1. //
  2. //
  3. // Metz-Marseille

Robert Pirès : « Le match idéal, c’est quand j’avais fait une passe dé à Cyrille »

Entre 1992 et 1996, le FC Metz a compté dans ses rangs l’un des duos les plus prolifiques de son histoire. Il faut dire qu’entre Robert Pirès et Cyrille Pouget, l’entente a été immédiate avant d’être dévastatrice dans les défenses adverses. À la fin des années 90, le duo s’est même reformé du côté de Marseille. Avec moins de succès, comme souvent. Toujours est-il qu’au moment où Metz et Marseille s’affrontent en championnat, l’occasion était parfaite pour revenir sur l’histoire des PP Flingueurs. Avec Robert Pirès en narrateur.

Modififié
Avec Cyrille Pouget, vous avez formé un duo très prolifique de 1992 à 1996 au FC Metz, quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
D’excellents souvenirs ! Déjà, d’un point de vue personnel, le club m’a fait signer mon premier contrat professionnel, donc pour moi, c’était un réel aboutissement. Qu’un club comme Metz me fasse signer en professionnel, c’était vraiment incroyable. Et puis sur le terrain, tout s’est bien passé, car on avait une belle équipe. On a failli être champions de France, il y a eu cette Coupe de la Ligue. Bref, je n’en garde que de bons souvenirs.

L’entente entre vous s’est-elle faite rapidement ?
On l’a beaucoup travaillée, mais c’est vrai qu’entre nous, ça a été très naturel, très instinctif. On avait chacun notre rôle, lui était attaquant, donc il fallait qu’il marque, et moi, j’étais plus là dans le rôle du passeur. C’est vrai qu’à chaque fois qu’on était ensemble sur le terrain, j’essayais systématiquement de le trouver.

Patrice Évra, roi de la communication ?

On peut parler d’une forme de coup de foudre footballistique ?
Ouais, c’est vrai qu’on peut dire ça. La façon qu’il avait de se déplacer, de bouger sur le terrain, moi ça me correspondait parfaitement. On était assez fusionnels. D’ailleurs, peut-être que ça devait agacer certains de nos coéquipiers, car comme je viens de le dire, c’est lui que je cherchais toujours en priorité pour le faire marquer. Pour moi le match idéal, c’est quand j’avais fait une passe dé à Cyrille.

Et on ne vous reprochait pas de trop jouer ensemble, justement ?
Non, je ne crois pas. Honnêtement, je n’ai jamais senti de tensions à ce sujet. Ni même de jalousies. On parlait peut-être plus de nous que d’autres joueurs, mais je n’ai jamais eu l’impression que ça ait créé un malaise.

Vous travailliez beaucoup cette relation à l’entraînement ?
Oui, forcément. De toute façon, c’est ce que tu travailles à l’entraînement que tu essaies de reproduire en match. Dans les oppositions à l’entraînement, Joël Muller nous mettait toujours ensemble, car il fallait que l’on répète nos gammes. Même si on s’entendait bien dès le début, on a quand même bossé pour perfectionner la chose, c’est comme tout.

C’est Pierre Ménès qui a sorti ce surnom des « PP Flingueurs » . Ça vous a fait marrer ?
Oui, bien entendu. Mais le truc fou, c’est surtout que ça a marqué les esprits. La preuve, on en parle encore plus de vingt ans après. Ça restait un surnom assez flatteur pour nous, donc on était contents.

Vous en avez joué puisque vous fêtiez les buts avec des coups de pistolet. Qui avait décidé ça ?
Je ne m’en rappelle plus. Mais je pense que c’est Cyrille puisqu'il marquait plus que moi.

Votre relation allait-elle plus loin que le simple cadre footballistique ?
On s’est tout de suite apprécié, mais c’est vrai que finalement, on ne se voyait pas tant que ça en dehors. De temps en temps, mais pas souvent. Cyrille était quelqu’un de très discret qui préférait rester à la maison alors qu’à cette époque, moi, j’aimais bien sortir, aller bouffer avec mes potes. Chacun avait sa vie, mais en revanche, dès qu’on était ensemble, que ce soit à l’entraînement ou en match, il y avait un vrai truc qui se passait entre nous. On était différents, mais très complémentaires.

Vous n’aviez pas de grandes discussions ensemble ?
« On ne parlait pas de voitures, ni de femmes ou de vacances, on ne parlait que football. »
Si, bien sûr. Mais ça restait souvent dans le cadre du football. Cyrille avait vraiment l’obsession de marquer, donc on parlait de choses pour que notre entente s’améliore encore plus : « Quand je fais tel appel, je préfère que tu me la mettes dans les pieds. » Ce genre de trucs. On ne parlait pas de voitures, ni de femmes ou de vacances, on ne parlait que football (rires).

Quand Cyrille part à la fin de la saison 1995-1996, tu es déçu ?
Oui, d’ailleurs, je lui ai dit de ne pas partir. À ce moment-là, je sais qu’il prend la direction du Servette de Genève et je lui dis : « Écoute, ce n’est que mon avis, mais je pense que tu fais une erreur, reste au moins une saison, on a encore des choses à faire. » On était jeunes, mais on avait pourtant la quasi-certitude de jouer à chaque fois, il y avait une super équipe, une belle alchimie entre jeunes et anciens. Mais bon, il est parti, et oui, forcément ça a été une déception pour moi. Il m’avait dit qu’il avait besoin de partir pour connaître autre chose, découvrir un nouveau championnat.

Le duo s’est reformé du côté de Marseille lors de la saison 1999-2000, est-ce que vous avez tout de suite retrouvé votre complicité ?
Ça a été plus difficile, notamment par rapport au contexte marseillais. Quand Cyrille est arrivé, notre position au classement était plutôt mauvaise. Le contexte était moins favorable. Surtout que la grande différence, c’est qu’à Marseille, tu n’as pas le temps, il faut que ça aille vite. Les gens pensaient qu’on allait vite se retrouver, mais dans un autre club, un autre environnement, une autre pression, ce n’est pas aussi évident que ça en a l’air. Pour nous, ça a été plus compliqué.

Es-tu parvenu à retrouver cette entente fusionnelle avec un autre joueur dans la suite de votre carrière ?
À Arsenal, je me suis très bien entendu avec Titi (Henry). Je ne sais pas si le bon mot est « fusionnel » , mais en tout cas, je trouve que notre duo fonctionnait plutôt bien, oui.

Vous avez continué à vous voir, derrière ?
Non, pas forcément. Notre relation était vraiment particulière sur le terrain, mais en dehors, chacun faisait un peu sa vie. On a nos numéros respectifs, mais c’est vrai qu’on ne s’appelle pas vraiment. Quand j’étais à Arsenal, il est venu me voir une fois, mais ça s’arrête là. D’ailleurs, il n’est pas venu dormir chez moi, car il avait peur de déranger, donc il est allé à l’hôtel. Aujourd’hui, on se voit peu, mais on reste potes. Et à chaque fois qu’on se voit, ça reste quelque chose de fort.

Pour finir, vous étiez-vous donné des petits surnoms ?
« Cyrille, je l’appelais mon petit cochon. Il avait tout le temps les joues roses. »
Bien sûr ! Cyrille, je l’appelais mon petit cochon (rires). Il avait tout le temps les joues roses, donc c’est le surnom que je lui avais donné. D’ailleurs, il n’y avait que moi qui l’appelais comme ça. Si ça le faisait rire ? Non pas trop, mais moi oui (rires). Je ne sais plus s’il m’en avait donné un, tiens.



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
En tant que supporter messin, pour moi Pirès n'aura jamais l'aura d'un Rigobert, d'un Sylvain , d'un Jocelyn ou d'un Cyril :

de 1) c'est notre drogba à nous, on attend encore son retour
de 2) il a publiqueemnt dit que son club c'était Reims, alors que c'est Metz qui l'a post formé et lancé
de 3) ca restera la petite catin ravie de l'élimination de l'Equipe de France en 2010 contre le Mexique, parce que monsieur ne supportait pas Domenech, il ne faut pas oublier qu'à l'époque il ne mettait pas un pied devant l'autre et avait boudé car sorti à la mi temps d'un match face à chypre


Robert merci pour ces beaux moments, mais sans plus.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Note : 1
1) Il n'a jamais fait part d'une quelconque envie de finir sa carrière à Metz.
2) Il est né à Reims, il supporte le Stade de Reims et il l'assume, où est le problème ? T'aurais préféré qu'il te sorte le refrain du "club de coeur" ?
3) En temps de guerre, il peut parfois être utile de déserter sa propre maison et de brûler ses champs pour ne pas que l'occupant en profite. Même si Ray Do avait passé les poules, tu aurais reconduit son mandat, honnêtement ?
T'es vachement ingrat pour le coup. Je vois pas en quoi il a pas été honnete avec Metz et je pense meme qu'il est resté plus longtemps qu'il aurait du. J'ai pas non plus souvenir de decla en pagaille sur son amour du FC Metz ou qu'il avait jurait qu'il reviendrait.
Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
Hello, pour avoir longtemps discuté avec Phillippe Gayot (name dropping) ca a été très mal vécu en interne ses déclas sur Reims et Metz, c'est à Metz qu'il est devenu champion du monde et Metz qui l'a post formé. Il a même refusé de venir à l'anniversaire du club (je sais plus quel anniv)

Après perso, j'ai rien contre lui, c'est juste que comparé aux autres "légendes locales", il n'a pas ce statut d'icone.

Concernant, Ray Do, j'étais bien sur pour qu'il dégage, mais j'étais moins pour qu'il dégage que je ne désirais la victoire.
Cissé un joueur Niveau : District
Tu name droppes mais tu name droppes mal. Le mec c'est Philippe Gaillot.

Quand à Pirès, il parle quand même souvent du FC Metz de manière positive à commencer par chez So Foot, et il passe régulièrement sur Metz.
Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
Yeap, au temps pour moi,

Bref, non je suis pas poto avec Philippe, je me suis juste retrouvé à côté de lui dans le train, et on a discuté. Il est au demeurant, super accessible, super avenant et vraiment sympa.
C'était la minute anecdote inutile.
5 réponses à ce commentaire.
Ronaldo McDonaldinho Niveau : District
Quand je vois la photo de l'article, je comprends à quel Robert faisait mention Jean-Pierre dans "Tournez ménages" en disant qu'il ressemble "plus à Robert qu'à Redford"!
dizzymusictv Niveau : CFA
putain, Pastore s'est reblessé
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Sérieux ? C'est pas vrai putain...
1 réponse à ce commentaire.
Note : 1
Pires : l'incarnation du football plaisir, de l'envie de jouer pour jouer. J'adorais ce joueur et sa vision des choses.

Et pour avoir quelques amis messins, les critiques formulées plus haut sont loin d'être la pensée dominante du côté de Saint-Symphorien.
1 réponse à ce commentaire.
Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
Attention, je n'ai pas dit que Robert était mal aimé ou autre à Metz, c'est juste que si tu dresses la liste des joueurs qui ont eu beaucoup plus d'impact et d'aura que lui à posteriori.

Exemple : tout le monde est reconnaissant du travail de Gignac à l'OM mais il a pas l'aura d'un Didier (ok cet exemple est faux depuis un mois, mais on s'est compris)

The Unflying Dutchman Niveau : DHR
J'ai des potes messins et ils n'ont clairement pas tes réserves concernant ce bon vieux Robert. Pour eux c'est une des légendes du club. Point
1 réponse à ce commentaire.
Une légende, je trouve que le mot n'est pas trop fort.
Pour moi et pas mal de gars de ma génération, c'est grâce à ses grands déboulés en Puma rouges le long des grillages des tribunes que le football et le FC Metz sont devenus aussi importants!
Le temps béni des grands joueurs conquérants, pour plagier ce fameux auteur du XXème siècle...
Ce commentaire a été modifié.
Le raté du siècle Niveau : DHR
Une machine ce mec et puis plutôt humble et discret, il a bonifié toutes les attaques dans lesquelles il était aligné. C'est de ça dont se souviennent les supporters, l'extra sportif et l'image y'a que les donneurs de leçon que ça intéresse. Le genre de joueur dont on parlera encore très longtemps et dans plusieurs pays puisqu'il a brillé dans au moins 3 grands championnats. Une légende quoi.
supernabot Niveau : DHR
Effectivement j'en remets une couche aussi mais en tant que supporter messin qui l'a decouvert ado a St Symphorien, et qui maintenant habite l'etranger, quand je decris mon club je dis "Metz, the club that launched Pires before he went to Marseille and then Arsenal". Je dis pas "Sylvain Kastendeuch, you know the guy who finished knocked out for his last game"

Pires est une legende, qui a certes dit "je reviendrai" lors de son depart mais qui a precise plus tard qu'evidemment c'etait si Metz etait en L1 - il pouvait pas penser que la chute serait si rude, donc je lui en veux pas.
Ahah, excellent
1 réponse à ce commentaire.
Exact, déjà il a dit qu'il reviendrait quand il est parti en 98... Après il a fait la carrière qu'on lui connaît, et quand il a eu l'occasion de revenir on était en Ligue 2.

De toute façon Robert Pirès c'est le mec que tu peux pas détester, super joueur, élégant, et un bon mec qui a quand même fait une sacré carrière et avec un palmarès qui se passe de commentaires.

Et pour ceux qui auraient encore des doutes, souvenez vous de sa passe en finale de l'Euro 2000, putain !

En tous cas moi, quand je jouais au foot, c'était avec des crampons rouges. D'ailleurs je me rappelle que chez Décathlon à Metz ils avaient mis les Puma rouges en tête de gondole ! Quelle époque putain...
LesMizunoDeRivaldo Niveau : District
Ah ces fameux duos d'attaque...il y en a un de nos jours dont on ne parle pas assez je trouve, c'est benzema-ronaldo. Benzema trouve souvent Ronaldo les yeux fermés et puis on sent une réelle complicité entre les 2.
Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 25
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 4
jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)