Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Robert Pirès

Robert Pirès aurait pu signer à la Juve ou au Real Madrid

Modififié
L'histoire de Robert Pirès change radicalement en quelques jours, au tout début du mois de juillet 2000. Chahuté à l'OM et éternel espoir en équipe de France, il entre en finale de l'Euro 2000 en se faisant secouer par Marcel Desailly qui lui assène un : « Maintenant on va voir ce que tu as dans le ventre. » Finalement, il perce comme il faut son couloir gauche en prolongation pour servir parfaitement Trezeguet sur son but en or. Dans la foulée ou presque, il signe avec Arsenal, Wenger en faisant un an plus tard le meilleur joueur du championnat anglais.

Une belle histoire qui aurait pu prendre une autre tournure comme le raconte aujourd'hui l'intéressé dans une interview au blog L'Amour du maillot : « À ce moment-là, j'avais la Juve, Arsenal et le Real. Pas mal alors que six mois plus tôt, c'était Saint-Étienne et Lens qui m'avaient sollicité. » En plein doute pour sa deuxième saison à l'OM, il avait été approché au mercato d'hiver par les deux clubs de Ligue 1, qui lui proposaient de se retaper six mois avant de signer à l'étranger. Mais Wenger était également entré en contact avec lui en janvier, pour lui dire de patienter jusqu'en mai.


Ce qui a fait la différence face à la proposition de la Juve - qui voulait reconstituer le duo avec Trezeguet - et celle du Real, qui a pourtant beaucoup fait douter l'ancien joueur de Metz, puisque c'était le club de son idole d'enfance... Michel, l'homme qui a laissé un bien plus mauvais souvenir à l'OM que lui. RC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 13
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall