Rodrigo Palacio est un joueur international de football professionnel né le 05/02/1982 à Bahía Blanca, Argentine. Il appartient actuellement à l'équipe d'Inter Milan.
Rodrigo Palacio FC Internazionale
Argentine
32 ans
Né le 05/02/1982 à Bahía Blanca
Joueur International

Photos de Rodrigo Palacio

Rodrigo Palacio (Inter Milan) Rodrigo Palacio a encore fait parler la poudre sur le terrain de l'Udinese Joie de Rodrigo Palacio

Statistiques de Rodrigo Palacio

Palmarès

Titres

Débuts
2002/2003, Huracan Tres Arroyos (Argentine, )
International
depuis 2004/2005, 27 sélections (Argentine )

Carrière de Rodrigo Palacio

Saison
 
Club
Div.
Championnat
Champ.
Matchs
M.
Buts
B.
Europe
Eur.
Matchs
M.
Buts
B.
Sélection
Sel.
Matchs
M.
Buts
B.
  Inter Milan
2013/14
Serie A 
37 
17 
13 
2 
2012/13
Serie A 
26 
12 
10 
8 
  Genoa
2011/12
Serie A 
32 
19 
2010/11
Serie A 
27 
9 
2009/10
Serie A 
31 
7 
1 
Boca Juniors
2008/09
 
Boca Juniors
Apertura 
18 
4 
7 
2007/08
 
Boca Juniors
Apertura 
31 
10 
15 
5 
1 
2006/07
 
Boca Juniors
Clausura 
32 
19 
14 
9 
2005/06
 
Boca Juniors
Apertura 
17 
10 
5 
2004/05
 
Boca Juniors
Apertura 
2 
Banfield
2004/05
 
Banfield
Apertura 
2 
2003/04
 
Banfield
Clausura 
11 
1 
Huracan Tres Arroyos
2003/04
 
Huracan Tres Arroyos
 
2002/03
 
Huracan Tres Arroyos
 

Articles sur Rodrigo Palacio

Top 10 : Les « rootsballeurs »

Football - Insolite

Top 10 : Les « rootsballeurs »

s'agisse d'une quête initiatique bouddhiste entamée par l'ancien de Livourne et de Bologne. Rodrigo Palacio On ne va pas se mentir : si l'on croisait Palacio dans la rue, on l'im 26
L'Argentine ne se voit pas favorite

Coupe du monde 2014 - Groupe F - Argentine

L'Argentine ne se voit pas favorite

devra en plus composer sans Rodriguo Palacio, blessé : « L'équipe n'est pas encore décidée. À part Rodrigo Palacio, tout le monde est apte. Pour Rodrigo, il est probable qu'il ne soit mê 5
Gago : « J'étais qui, moi, à côté de Redondo ? »

Coupe du monde 2014 - Groupe F - Argentine

Gago : « J'étais qui, moi, à côté de Redondo ? »

pour que je lui donne mon maillot. Et quelques semaines plus tard, il nous a invités chez lui avec Rodrigo Palacio. J'avais 19 ans, je dis à Rodrigo : « On fait quoi, on y va ? », il me 27
L'Argentine sans Banega

Coupe du monde 2014 - Groupe F - Argentine

L'Argentine sans Banega

érez (Benfica Lisbonne). Attaquants : Lionel Messi (FC Barcelone), Ángel Di María (Real Madrid), Rodrigo Palacio (Inter Milan), Gonzalo Higuaín (Naples), Sergio Agüero (Manchester City 31
L'Argentine se passe de Pastore

International - Mondial 2014 - Argentine

L'Argentine se passe de Pastore

Fabiàn Rinaudo (Catane). Attaquants : Lionel Messi (FC Barcelone), Ángel Di María (Real Madrid), Rodrigo Palacio (Inter Milan), Gonzalo Higuaín (Naples), Sergio Agüero (Manchester City 69
Civelli : « Moi, Zlatan, il me plaît bien »

France - Ligue 1 - Interview

Civelli : « Moi, Zlatan, il me plaît bien »

entre vous ? Oui, il y avait bien sûr Dario Cvitanich, un ami proche, et je reste en contact avec Rodrigo Palacio, avec El Flaco Bilos, qui a joué une saison à Saint-Étienne, Gabriel Pa 5
La Roma sans idées

Italie - Serie A - 26e journée - AS Roma/Inter Milan (0-0)

La Roma sans idées

ns défensivement, les hommes de Walter Mazzarri se signalent seulement par une tête trop enlevée de Rodrigo Palacio, oublié au second poteau (20e), et quelques flèches mal négociées en co 14
Mercato : le Zénith passe à l'attaque

Autres championnats - Russie - Transfert - Zénith

Mercato : le Zénith passe à l'attaque

adamel Falcao. Mais pas que. Non, selon cette même presse, le Zénith rêverait également de s’offrir Rodrigo Palacio (Inter) et Luis Suarez (Liverpool). Mais bien sûr. 21
Palacio offre le derby à l'Inter

Serie A - 17e journée - Inter/Milan AC (1-0)

Palacio offre le derby à l'Inter

Au terme d'un derby milanais très équilibré, Rodrigo Palacio a offert la victoire à l'Inter, avec une magnifique Madjer inscrite à la 85e minute. L'Inter revient ainsi à la 5e position, e 32
Un Monaco à double visage

France - Ligue 1 - 11e journée - Monaco/Lyon (2-1)

Un Monaco à double visage

reux sur coups de pied arrêtés, les Gones finissent par faire douter leurs adversaires. Tresse à la Rodrigo Palacio bien en place, Bédimo déborde Raggi et adresse un centre pour Gomis. Au 23