1. // En route vers l'Euro 2016
  2. // Top 100 Italie

Roberto Baggio : « Proche des buts, j’avais l’impression que le temps ralentissait »

À l'été 2013, Roberto Baggio avait donné rendez-vous dans un salon lounge d’Alitalia, à l’aéroport de Milan Malpensa. Pour passer les douanes, nous avions pris un billet pour la destination la moins chère, Birmingham en l'occurrence, juste pour parler au « divin codino » , discrètement, pendant 18 minutes. La silhouette était arrondie avec les ans, et la queue de cheval avait disparu. Roberto ne partait évidemment pas pour Birmingham, mais pour Tokyo, afin d'y célébrer les 20 ans de la Japan League, en compagnie d’autres vieilles gloires du football italien.

Modififié
3k 48

Vous jouez encore au foot, Roberto ?
Je ne joue plus. Je paye malheureusement le prix de toutes mes blessures. Mon genou est un désastre. D’ailleurs, j’ai aussi des problèmes au dos, parce que j’ai mal couru pendant toute ma carrière à cause de ce genou. Je règle l’addition. Je la règle maintenant.

Que représente le numéro 10 selon vous ?
Le numéro 10 a toujours été le point de référence pour chaque équipe. Mais il y a des choses que le numéro dix ne peut pas faire : faire le pressing sur l’adversaire, ou participer à la phase défensive, par exemple. Ce n’est pas dans les cordes du fantasista. En Italie, il y a eu une période où avoir ce rôle était difficile, parce que le numéro dix n’était plus vraiment en vogue, surtout avec le 4-4-2, où le 10 ne rentre pas dans les plans. Pendant des années, ça a été dur. Mais je me suis trouvé très bien dans mon rôle, à une époque où c’était très difficile. N’oublions pas que Zola est parti en Angleterre, parce qu’il ne trouvait pas sa place en Italie. Ce qui est un peu absurde, non ? Cela donne l’idée de l’époque… Une époque très particulière...

L’époque a changé à ce niveau-là selon vous ?
Heureusement, les numéros dix reviennent, ces joueurs qui peuvent apporter un petit quelque chose en plus à l’équipe. Vous savez, le football change, et on s’adapte. Maintenant, le joueur fait naturellement des choses qu’on ne lui demandait pas avant. Il s’entraîne à tout. La culture a changé, beaucoup de choses ont changé. Le football des années 90 est une chose, celui des années 2000 en est une autre. Maintenant, c’est encore différent, c’est encore plus évolué. Tout le monde s’inspire des plus grandes équipes.


Et vous l’aimez, cette époque ?
Moi, j’aime le football, car c’est ma passion. Après, si vous me demandez si je vois des matchs qui m’amusent, je vous réponds que j’en vois très peu. Certaines équipes jouent un football divertissant, spectaculaire. Je pense au Bayern ou à Dortmund, quand ils sont arrivés tous les deux en finale de la Champions. Le Barça aussi. Pour revenir sur ce que je disais avant, certains joueurs participent maintenant aux phases défensives comme si c’était naturel pour eux de le faire. Regardez Ribéry. Il était incroyable. Je l’ai toujours beaucoup aimé. À son âge, il a appris à défendre. À mon époque, tu avais des tâches bien précises à accomplir sur le terrain. Nous, nous devions aussi avoir un mental un peu différent. Nous devions être lucides, et voir clair. Si je courais derrière un adversaire sans le ballon pour essayer de lui prendre la balle pendant soixante mètres, je n’étais ensuite pas assez lucide pour faire ce que j’avais à faire. À moins d’être un marathonien, mais moi, marathonien, je ne l’ai jamais été.

« Je regardais toujours les matchs de Flamengo à la télévision. J'adorais Zico. Il faisait des tours de magie sur le terrain, des coups incroyables. » Roberto Baggio

C’est quoi la lucidité ?
Quand tu es frais, c’est la capacité de voir les choses avec sang-froid. Ce que tu ne peux pas faire quand le souffle te manque. Je vivais de départs rapides, de bonds, d’agilité, de dribbles, de soubresauts. Je vous le répète : si je courais pendait 60, 70 mètres, je n’avais plus la force de faire un centre décisif. C’est un changement de mentalité, de football. Maintenant, les entraînements sont vraiment différents. Nous, nous étions un troupeau de moutons. Certains étaient plus forts que d’autres et arrivaient à tout faire. Moi, je n’y arrivais pas.

Vous l’aviez toujours voulu ce numéro 10 au fait ?
Quand j’étais petit, je rêvais de jouer au football, de devenir footballeur, et mon seul but, c’était d’amuser les gens. Le numéro dix est celui qui amuse le plus les gens. Cela ne veut pas dire que les autres postes ne sont pas importants, au contraire. Mais lorsque tu as le numéro dix sur les épaules, tu sais que le supporter va plus attendre de toi que d’un autre. Et c’est normal. Sinon, tu porterais un autre numéro.

Vous aviez un modèle du genre quand vous étiez plus jeune ?
J’adorais Zico. Je regardais toujours les matchs de Flamengo à la télévision. Et ce n’était pas comme aujourd’hui, où tous les matchs passent à la télé. Non, à l’époque, c’était un événement quand un match était diffusé. On regardait toujours quand il y avait un match brésilien. C’est comme ça que je me suis pris de passion pour Zico. Il faisait des tours de magie sur le terrain, des coups incroyables. Il frappait bien les coups francs, il marquait de toutes les façons. C’était magnifique de le voir jouer.


Et vous, comment avez-vous fait des tours de magie, comment avez-vous réussi à amuser les gens ?
Pour amuser les gens, c’était simple : j’essayais de faire quelque chose que les autres ne faisaient pas. Ce n’était pas forcément compliqué, ça pouvait être extrêmement simple. Voilà l’idée. Et le numéro dix a une caractéristique : voir l’évolution d’une situation avant les autres, voir l’action avant qu’elle ne se passe. À savoir faire une seule passe, quand d’habitude, on aurait besoin d’en faire trois pour arriver au même point donné. Et c’est justement ça qui enthousiasme les gens, et qui les rend heureux. C’est une caractéristique que tout le monde n’a pas et une composante du numéro dix.

C’est inné ou on s’entraîne pour voir avant les autres ?
Je crois que c’est quelque chose que l’on obtient en s’entraînant. Quand j’étais petit, je jouais du matin au soir. Tu t’entraînes, tu joues, tu t’entraînes. Alors, quand une action se passe, tu l’as déjà vécue mille fois, ailleurs. Il y a quelque chose qui consiste à comprendre, en quelque sorte, la tendance d’une action. Mais il y a aussi le travail, l’effort, la fatigue, l’entraînement. Quand je me rapprochais des buts, j’avais l’impression que le temps ralentissait. Parce que j’étais sûr de ce que je devais faire. J’étais très lucide. Bon, pas toujours, évidemment. Parce qu’il y a aussi des adversaires, il y a des obstacles. Mais moi, j’arrivais avec l’idée de faire quelque chose de très précis. Après, l’adversaire essaie de te prendre la balle, c’est normal. Mais moi, j’avais les idées claires.

« Contre l’Argentine en 1990, l’Italie perd aux tirs au but. Contre le Brésil en 1994 aussi. Et en 1998, pareil, contre la France. Le tout sans perdre un match. Si tu y penses, c’est étrange. Mais c’est comme ça. » Roberto Baggio

Vous préfériez marquer ou passer ?
J’ai toujours éprouvé beaucoup de plaisir à faire marquer des buts. Je vivais le but comme une immense satisfaction, mais j’avais aussi cette même satisfaction quand je faisais marquer un coéquipier, ou quand j’envoyais un coéquipier devant le gardien adverse, dans des conditions de marquer un but.

Vous vous souvenez d’une passe en particulier ?
J’ai fait tellement de passes de ce genre que je ne saurais pas trop quelle action a été la plus belle. Si je devais garder une passe, ce serait une passe qui n’a pas abouti à un but. Je jouais à l’Inter, c’était contre Venise, à San Siro. J’ai fait un centre, sur le côté droit, en coup du foulard, pour Zamorano. Hélas, sa tête arrive sur le gardien. C’est peut-être ma passe la plus, disons, particulière.


Quel rapport vous aviez avec les tifosi ?
Je savais qu’il y avait des gens qui attendaient de moi des choses importantes. C’était beau. Mais j’ai toujours eu des bons rapports avec les supporters, partout où j’ai joué. Les supporters adversaires me sifflaient rarement, et s’ils me sifflaient, c’est parce qu’ils avaient peur que je marque. Je n’ai jamais eu de problèmes. Les gens me respectaient pour ce que j’étais.

Vous retenez quoi de vos Coupes du monde, avec la douloureuse épreuve des tirs au but ?
Moi, j’ai un très bon souvenir de mes trois Coupes du monde. Parce que j’ai bien joué à chacune des Coupes du monde que j’ai jouées. Hélas, il m’a manqué la victoire. J’ai fait une demi-finale et un quart de finale. Contre l’Argentine, l’Italie perd aux tirs au but. J’ai perdu une finale aux tirs au but. Et je me suis fait éliminer en France aux tirs au but. Le tout sans perdre un match. Si tu y penses, c’est étrange. Mais c’est comme ça.

« Quand j’étais petit, je rêvais de remporter la Coupe du monde avec l’Italie, contre le Brésil. C’était le rêve parfait, mon rêve préféré. Sauf que je ne savais pas comment ce rêve finissait. Il s’est terminé de la pire façon possible. » Roberto Baggio

On se souvient évidemment de ce tir au but manqué en finale du Mondial 1994 contre le Brésil. Vous aviez déclaré vouloir revenir à Pasadena. C’est toujours dans vos projets ?
J’avais dit que je voulais y retourner, mais c’était une blague. J’avais dit que mon penalty était sorti du stade, et qu’il avait blessé quelqu’un en atterrissant, et qu’on m’avait dénoncé. Mais non, je n’ai pas le projet d’y retourner. Pas parce que c’est un endroit qui est associé à un terrible souvenir. Mais je n’ai pas de raison pour y aller. Ce n’est pas fini.

C’est possible d’oublier ce tir au but contre le Brésil ou pas du tout ?
C’est ancré en moi. Il restera là pour toute ma vie. Quand j’étais petit, je rêvais de remporter la Coupe du monde avec l’Italie, contre le Brésil. C’était le rêve parfait, mon rêve préféré. Sauf que je ne savais pas comment ce rêve finissait. Et bien voilà : il s’est terminé de la pire façon possible. J’ai toujours pensé qu’il aurait mieux valu perdre cette finale trois-zéro que de la perdre aux tirs au but. C’est mon plus grand regret, une amertume immense. Si tu perds le match, tu perds le match, voilà, c’est fini. Là, c’est une erreur, mais une erreur de quoi ? Hein ? Une erreur de quoi ? Un ballon frappé trop haut de dix centimètres (il montre l’espace avec ses doigts, ndla). Ça reste toute ta vie. Et pas que pour moi. Chaque fois que je vois des tirs au but, je me mets dans l’idée de celui qui va rater. C’est inscrit en moi pour toute la vie. C’est cruel, surtout lors d’une Coupe du monde, après quatre ans de mises au vert, d’entraînement, de voyages, de matchs. Tu joues tout ça en trois minutes de tirs au but... C’est dommage. Je préfère le but en or, au moins tu perds le match, c’est moins cruel que les tirs au but. Je n’ai jamais dépassé cet épisode. Je ne le dépasserai jamais. J’ai appris à vivre avec. J’essaie de ne pas trop en souffrir, en tout cas pas plus que ce que j’ai déjà souffert. Mais chaque fois que j’y pense, que j’en parle, ça revient. Ma philosophie de vie m’a beaucoup aidé, car cela m’a appris à regarder de l’avant sans revenir en arrière. Mais c’est quelque chose qui est là. C’est une blessure qui est là et qui dort. Puis, vous m’en parlez, et là, cette blessure se réveille.




Propos recueillis par Stéphane Régy et Lucas Duvernet-Coppola, à Milan, à l'occasion du So Foot #108 Spécial 10 ans et numéros 10
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 2
C'est injuste tant ce joueur était élégant mais la première chose qui me vient à l'esprit quand j'entends parler de lui (hormis sa queue de cheval), c'est ce TAB raté.
Ça fait parti de sa légende ceci-dit.

En tout cas un grand merci à sofoot pour cette belle rubrique.
Note : 1
Baggio premier, logique imparable.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Quand on sait tout ce que cet homme a donné au football, c'est violent de voir ce que le football lui a rendu.

Un corps en miettes et le souvenir d'un tir au but à jamais traumatisant.

Quelle injustice.
Jolie interview!

Ce tir au but raté par Baggio est peut-être le plus célèbre de l'histoire du foot.

Baggio a cette blessure, dit-il. Mais sans doute se rassure-t-il en pensant à ses buts qui amènent l'Italie en finale. Le tifoso se console comme ça.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Malgré les quelques légers désaccords que l'on a pu avoir sur ce classement, je suis prêt à tout vous pardonner (même le fait de ne pas avoir mis Bruno Conti dans les 20) pour avoir classé Rivera 2e et surtout Baggio en tête.
Que dire de Roberto ? Mon idole de jeunesse, encore aujourd'hui l'un de mes cinq joueurs préférés toutes époques confondues, et quelques mots qui résument à merveille le footballeur magnifique qu'il fut : classe, esthétisme, finesse, romantisme, élégance, technique... sans compter le côté héros maudit (lié à ce fameux penalty de 94) qui ajoute encore à la dimension tragique du personnage. Baggio, c'est de l'art ! <3
3 remarques :
1) "Proche des buts j'avais l'impression que le temps ralentissait"
Bon je ne le trouve nulle pas dans l'article à moins qu'il ait été tronqué.
Cette impression beaucoup de grands sportifs l'évoquent notamment Jordan qui est probablement le sportif le plus décisif de l'histoire dans les disciplines collectives. lors de son dernier panier à 3 points du dernier match de la finale 99 qui lui permet de remporter une sixième couronne de champion NBA. Il disait savoir qu'il allait inscrire le panier. Bien avant ca il affirma avoir plusieurs fois eu l sentiment que letemps s'arrêtait autour de lui. Donc l'impression d'effort visuel notamment à la TV n'est le ressenti du sportif a ce moment là.
Iniesta dira la même chose pour son but en finale de coupe du Monde. Moi même au Lycée dans ce qui reste mon seul acte génial je l'ai ressenti c'était hyper facile. Corner d'un coéquipier puis reprise de volée de 20 mètres pleine lucarne sans que le ballon ne toucha le sol.
Il me semble que idane également a évoqué ce phénomène assez étrange de savoir à l'avance ce qui va se passer et d'être le seul en mouvement quand tout semble arrêté ou ralenti.

2) Baggio évoque le rôle du 10 , j'ai une admiration infinie pour ceux qui ont une philosophie de jeu en tant que joueur. En se disant je conçoit je football ainsi quitte a mettre en péril sa carrière car problèmes en perspectives avec les coaches. On retrouve cela chez Redondo. Leurs élégances n'étaientt pas qu'un don mais un way of life.

3) Zico , il en parle et je suis déçu que sofoot parle autant de Socrates( que j'adorais) et négligle le Pelé Blanc que je considère pour ma part comme le plus merveilleux tireur de coups francs de l'Histoire.
Platini, Maradona et Zico qui participèrent ensemble à 2 coupes du Monde ( on aurait pu dire 3 si Menotti avait décidé de prendre le Pibe en 1978) sont pour moi les 3 meilleurs 10 à savoir dépositaire du jeu, merveilleux tireur de coups francs et pouvant être très prolifique en tant que buteurs. Pelé portait le N°10 mais n'en n'était pas un dans mon entendement. Il y a Didi mais c'est un autre temps que je connais mal. Quant à Baggio il est pour moi un 9 et demi plutôt qu'un vrai 10. Zola lui l'était assurément, normal dirait-on il a été à bonne école à Naples.
3 remarques: 1) "Proche des buts j'avais l'impression que le temps ralentissait"
Bon je ne le trouve nulle pas dans l'article à moins qu'il ait été tronqué.
Cette impression beaucoup de grands sportifs l'évoquent notamment Jordan qui est probablement le sportif le plus décisif de l'histoire, dans les disciplines collectives : lors de son dernier panier à 3 points du dernier match de la finale 99 qui lui permet de remporter une sixième couronne de champion NBA. Il disait savoir qu'il allait inscrire le panier. Bien avant ça il affirma avoir plusieurs fois eu le sentiment que le temps s'arrêtait autour de lui. Donc l'impression d'effort visuel notamment à la TV n'est pas le ressenti du sportif au moment de l'action décisive.
Iniesta dira la même chose pour son but en finale de coupe du Monde. Moi même, au lycée dans ce qui reste mon seul acte génial, je l'ai ressenti c'était hyper facile. Corner d'un coéquipier puis reprise de volée de 20 mètres pleine lucarne sans que le ballon ne toucha le sol.
Il me semble que Zidane également a évoqué ce phénomène assez étrange de savoir à l'avance ce qui va se passer et d'être le seul en mouvement quand tout semble arrêté ou ralenti.

2) Baggio évoque le rôle du 10, j'ai une admiration infinie pour ceux qui ont une philosophie de jeu en tant que joueur. En concevant le football et le rôle d'une certaine manière quitte à mettre en péril une carrière car problèmes en perspectives avec les coaches. On retrouve cela chez Redondo. Leurs élégances n'étaient pas qu'un don, mais un way of life. 3) Zico, il en parle et je suis déçu que sofoot parle autant de Socrates(que j'adorais) et néglige le "Pelé Blanc" que je considère pour ma part comme le plus merveilleux tireur de coups francs de l'Histoire.
Platini, Maradona et Zico qui participèrent ensemble à 2 coupes du Monde (on aurait pu dire 3, si Menotti avait décidé de prendre El Pibe en 1978) sont pour moi, les 3 meilleurs 10 : à savoir dépositaire du jeu, merveilleux tireur de coups francs et pouvant être très prolifique en tant que buteurs. Pelé portait le N°10 mais n'en n'était pas un dans mon entendement. Il y eu Didi mais c'est un autre temps que je connais mal. Quant à Baggio il est pour moi un 9 et demi plutôt qu'un vrai 10. Zola lui l'était, assurément, normal dirait-on... il a été à bonne école à Naples.
Orso94210 Niveau : CFA
C'était en 98 et c'était un shoot à deux points.

Ceci dit, cette notion de temps qui ralentit est exacte. Perso, j'ai plus joué au basket qu'au foot. Quand tu es dans ta zone de confort et que tu tentes des gestes techniques que tu maîtrises, c'est vrai que tu as l'impression que le temps ralentit.

Je pense que c'est la même chose pour tous les sports.

Mais en même temps, j'ai tapé un basket il y a quelques mois après des années d'inactivité, et c'est fou comment tout allait bien trop vite !! ^^
Message posté par Orso94210
C'était en 98 et c'était un shoot à deux points.

Ceci dit, cette notion de temps qui ralentit est exacte. Perso, j'ai plus joué au basket qu'au foot. Quand tu es dans ta zone de confort et que tu tentes des gestes techniques que tu maîtrises, c'est vrai que tu as l'impression que le temps ralentit.

Je pense que c'est la même chose pour tous les sports.

Mais en même temps, j'ai tapé un basket il y a quelques mois après des années d'inactivité, et c'est fou comment tout allait bien trop vite !! ^^


tu as raison c'est 98( je suis pas un fan de basket mais davantage de l'oeuvre du Champion).Ce qui m'a fait dire 99 c'est parce que de mémoir il annonce sa retraite le jour de la plus grosse tempête de neige de l histoire de Chicago et c'était en 99 car saison non encore débutée à cause d'une grève de joueur.
PS: merci de m'applaudir car je rentre dans le détail pour un sport qu'un n'est pas ma passion. C'est mon instant fausse modestie du Vendredi.
Message posté par O Alegria Do Povo
Quand on sait tout ce que cet homme a donné au football, c'est violent de voir ce que le football lui a rendu.

Un corps en miettes et le souvenir d'un tir au but à jamais traumatisant.

Quelle injustice.


C'est ce qui alimente son aura.

Ses blessures comme celles de Van Basten ou de Ronaldo, nous renvoient à la vulnérabilité du héros, à son besoin vital de trouver des techniques qui pallient son insuffisance physique.

La technique, qu'elle soit sportive ou martiale, a toujours été le seul moyen d'abattre un adversaire plus fort et de vaincre malgré un physique défaillant.

Et dans toute discipline corporelle, ce qui est beau est efficace donc ce qui fonctionne émeut.

Baggio était le plus fragile, le plus beau, un des plus efficaces, et certainement le plus émouvant.

Depuis sa retraite aucun joueur ne m'a procuré autant d'émotion.

J'ai admiré le génie de Savisevic, la pureté de Sheva, la roublardise d'Inzaghi, mais Baggio c'est Miles Davis.
Message posté par Orso94210
C'était en 98 et c'était un shoot à deux points.

Ceci dit, cette notion de temps qui ralentit est exacte. Perso, j'ai plus joué au basket qu'au foot. Quand tu es dans ta zone de confort et que tu tentes des gestes techniques que tu maîtrises, c'est vrai que tu as l'impression que le temps ralentit.

Je pense que c'est la même chose pour tous les sports.

Mais en même temps, j'ai tapé un basket il y a quelques mois après des années d'inactivité, et c'est fou comment tout allait bien trop vite !! ^^


Par contre je ne pense pas qu'il s'agisse de zone de confort mais plutôt d'instant particulier. D'ailleurs je pense Iniesta ne l'évoque que pour ce moment là .Je ne l'ai pas entendu l'affirmer pour une autre action.
Jordan quant à lui affirmait le ressentir assez souvent ce qui explique peut-être son côté ultra décisif dans le money time.
Très intéressant la façon dont il voit son rôle de numéro dix et surtout de l'évolution des choses et des compétences que tu dois avoir à chaque poste.

Baggio, what else ?
Message posté par samotraki
C'est ce qui alimente son aura.

Ses blessures comme celles de Van Basten ou de Ronaldo, nous renvoient à la vulnérabilité du héros, à son besoin vital de trouver des techniques qui pallient son insuffisance physique.

La technique, qu'elle soit sportive ou martiale, a toujours été le seul moyen d'abattre un adversaire plus fort et de vaincre malgré un physique défaillant.

Et dans toute discipline corporelle, ce qui est beau est efficace donc ce qui fonctionne émeut.

Baggio était le plus fragile, le plus beau, un des plus efficaces, et certainement le plus émouvant.

Depuis sa retraite aucun joueur ne m'a procuré autant d'émotion.

J'ai admiré le génie de Savisevic, la pureté de Sheva, la roublardise d'Inzaghi, mais Baggio c'est Miles Davis.


Il te fait chavirer sur une seule note.
benarrivo Niveau : DHR
En parlant de 98, lors du quart face à la France, Baggio avait fait cette magnifique reprise de volé, légèrement en lob, qui avait là aussi arrêté le temps au Stade de France (je revois le regard de Barthez suivre le ballon qui finalement s'est contenté de passer devant le but...).
Message posté par benarrivo
En parlant de 98, lors du quart face à la France, Baggio avait fait cette magnifique reprise de volé, légèrement en lob, qui avait là aussi arrêté le temps au Stade de France (je revois le regard de Barthez suivre le ballon qui finalement s'est contenté de passer devant le but...).


Moi c'est surtout la balle qui finit dans le petit filet lors des prolongations qui m'a marquée. Je l'avais vu dedans.
Message posté par benarrivo
En parlant de 98, lors du quart face à la France, Baggio avait fait cette magnifique reprise de volé, légèrement en lob, qui avait là aussi arrêté le temps au Stade de France (je revois le regard de Barthez suivre le ballon qui finalement s'est contenté de passer devant le but...).


https://www.youtube.com/watch?v=QNCYWnge9Rc
fuoriclasse Niveau : DHR
Peu de joueurs de son envergure, dans le monde et dans l'histoire du football, auront accepté de jouer dans des formations "moyennes" comme brescia et bologna afin de rester en serie A, bien en vue des médias et du sélectionneur national, et pouvoir ainsi se relancer dans la course à ce maillot azzurro qu'il aimait tant. Beaucoup auraient fait une croix sur l'équipe nationale et se seraient expatriés afin de "vivre une autre expérience" ou dénicher un dernier plantureux contrat, mais pas lui.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
C'est vrai qu'il y a différents types de génies, et parmi eux le plus émouvant est probablement celui qui s'est érigé malgré des lacunes à priori rédhibitoires.

Garrincha, Van Basten, Baggio, quand ces joueurs là prenaient leur envol, ils volaient nettement au dessus des autres.

En revanche quand ils n'étaient pas bien, ils exposaient leur souffrance aux yeux de tous. Ces gars-là jouaient à poil.

Ces gars-là n'ont jamais su tricher ou mentir, ni à leur corps, ni à leur public.
Hier à 11:00 Pronostic Luxembourg France : Analyse, prono et cotes du match des Bleus 2
Hier à 16:13 Toni Kroos regarde plus son frère que le Bayern 20 Hier à 15:04 La panenka syrienne à la dernière seconde 8 Hier à 11:20 50 heures de match pour les 50 ans de l'ASNL 1 Hier à 11:04 La Chine veut Gameiro 6 Hier à 10:37 Le golazo de Zaha 5 Hier à 10:02 Des fans de San Diego veulent appeler une équipe Footy McFooty Face 7
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:50 Passe magique et inutile de Bale 5 Hier à 09:39 Gros tacle et jambe cassée pour Seamus Coleman 6 vendredi 24 mars Kevin Kurányi prend sa retraite 20 vendredi 24 mars Shaqiri s'amuse à l'entraînement vendredi 24 mars Une pièce à l'effigie de Pavel Nedvěd 13 vendredi 24 mars Rosario tient-il son nouveau Messi ? 25
vendredi 24 mars Beckenbauer interrogé dans l'enquête pour corruption 6 vendredi 24 mars Quand Griezmann tremble devant Mbappé 33 vendredi 24 mars Vers une réforme de la Ligue des champions dès 2021 ? 66 vendredi 24 mars Superbe lob de Neymar 18 vendredi 24 mars Le raté d'Otamendi jeudi 23 mars 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2 jeudi 23 mars Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 jeudi 23 mars Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 jeudi 23 mars Arda vers Arsenal ? 38 jeudi 23 mars De la cocaïne Messi découverte au Pérou 14 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 18 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21 mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 110 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 50 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 39 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 11 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 7 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3 mardi 7 mars Le Munich 1860 maintient son boycott médiatique 9 mardi 7 mars Le Roi Bendtner rejoint Rosenborg 20 mardi 7 mars Les réformes proposées par la FA jugées insuffisantes 11 mardi 7 mars Huit ans de prison pour l'ancien président de la fédé du Salvador 11 lundi 6 mars Carlo Tavecchio réélu à la Fédération italienne 9 lundi 6 mars Au Monténégro, zéro but en cinq matchs 8 lundi 6 mars Il marque sur la remise en jeu 2 lundi 6 mars Des fans foutent le bordel en D8 anglaise 11 lundi 6 mars Un arbitre belge sauve un joueur 7 lundi 6 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 28e journée 3 lundi 6 mars Chapecoense revient en Copa Libertadores 3 dimanche 5 mars 296€ à gagner avec Barcelone - PSG & Dortmund - Benfica 4 dimanche 5 mars Verratti a désormais sa chanson au Parc 25 dimanche 5 mars La chaude ambiance du PAOK 23 dimanche 5 mars Un entraîneur autrichien viré pour trafic de coke 6 dimanche 5 mars Dries Mertens, un buteur qui a du chien 7 dimanche 5 mars Modrić sort sous l'ovation du public d'Eibar 8 dimanche 5 mars Les Pays-Bas, c'est le Brésil ! 9 dimanche 5 mars Mathias Pogba marque au bout de 48 secondes dans le derby de Rotterdam 7 dimanche 5 mars Des supporters du Benfica lancent un siège sur un gardien 3
Article suivant
Snapchat football club
3k 48