1. //
  2. // Tournée en AmSud
  3. // Amical
  4. // Brésil/France

« Roberto Carlos savait très bien ce qu'il voulait faire »

Parce que d'autres ont parlé d'un coup de vent, parce qu'il aime le foot, et parce qu'en matière de trajectoires il est plutôt calé, Christophe Clanet a décidé en 2010 d'étudier attentivement le coup franc de Roberto Carlos. Le directeur du laboratoire d'hydrodynamique de Polytechnique nous donne son regard d'expert.

Modififié
140 32
Pourquoi avoir fait une telle étude ? Vous êtes amateur de football ?
Je suis le foot depuis toujours, et ce coup franc est tout simplement mythique. À cette époque (en 2010, ndlr), on travaillait sur la modification de l'énergie dans les fluides, de manière à améliorer l'efficacité des gilets pare-balles en utilisant des fluides à rhéologie complexe. On s'était rendu compte que les balles qu'on envoyait dans la mousse avaient une trajectoire courbe. On a donc essayé de comprendre d'où venait cette courbe en passant dans l'eau, et en fait on a réalisé que les balles tournaient, et c'est ce qui les faisait spiraler. Et une fois qu'on a compris cette forte variation de la courbure, on a fait le lien avec le coup franc de Roberto Carlos. C'est à dire un coup franc tiré avec une forte rotation, depuis une longue distance. C'est sa particularité.

Youtube

Et donc pour étudier ce coup franc, vous avez reconstitué sa trajectoire, c'est ça ?
Voilà. En fait, on a montré que pour n'importe quelle sphère que vous lancez dans un fluide, si jamais la sphère tourne, elle va décrire une spirale. Et la position du cœur de la spirale, c'est à dire la région où la courbe varie beaucoup, celle qui va tromper le gardien, est toujours à la même distance du point d'impact. Cette distance varie assez peu avec la vitesse, et au niveau du foot, elle est de l'ordre d'une cinquantaine de mètres. Donc le coup franc de Roberto Carlos, tiré à environ 35 mètres, se rapproche du cœur de la spirale.

Ça veut dire qu'on ne pourrait observer une telle trajectoire avec un coup-franc tiré de plus près ?
Ce que ça veut dire, c'est qu'un coup-franc de Platini ou de Beckham, tiré à une vingtaine de mètres, ne va décrire que le début de la spirale, un morceau qui n'est pas très courbé. La courbure étant quasiment constante, on a l'impression que c'est un arc de cercle. La particularité du coup franc de Roberto Carlos, c'est qu'il est tiré de 35 mètres et que la courbure de la trajectoire va varier entre le début et la fin. Et c'est ça qui va tromper Barthez. Ça ressemble plus à une spirale qu'à un arc de cercle.

Pour obtenir une telle trajectoire, quel facteur entre le plus en compte dans la frappe ? L'effet que Roberto Carlos donne au ballon ou la puissance ?
Il y a deux choses : si jamais son coup de pied n'est pas puissant, déjà, il n'arrivera jamais à parcourir les 35 mètres. Et ensuite il y a la rotation, bien entendu. Il peut très bien lui donner la même puissance sans rotation, ce que fait Elano par exemple, et à ce moment-là on observe une trajectoire flottante. Donc pour avoir une spirale, qui fait croire au gardien qu'elle va sortir alors qu'en fait au dernier moment elle rentre, avec un brusque changement de direction, il faut cette rotation.

La matière et la forme du ballon ont-elles une importance dans une telle frappe ? Est-ce que c'est toujours possible avec un ballon plus récent à 14 faces, par exemple ?
Le matière du ballon compte énormément pour les trajectoires flottantes, mais pas tant que ça quand il s'agit de rotation. Quand le ballon se met à tourner, la nature de sa surface n'influe plus beaucoup.

Du coup, avec toutes ces observations, est-ce qu'à votre avis Roberto Carlos veut donner une telle trajectoire au ballon, ou bien est-ce qu'il frappe de toutes ses forces et s'en sort plutôt bien ?
Non, non, il sait très bien ce qu'il veut faire à mon avis. Il suffit de regarder Barthez avant le coup franc, lui aussi sait qu'il y a un gros danger, même à cette distance-là. Donc ce n'est pas du tout un hasard, ces gars-là frappent dans la balle toute la journée, ils savent exactement avec quelle force ils doivent taper dans le ballon pour lui donner la trajectoire voulue.

Vous qui en avez étudié quelques-uns, vous avez d'autres coups francs similaires en tête ?
Il y a ce coup de pied rentrant de Roberto Carlos contre Tenerife frappé le long de la ligne de corner, mais des coups francs vraiment similaires, non. La particularité de Roberto Carlos, c'est qu'il avait une frappe aussi puissante que Seedorf, mais il savait en même temps parfaitement faire tourner le ballon.

Youtube


Propos recueillis par Clément Chaillou
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Qui a dit que les footeux étaient cons?
SoAforever Niveau : DHR
Hydrodynamique?

C'est ce qu'on a toujours dit, c'était un ballon de plage!
Jack Facial Niveau : CFA
Note : -1
Moi. Mais je suis pas un footeux, donc tout va bien.
ElBuitre07 Niveau : DHR
Quand je vois l'opposition et les joueurs dans la petite video proposée pour le Cf et que je pense au match de ce soir, comment dire, léger coup de blues..
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
et donc si la frappe avait été d'un peu plus loin, elle finissait dans les bras du chauve.
et d'un peu plus loin encore, elle repartait vers le mur?
c'est encore la faute a deschamps. on lui a dit 100 fois de faire ses fautes de pute* a 50 m du but, mais non monsieur fait son malin...
Je dis oui à ce genre d'article.
Note : -1
Niveau trajectoire, Mihajlovic c'est pas mal non plus...
Article super intéressant. Mais j'aurais apprécié qu'il explique pourquoi le ballon décrit une trajectoire en forme de spirale. D'après ce que j'ai compris c'est ça: disons que le ballon tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (le frappeur est droitier quoi), l'air qui circule à droite du ballon va être en "résistance" par rapport au sens de rotation, tandis que l'air qui circule à gauche du ballon, lui, suit parfaitement le mouvement de rotation. L'air circule plus difficilement à droite qu'à gauche, donc le ballon est aspiré vers la gauche. Avant ça, il faut que la force qui attire le ballon vers la gauche devienne plus importante que la force transmise au ballon lorsque le joueur frappe dans la balle, qui part alors tout droit. D'où le fait que c'est environ en milieu de trajectoire que le ballon se tire vers la gauche, c'est à dire une fois que le ballon ralentit... OUF.
FootAddicted Niveau : CFA2
Poster une interview avec un expert d'hydrodynamoque à Polytechnique (svp messieurs) pour tenter d'expliquer la trajectoire du ballon lors d'un coup franc, c'est quand même complètement barjo et fou! Mais bon, avec SoFoot, on a l'habitude maintenant.
superslash Niveau : CFA2
me souviens qu'un des bleus avait confié quelques années après que le lendemain, ils avaient essayé de reproduire le coup-franc ... et tous les ballons avaient fini sur l'autoroute ! De l'aveu même des joueurs :)
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Antony c'est pour toi!
seb-guillot Niveau : DHR
Il me file toujours des frissons ce but !
Le même article sur les contrôles orientés de larsen touré ?
on ne peut pas parler de réussite tout simplement..
Le directeur du laboratoire d'hydrodynamique de Polytechnique nous donne son regard d'expert.

qu´est-ce qu´ils vont chercher sérieux..
FootAddicted Niveau : CFA2
Message posté par ozymandias
Le même article sur les contrôles orientés de larsen touré ?


Ou sur le contrôle fessier-dos de Brandão. Je suis sûr que, hydrodynamiquement parlant, ça doit être un geste d'école.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par superslash
me souviens qu'un des bleus avait confié quelques années après que le lendemain, ils avaient essayé de reproduire le coup-franc ... et tous les ballons avaient fini sur l'autoroute ! De l'aveu même des joueurs :)


il faut preciser que les tireurs etaient sagna et evra et on comprend tout de suite mieux le danger pour les automobilistes
Roberto Carlos , Beckham , Mihaljovic , Zidane , Recoba , Del Piero , etc .... Des grands spécialistes de coups francs qui ont marqué le football entre la fin des années 90 et les années 2000 ...
et les trajectoires de Juninho il les a étudiées ?
Ca fait pas sexy tout ca mais juninho restera a jamais le meilleur. Demandez a oliver kahn.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
140 32