En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Groupe F
  4. // Bordeaux/Francfort

Rode, c'est colossal

Il est l'homme de l'ombre dont on parle le plus en Allemagne. À 23 ans, Sebastian Rode est le grand espoir qui porte l'Eintracht Francfort, adversaire de Bordeaux en Europa League, sur ses épaules. Un joueur en fin de contrat, convoité par les grands clubs de Bundesliga et peut-être le nächste grosse Dinge du Bayern.

Modififié
En 2011, Francfort est 17e et relégué de Bundesliga. Le départ en mars de son entraîneur, Skibbe, ne change rien à une phase retour catastrophique, bouclée avec seulement 8 points. La banque centrale frappe plus de monnaies que l'Entente de buts, et les Aigles le paient cher. Dans cette équipe, un jeune, petit et prometteur Sebastian peine à prendre ses marques. Il est pris en grippe par quelques supporters, qui lui reprochent de mauvaises performances, mais surtout « de venir d'un de nos grands rivaux, les Kickers Offenbach  » , expliquent Tom et Kalle, deux rédacteurs d'Eintrachtpower.de. Aujourd'hui, Sebastian Rode a bouclé deux saisons complètes, est admiré de son public et joue la coupe d'Europe. Sans même changer de club.

Sebastian Rode est ainsi un adepte du fonctionnement en ascenseur. « Dans notre relation, il y a eu des hauts et des bas  » , disent d'eux-mêmes Kalle et Tom. Détesté, puis aimé, désormais haï par certains supporters de l'Entracht, il en fait de même sur le terrain en œuvrant aux tâches défensives aussi bien qu'il apporte offensivement, et vit avec son équipe un aller-retour entre les deux premières divisions, avant d'atteindre l'Europe dès le retour dans l'élite. En fait, les deux progressent ensemble. Et lorsque la carrière de Sebastian décolle, les Aigles suivent. « Rode doit remercier l'Eintracht sur certaines choses, mais nous lui devons aussi. »

L'aigle qui rode

Ce changement doit beaucoup à un homme, qui a su percevoir et exploiter son potentiel. À l'été 2011, l'expérience d'Armin Veh prend place et les choses en main. Il donne du temps de jeu et de l'envie à son jeune effectif, à commencer par Rode. Associé au capitaine Pirmin Schwegler, le milieu de Francfort gagne en solidité. Dans cette configuration, il peut surtout se voir confier plus de tâches et peut enfin faire parler ses qualités offensives. Tom et Kalle le décrivent comme un « moteur pour le milieu de terrain, et surtout un guerrier » , infatigable, qui court partout et va au duel, sans oublier d'apporter une touche technique non négligeable et « capable de faire la différence  » .

Avec cet équilibre bien en place, Alex Meier peut monter d'un cran pour être à la finition et propulser Francfort vers un retour serein en première division. En y ajoutant les exploits du gardien Kevin Trapp après la montée, l'Eintracht se place même en épouvantail de Bundesliga. Les résultats rentrent progressivement dans le rang en fin de saison, mais la place dans le top 6 est sauvée. Une place qui garantit une participation à l'Europa League, sept années après un tour express en phase de poules.

Rode to the World Cup


Les médias allemands ne tarissent alors pas d'éloges sur l'apport du joueur. « Il anticipe très bien et pense toujours avec un temps d'avance. Il y a peu de joueurs en Bundesliga actuellement avec de telles performances, qui sont capables d'atteindre cette qualité de jeu.  » (Spox, novembre 2012) Au point de frapper à la porte de la Nationalmannschaft ? Les candidats sont nombreux. Mais la longue blessure de Khedira, associée aux problèmes récurrents de Schweinsteiger, à la poisse du frère Bender de Dortmund et aux interrogations autour de Gündogan, pourrait entrouvrir une porte peu avant l'été à son poste.

Toutefois, si on parle de Sebastian Rode en Allemagne, c'est avant tout par son pouvoir d'attraction sur les autres clubs. Gladbach, Schalke, Leverkusen, Dortmund et le Bayern le poursuivent. Les grands de Bundesliga savent. Et comme souvent dans ces cas-là, et même sans avoir un besoin urgent d'un nouveau milieu axial, les Bavarois semblent avoir empoché la mise pour l'été 2014. Le temps de laisser à Rode un peu d'espace pour grandir et apprendre. Mais le temps aussi pour Guardiola de se demander s'il a vraiment besoin d'un joueur supplémentaire dans son équipe. En attendant, ce soir, il sera bien là avec l'Eintracht. Bordelais, préparez vos t-shirt « I met Li'l Sebastian at Chaban-Delmas » .

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 39 minutes La double fracture de McCarthy
il y a 1 heure Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 4 il y a 1 heure Un gardien espagnol marque de 60 mètres 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4