marseille-Caen (1-0)

Rolando fait souffler l'OM

Au bout d'un match longtemps poussif, l'OM a arraché dimanche un succès précieux pour lancer définitivement l'ère Rudi Garcia face à Caen, qui ne demandait qu'à se faire frapper (1-0). Trois points qui permettent de souffler et une victoire qui dessine de nouvelles bonnes pistes.

Modififié
1k 7

Olympique de Marseille 1-0 Stade Malherbe Caen

But : Rolando (81e) pour l'OM.

Il y a ce Vélodrome qui se remplit de nouveau malgré des supporters qui cherchent doucement leur place dans un nouveau projet étoilé. Il y a aussi ce nouvel entraîneur qui dégage des ondes et des idées positives à un groupe qui ne demandait que ça. Et il y a, surtout, cette équipe qui avait besoin de respirer après trois matchs sans succès dont une dernière branlée sans se battre à Montpellier. Dimanche après-midi, l'OM a longtemps maîtrisé sans piquer Caen, qui n'avait pas fait le déplacement pour jouer. Puis, comme le premier vrai coup de caractère de l'ère Garcia, Rolando s'est élevé dans le ciel marseillais à dix minutes de la fin pour sceller (enfin) le premier succès du nouveau coach marseillais. La première pierre est posée, au bout de l'ennui.

Vainqueur, pour le besoin de l'équilibre


Rudi Garcia n’a que ce mot sous la mèche : l’équilibre. Celui des hommes, d’abord, à l’heure où il cherche encore, un mois après son arrivée sur le banc de l’OM, les solutions aux problèmes collectifs d’un groupe en quête de confiance. Celui des résultats, ensuite, quinze jours après une première défaite bordélique dans son nouveau costume à Montpellier (1-3) et alors qu’il fouille de toutes les manières pour obtenir la première victoire en Ligue 1 de son mandat. Puis, celui de son onze, enfin, sur le plan tactique après avoir définitivement confirmé qu’un entraîneur restera toujours tributaire de l’effectif qu’il a entre les pinces. Garcia sait qu’il lui faudra du temps pour installer son projet, ses idées et ses préceptes. Au fond, s’il sera avant tout jugé sur les résultats, lui préfère y chercher la manière. La réception de Caen se présentait donc comme un nouvel exercice de style, alors que l’entraîneur marseillais devait composer sans Diarra, suspendu, et Bedimo, blessé, pour mettre fin à une série de trois matchs sans succès en championnat. Sur son tableau, Garcia avait alors balancé Rekik à gauche, Fanni dans l’axe (merci), un milieu Lopez-Vainqueur-Machach et le revenant-capitaine Gomis en pointe. Côté Malherbe, Patrice Garande veut continuer à faire le mariole après avoir tapé Nice avant la trêve malgré un bilan terrible à l’extérieur cette saison. Dans la continuité au niveau du choix des hommes, dans la résistance sur le plan des idées.

Et le scénario est sans surprise. Car, d’entrée, l’OM tripote le ballon, emmené par les gourmandises de son ado précoce au milieu et bien aidé par des Caennais frileux dans l’approche, avec pour ligne directrice l’idée qu’un point serait suffisant. Mais voilà : comme à Montpellier, même s'il y a eu du mieux dans l’animation du milieu grâce au retour de William Vainqueur, Marseille a majoritairement conservé le ballon, a tenté de jouer, de combiner mais a longtemps peiné à dégainer ses flèches offensives. Comme une longue stérilité et rien de très excitant pour un dimanche après-midi malgré les belles ouvertures de Lopez, la douceur des centres de Thauvin et les gribouillages techniques de Sakai. Même la joute verbale entre Nicolas Seube et Bafé Gomis avant la pause ne fait frémir personne et ne peut empêcher quelques sifflets du Vélodrome. Les hommes de Garcia ont poussé sans inquiéter, à l’exception d’une tête au-dessus de Rekik ou d’une frappe en déviation d’Alessandrini, et doivent maintenant accepter de se salir. Lancer la machine est à ce prix.

Les balles perdues et le banni


L’architecte Rudi a beau gratter frénétiquement sur son calepin, le second acte ne change pas de rythme et les quelques accélérations de Thauvin n’aboutissent pas. Le seul frisson offensif marseillais tente de loin, sur coup franc, mais n’inquiète pas Vercourtre, tranquille, qui rigole devant Gomis, seul dans son spleen. L’OM ronronne, fait tourner sans enclencher, et Garcia semble s’agiter dans le vide, alors que les saloperies techniques s’enchaînent. L’entrée de Zambo Anguissa ne bouscule pas grand-chose, les défenseurs caennais chatouillent quelques chevilles, mais ne tremblent pas vraiment. On se regarde, on fait n’importe quoi et c’est toute la com’ du championnat de France qui est une nouvelle fois flinguée en pleine tête par un spectacle sans saveur, sous les yeux de Frank McCourt, perplexe. Garande, lui, offre un footing à la carcasse de Steed Malbranque, alors que son homologue marseillais préfère lancer Bouna Sarr à la place d’Alessandrini, déprimant. Les espaces ont beau s'ouvrir grâce à la fatigue physique, personne n'en profite vraiment, alors que Vainqueur et Thauvin de la tête poursuivent le festival de cartouches non cadrées de l'OM. Puis Rudi Garcia explose. Il saute, hurle et fait sauter sa mèche. Le Vélodrome peut enfin souffler : McCourt a vu le premier but de son mandat. Une tête de Rolando sur un centre parfait de Gomis (1-0, 81e). Comme souvent, Marseille a marqué et a décidé de reculer. Mais l'OM a tenu et voilà Garcia avec un premier succès précieux dans les mains. Et quelques bonnes pistes pour poursuivre la construction d'un chantier qui n'est encore qu'à ses débuts.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Et le coup franc de Gomis on en parle?
    Maurice Belette Niveau : DHR
    Rolando meilleur buteur de l'ère Mc Court c'est du génie
    Pathétique... Rolando, faut l'amputer, sinon on va gangrener la défense. Le mec nous offre la victoire ce soir, merci, mais franchement, je comprends vraiment pas ce qu'il a de plus et de plus rassurant qu'Hubocan.

    Thauvin ne fait que repiquer dans l'axe et délaisse complètement son aile, nos latéraux montent pas, Gomis est terriblement esseulé, il a même du prendre les ailes justement et donc plus personne dans la surface. Je parle même pas d'Alessandrini et de Sarr.

    Pelé toujours aussi peu rassurant. Il parait qu'on a eu 15j pour bosser, j'ai pas vu la différence. Avoir aussi peu d'occasions nettes face à une équipe qui jouent à 11 derrière... On doit avoir l'équipe qui court le moins vite de toute l'Europe, sérieusement, ça joue à deux à l'heure putain.
    Cafu cremes Niveau : CFA2
    J'ai pas regardé le match mais concernant Pelé que tu vois plus que moyen et moi aussi...C'est le gardien qui facture le plus de clean sheet en Europe cette saison.

    Comme quoi...
    Ca m'inquiète plus du niveau de la L1 que ça me rassure sur celui de Pelé ce que tu dit...
    Cafu cremes Niveau : CFA2
    Tu m'étonnes!

    Ça reste quand même assez improbable comme stat.
    pinpin666 Niveau : DHR
    Thauvin est très paresseux. On sent qu'il n'analyse pas son jeu après les matchs. La qualité de dribble ne peut pas suffire seule à créer le danger. Il demande toujours le ballon arrêté, jamais dans l'espace. Il la touche en général cinq fois avant de la transmettre. La défense adverse à toujours le temps de se replacer avec lui. Sakai est actif mais doit encore améliorer ses centres.
    Lopez est juste agréable à voir jouer, il devrait prendre un peu plus sa chance face au but. Alessandrini est totalement hors de forme. Gomis participe trop au jeu et perd de l'influx face au but.
    Mouais... Rolando est qd même plus rassurant, Sarr fait une assez bonne entrée, Pelé sur le peu de fois où il a été sollicité a quand même assez bien géré... Puis quand tu dis pathétique t'exagères un peu qd mm

    Mais bon c'est vrai que c'est Caen, on verra contre Monaco ou Sainté
    LincolnDeGalatasarayOnT'OubliePas Niveau : Loisir
    Je te trouve sévère avec l'OM. Autant ils ont foiré toutes les dernières passes, les derniers contrôles, autant ils ont su ne pas trop se mettre en danger et le ballon circulait plutôt bien.

    Après faut voir d'où ils partent, avec quels outils...

    Mention spéciale à Vainqueur et Fanni.
    O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
    Une charnière Fanni-Rolando, un milieu Lopez-Diarra-Vainqueur.

    Pour Noël, je vais commander que des jouets que j'ai déjà. Mais je les veux sortis d'usine, petit papa Rudi.
    7 réponses à ce commentaire.
    Note : -1
    nan
    O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
    Note : 2
    Je vous trouve bien épurés, messieurs.

    Ceci dit, vous venez de résumer en 3 posts l'essentiel d'un duel Ruud-Frenchies, et pour ça, chapeau.
    3 réponses à ce commentaire.
    J'ai pas trop l'envie et l'occasion de suivre Marseille cette saison.
    Des supp olympiens du forum il est comment gomis ? Son apport ?
    Bah il se bat et c'est à peu près tout.
    AyoubKiraa Niveau : DHR
    Pas besoin d'être supporter Marseillais pour te dire qu'à part sa combativité, il est nul. Il bosse bien sur les défenses mais il est lent, mauvais techniquement, mauvais dans les combinaisons... Du Gomis de Swansea quoi.
    2 réponses à ce commentaire.
    Marc Aubanel Niveau : Loisir
    Si on inverse deux lettres, ça fait Ronaldo !
    Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : DHR
    Et si on réinverse deux lettres, ça refait Rolando putain!
    Et si tu fermes les yeux bien fort, il ressemble à Beckenbauer !
    mauriston Niveau : CFA2
    On est sur une piste. En cherchant un peu ça donne Ô Ladron, et là ça fait flipper.
    3 réponses à ce commentaire.
    defense classique Niveau : DHR
    Franchement, les journées de L1 passent et aucune amélioration ne pointe le bout de son nez..
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Lyon maîtrise les Dogues
    1k 7