1. // Éliminatoires Euro 2016
  2. // Groupe A
  3. //
  4. // Kazakhstan/Pays-Bas

Robin van Persie dans un plan galère ?

Arrivé en Turquie avec une aura de star, Robin van Persie déchante sous les couleurs de Fenerbahçe. Rarement titulaire, peu prolifique, l'ancien buteur d'Arsenal et Manchester United affiche son spleen avec une ostentation croissante. Ce que la situation des Pays-Bas, en passe d'être éliminés de l'Euro par son pays d'adoption, ne risque pas d'atténuer.

Modififié
2k 10
Mi-juillet, son arrivée était pourtant perçue comme le gros coup de l'intersaison en Turquie. Après trois saisons globalement glorieuses sous les couleurs de Manchester United, Robin van Persie avait opté pour celles de Fenerbahçe. Ils étaient d'ailleurs pas moins de 18 000 fans stambouliotes le 14 juillet pour assister à la présentation du buteur batave au Şükrü Saracoğlu Stadium. L'occasion pour l'attaquant de savourer un premier bain de foule, et de tirer des plans sur la comète : « Je vous promets une chose, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aider Fenerbahçe à gagner autant de trophées possibles pour vous rendre heureux. Car quand je vous vois aujourd'hui, je ne peux pas imaginer la fête que ce serait si on gagnait le championnat. »

Barré par un Fernandão


Trois mois plus tard, la lune de miel semble bel et bien terminée. La recrue phare du mercato, blessée au début de l'été, n'apparaît toujours pas comme un titulaire indiscutable dans le onze de Vítor Pereira. Le coach portugais, passé par Porto et l'Olympiakos, préfère pour le moment s'appuyer sur le Brésilien Fernandão dans un 4-3-3 où il ne peut aligner ensemble deux purs attaquants axiaux. Meilleur buteur de Süper Lig la saison passée avec Bursaspor, l'Auriverde a planté 3 fois en championnat et 4 fois en Ligue Europa depuis juillet, quand son concurrent néerlandais ne compte que trois réalisations toutes compétitions confondues en 12 apparitions. Alors que l'autre recrue phare du mercato, Nani, s'est déjà rendue indispensable, RVP affiche de plus en plus clairement son mal-être. Dans une interview pour la chaîne Lig TV, il a admis sans la moindre équivoque ne pas apprécier son statut de remplaçant et se sentir « bien physiquement et prêt à disputer 90 minutes » . Sauf que pour l'attaquant hollandais, le malaise semble bien plus profond qu'une simple frustration de ne pas disputer tous les matchs - il n'a joué que deux fois l'intégralité d'une rencontre depuis le début de la saison - et ressemble de plus en plus à une erreur de casting.

RVP, homme de vestiaire ?


Sur internet, on peut ainsi désormais voir des vidéos de Van Persie montrant au choix une implication excessivement nonchalante lors d'un échauffement, une poignée de mains glaciale avec son entraîneur après une victoire des Jaune et Bleu, ou encore une indifférence totale depuis le banc lorsque son équipe marque un but. Autant dire que le moral du joueur est au même niveau que son implication : à zéro. De son côté, Vítor Pereira a voulu dédramatiser la situation sans forcément convaincre en assurant « que ce serait plus grave si Van Persie n'était pas déçu d'être sur le banc » . Et vu que dernièrement, l'avant-centre s'est montré plus prolifique lors de ses entrées en jeu - buts contre Bursaspor et Beşiktaş - que comme titulaire - muet contre Molde ou le Celtic en Ligue Europa -, son entraîneur pourrait être tenté de le garder encore quelque temps comme joker de luxe. Mais pour cela, le technicien portugais devra gérer avec subtilité les états d'âme de son attaquant, sous contrat pour trois ans à Istanbul. Mais l'ancien coach du FC Porto l'a récemment assuré à la presse, « sans tension dans le vestiaire, on ne peut pas gagner les matchs » . À sa manière, Robin van Persie est donc devenu un homme de vestiaire, à défaut d'être le héros du Fener. Et il risque donc de faire la gueule encore longtemps.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pascal Pierre Niveau : Loisir
C'est quand même dingue de voler tout en marquant de la tête de manière aussi classieuse et finalement se vautrer aussitôt une fois les pieds sur terre.

Au pire, un avenir l'attend à la Malaysia airlines.
Note : 5
Son ego prend un coup dur, lui qui est persuadé d'être une star ultime en attaque.
Surement un grand attaquant, et encore il n'est pas la légende que ses fanboys veulent nous vendre.
Ce type véhicule quand même une image détestable, au même titre que Robben et Sneijder.
AuhasardBalthazar Niveau : Loisir
Fou les dégâts dans la tête que ce 5-1 contre l'Espagne et ce 4-1 contre la France ont fait.

Concernant le joueur, classe monumentale, petit joueur.
Dingue quand on pense que les PB ont rossé tant d'équipes en jouant avec cette buse devant....
DivinCodino Niveau : DHR
Il est cramé depuis plus de 2 ans, le match contre l'Espagne fut un magnifique trompe-l'oeil.
Et si on ajoute que depuis qu'il s'est révélé buteur à Arsenal il ne veut plus jouer que dans l'axe et est souvent un boulet tactique, ce n'est pas étonnant de voir qu'au fur et à mesure qu'il décline, les coachs lui font de moins en moins confiance.
FourThreeThree Niveau : CFA
Quand je repense à 2006, cette équipe de melons d'or entre lui Robben et Sneijder

qui se bouffaient le nez et s'insultaient pour le titre suprême de "meilleur joueur de l'équipe"

Quel bande de cons
AuhasardBalthazar Niveau : Loisir
Message posté par FourThreeThree
Quand je repense à 2006, cette équipe de melons d'or entre lui Robben et Sneijder

qui se bouffaient le nez et s'insultaient pour le titre suprême de "meilleur joueur de l'équipe"

Quel bande de cons


N'empêche que lors du quart contre le Portugal, RVP a fait passer CR7 pour une merde!
Qu'est ce qu'il était fort quand il était jeune ailier!
FourThreeThree Niveau : CFA
Message posté par AuhasardBalthazar


N'empêche que lors du quart contre le Portugal, RVP a fait passer CR7 pour une merde!
Qu'est ce qu'il était fort quand il était jeune ailier!


c'est pas ce quart ou CR7 s'est fait démonté la cuisse après 10 min par Boulharouz

Donc pa très difficile de faire un meilleur match qu'un type sortie après 20 min

Même si RVP était très fort et jouait ailier gauche
AuhasardBalthazar Niveau : Loisir
Message posté par FourThreeThree


c'est pas ce quart ou CR7 s'est fait démonté la cuisse après 10 min par Boulharouz

Donc pa très difficile de faire un meilleur match qu'un type sortie après 20 min

Même si RVP était très fort et jouait ailier gauche


Pas sorti, non?
Scolari a refusé de le sortir et lui a dit d'arrêter de faire la comédie.

Il a beau avoir été 2 fois meilleur buteur de PL, je le préfèrais mille fois en ailier
All_In_Klusive Niveau : Loisir
Il a cru que c'était Galatasaray qui le voulait lorsque son agent lui a dit qu'il avait une offre d'Istanbul ! "Les yeux fermés j'y vais" aurait dit RVP ... Dommage mon gars tu t'es planté de club ... Bon courage chez les loosers !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 10