1. //
  2. // 37e journée
  3. // Manchester Utd/Arsenal

Robin van Persie, façonné par Arsenal

Joueur majeur d'Arsenal avant de rejoindre Manchester United à l'été 2012, Robin van Persie n'était pas grand-chose à son arrivée à Londres en 2004 : un grand talent certes, mais surtout un rebelle largement perfectible qui avait été mis de côté par le Feyenoord Rotterdam.

9 16
« Je suis le premier à avoir été dur avec lui. Il n'avait jamais été critiqué durant sa jeunesse. Heureusement, un jour, il comprendra que c'était pour son bien. » Alors sélectionneur des Pays-Bas, Bert van Marwijk s'était senti obligé de s'expliquer a posteriori sur ses relations houleuses avec Robin van Persie, du temps où les deux hommes cohabitaient au Feyenoord de Rotterdam. Pour comprendre le conflit, il faut remonter à 2001, quand Van Persie, pas encore 18 ans, signe son premier contrat pro pour le grand club néerlandais qu'il a rejoint à 16 piges en provenance du voisin de l'Excelsior. La raison de ce premier transfert ? Une mauvaise entente avec le staff technique... Avec le Feyenoord, ce fils d'artistes - mère peintre, père sculpteur - s'impose rapidement comme une belle promesse au poste de milieu offensif gauche, au point de s'incruster dans le groupe pro en février 2002.

Le vestiaire du Feyenoord à dos


Le talent du gaucher n'a d'égal que son égo surdimensionné. Lors d'un match de championnat des Pays-Bas au mois de mars - un mois à peine après son arrivée dans l'équipe première -, le gamin ose piquer un ballon de coup franc à l'idole locale, Peter van Hooijdonk, devant les 50 000 personnes du De Kuip. Une humiliation que le taulier ne digère pas et va garder en mémoire quand Robin van Persie, après avoir disputé et remporté la finale de la Coupe UEFA contre le Borussia Dortmund, explose totalement question arrogance. Snobant la voiture mise à sa disposition par le sponsor du club, le milieu offensif s'offre une Mercedes, joue les stars et voit son meilleur ennemi et un autre vétéran, Paul Bosvelt, réclamer sa mise à l'écart en début de saison 2002-2003. Bert van Marwijk acquiesce et coupe la tête de son jeune talent.

L'affaire atteint le point de non-retour au mois d'août lors d'un match retour de barrage de Ligue des champions entre Feyenoord et Fenerbahçe. À 15 minutes de la fin, l'entraîneur demande à Van Persie de s'échauffer, avant de lui dire de se rasseoir quelques minutes plus tard, car il ne le juge pas assez motivé... Le début d'une guerre ouverte, le gamin refusant de serrer la main de son coach une fois la qualification acquise, et la cause d'un gros gâchis pour le club de Rotterdam. Van Persie : « À la fin, j'étais sur le banc au Feyenoord et croyait que je n'étais pas assez bon pour être un numéro 10, juste un ailier gauche banal. Quand les gens vous rabaissent tout le temps, vous n'écoutez plus alors qu'il est possible de critiquer de manière constructive. »

Quand Van Persie aurait pu signer aux Rangers


Le joueur est contraint d'évoluer régulièrement avec la réserve, là où son destin le rattrape un jour d'avril 2004 lors d'un match contre l'Ajax. Conspué par les supporters ajacides qui lui balancent bière et crachats, il garde son calme, brille et s'offre même le but égalisateur. Avant de se faire lyncher par la foule en colère... Steve Rowley, recruteur d'Arsenal, a assisté à la rencontre et visiblement vu suffisamment de bonnes choses pour convaincre Arsène Wenger de miser sur le jeune Robin. L'été suivant, à pas encore 21 ans, le joueur quitte les Pays-Bas contre un chèque d'environ 4 millions d'euros quand Feyenoord en espérait le double. Quelques mois plus tôt, les Glasgow Rangers de Dick Advocaat auraient pu rafler la mise, mais n'avaient pu réunir la somme pour conclure le deal.


À Londres, le jeune rebelle est accueilli comme il se doit par l'entraîneur français, qui parle d'une superbe affaire pour le club. Et surtout, il arrive dans un cocon où on a décidé de le polir. « Quelques minutes de discussion avec Arsène Wenger ont suffi. Je savais que je pouvais lui faire confiance. Il m'a dit d'être patient, que dès que je passerais Campbell et Touré à l'entraînement, je jouerais ! » Auprès de l'ancien coach de Monaco, Van Persie souffre d'abord, « les deux premiers mois furent un enfer » , un ancien militaire s'occupant de sa remise à niveau physique, avant d'apprendre ses gammes en réserve, où il côtoie notamment un Robert Pirès de retour de blessure. Avant d'intégrer le groupe pro sous l'aile de Dennis Bergkamp, qui lui enseigne l'intelligence dans le jeu et la science des déplacements... Avec le départ de Thierry Henry pour Barcelone et son repositionnement en pointe, Robin van Persie vivra son meilleur millésime de 2010 à 2012, avant de signer à Manchester United, pour gagner des titres.

Par Nicolas Jucha // Propos de RvP et Bert van Marwijk extraits du Guardian
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
C'est plus un article sur Van Persie a rotherdam alors que le titre laissait deviner que ça porterait sur la période à Arnesal.

Sinon un de mes joueurs préféré encore en activité, faut savoir qu'à la base il était pas du tout un buteur c'était un milieu offensif et qu'aujourd'hui il squatte la pointe de l'attaque.

Après ses deux années en meilleur buteur de la premier League il aurait du se barrer, il a été mis au placard et c'est vraiment dommage, je suis sur qu'il apporterait encore beaucoup a United ou à un autre club...
En esperant qu'il s'en aille ou retrouve sa place le plus vite possible.
Ca n'est pas Peter van Hooijdonk mais bien Pierre van Hooijdonk, c'est drôle que l'erreur vienne dans une phrase où l'on parle d'un manque de respect pour lequel il aurait eu de la rancune, changez ça avec qu'il lise l'article.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Je pense qu'il a encore deux ans à faire non pas au plus haut niveau, mais à haut niveau tout court.Je pense à un club comme Galatasaray.Pas à Monaco pour remplacer Berbatov pour ne pas freiner la progression des jeunes joueurs à vocation offensive.

Et il faut tout de même briser un tabou gênant sur cet homme : il a un faux air de Fabien Lévèque,le commentateur de France 2 qui officie notamment sur les coupes nationales.
Dommage que l'article soit si bref, on apprend pas grand chose sur le "façonnage" de Rvp par Arsenal !
Certainement le joueur LE PLUS ELEGANT de sa génération ! quel pied gauche et quel sens de la volée
Cristiano Messi Niveau : Loisir
Message posté par The Joker
Ca n'est pas Peter van Hooijdonk mais bien Pierre van Hooijdonk, c'est drôle que l'erreur vienne dans une phrase où l'on parle d'un manque de respect pour lequel il aurait eu de la rancune, changez ça avec qu'il lise l'article.

Peter=Pierre en Néerlandais si jamais.
Ian Curtis

Joueur qui coûte probablement 2 coupes du monde aux PB
Perso, je le préférais à son ancien poste!
Suffit juste de voir sa prestation contre le Portugal 2006 pour s'en rendre compte, il était magique:
https://www.youtube.com/watch?v=dnuXh-EGFTw
"Robin Van Persie, façonné par Arsenal"

C'est à dire, un joueur talentueux, mais qui ne gagne pas de titres?
Van Persie, c'est quand même la toute grande classe ! Sa volée contre Aston Villa qui offre le titre à MU en 2013, sa tête plongeante contre l'Espagne, ...

Espérons qu'il retrouve un bon niveau avec une préparation correcte cet été, ce serait dommage qu'un tel artiste quitte la PL
hetverdrietvanbelgie Niveau : Loisir


oui mais non, c'est quand même Pierre son nom. Il arrive de prendre des prénoms francophones.
Note : 2
http://fautetactique.com/2014/03/19/rob … oler-seul/

Excellent article de Markus sur lequel j'étais tombé.
J'ai apprécié ce joueur mais son départ pour MU m'a vraiment fait chier.
Ronniesheva Niveau : CFA
Note : 1
Quelle classe et quelle élégance ce joueur. le digne descendant de dennis bergkamp. dommage toutes ces blessures...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par Ian Curtis

Joueur qui coûte probablement 2 coupes du monde aux PB
Perso, je le préférais à son ancien poste!
Suffit juste de voir sa prestation contre le Portugal 2006 pour s'en rendre compte, il était magique:
https://www.youtube.com/watch?v=dnuXh-EGFTw


Deux coupes du monde ??? J'imagine que tu penses à 2010 où il a été inexistant en finale face à l'Espagne mais en 2014, pas sûr qu'un Van Persie au top aurait suffi pour passer l'Argentine et surtout battre l'Allemagne (que je trouvais plus complète que les P-B, même si Van Gaal est sûrement un meilleur tacticien que Low)...
FourThreeThree Niveau : CFA
Robben et lui étaient géniaux à la coupe du monde 2006 les deux ailiers virevoltants d'un superbe 4-3-3, mais putain quelle guerre d'égo il y a eu entre eux, deux jeunes cons dotés chacun d'un melon énormissime
Ian Curtis
Message posté par Alain Proviste


Deux coupes du monde ??? J'imagine que tu penses à 2010 où il a été inexistant en finale face à l'Espagne mais en 2014, pas sûr qu'un Van Persie au top aurait suffi pour passer l'Argentine et surtout battre l'Allemagne (que je trouvais plus complète que les P-B, même si Van Gaal est sûrement un meilleur tacticien que Low)...


C'est pour ça que j'ai dit probablement.
On va pas faire dans les "si"
Mais bon, la seconde période, les pays bas ont lamain sur le match et il flingue une dizaine d'actions sur ses HJ, ses non-appels..etc
Et la finale, Howedes latéral gauche face à Robben et en plus, une Allemagne qui gare pas le bus, les occaz argentines...etc
En même temps, si t'aimes pas les regrets, faut pas supporter les PB...
Ian Curtis
Message posté par FourThreeThree
Robben et lui étaient géniaux à la coupe du monde 2006 les deux ailiers virevoltants d'un superbe 4-3-3, mais putain quelle guerre d'égo il y a eu entre eux, deux jeunes cons dotés chacun d'un melon énormissime


Dommage que Van Basten et Ruud se fritent...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
9 16