1. // So Foot N°93
  2. // Reportage à Doncaster

Robert : « Doncaster, c’est un peu Vincennes »

On le connait encore peu, mais Fabien Robert n’est pas l’autre, ni celui que l’on croit. Ou l’inverse. Lui, c’est le p’tit gars de 23 ans qui vient de signer chez les Doncaster Rovers, en Championship (D2), en provenance de Lorient. Un type sympa, qui avait juste les boules de ne pas jouer. Et ne le chambrez pas !

3 5
Fabien, comment se passe l’acclimatation en Angleterre ?

Ça va bien ! Je suis arrivé il y a quatre jours, et comme j’étais déjà venu avant, je savais comment ça se passait. Les gens sont sympa, l’accueil et l’ambiance sont bons, il n’y a pas de problème.

Vu la colonie de francophones* présents au club, y a-t-il déjà quelqu’un avec qui tu as sympathisé ?

Beaucoup d’entre eux sont dans le même hôtel que moi, ce qui fait que l’on mange souvent ensemble, et que l’on part aussi à l’entraînement ensemble. Forcément, il y a plus d’affinités avec certains qu’avec d’autres, mais comme c’est une petite communauté, on se retrouve toujours pendant et après les entraînements.

Peux-tu nous expliquer pourquoi il y a autant de joueurs francophones dans ce club ?

Je crois que c’est parce qu’il y a l’agent, Willie Mc Kay qui est, en gros, le plus grand agent d’Angleterre… ou le Bernès français ! Lui, il habite à un quart d’heure du centre d’entraînement, et possède des chevaux… Parce que Doncaster, c’est un peu genre Vincennes, où il y a beaucoup de courses. Étant à côté, donc, il a proposé au club de l’aider quand ce dernier était en galère. Comme les résultats n’étaient pas bons, quand il est arrivé, tout a changé : le coach et l’équipe ! Et comme il a du réseau et qu’il est influent, je pense que c’est lui qui a fait venir tous les Français.

Et c’est aussi pour cette raison que tu as choisi Doncaster ?

Non, non, parce qu’à la base, je voulais aller en Ligue 2, en France, ce qui me paraissait plus facile pour m’acclimater. Mais ça n’a jamais abouti. Je n’étais pas hyper confiant, parce que rien n’était sûr, et parce que je ne voulais surtout pas prendre le risque de me retrouver au 31 janvier, au soir, sans rien. Au final, j’ai dû prendre une décision dans le week-end. Comme je savais que là-bas ils me voulaient, j’ai dit oui. Les trois jours (d’essai) passés à Doncaster m’ont montré que ce n’était pas si mal que ça ! J’étais juste disponible en prêt, et mes DVD ont plu. Voilà, je tente une nouvelle aventure... Et non, mon agent est breton, donc ça n’a rien à voir !

Sinon, vu que la mode est de recruter de « vieux » joueurs français là-bas, t’es sûr qu’ils ne se sont pas plantés en pensant engager Laurent Robert ?

(Rires) A chaque fois, ils me disent que c’est mon frère ! Mais même les journalistes, et sur Sky Sport ! Je passe mon temps à leur dire que non… Mais comme ils l’ont bien connu, qu’il a joué en Angleterre, qu’il vient de la Réunion comme moi et que l’on est bronzé : c’est direct ! C’est des malades, en Angleterre !

Mais alors, les Bertrand, Christophe et autres, c’est quoi ? Des imposteurs ?

Mais, Christophe Robert, je ne sais même pas qui c’est !

Hervé Mathoux s’est aussi trompé dernièrement dans « Les Spécialistes » …

Je sais oui, même lui, il a craqué, c’est pas possible ! Pourtant, il est journaliste… il a des fiches, non ?

Sinon, après 5 années en Ligue 1 (Lorient et Boulogne), 38 matches et 2 buts : l’aventure en Angleterre, c’est pour quitter le Guinness Book et entrer dans le Petit Robert illustré du football français ?

Oui, je sais, ça fait peu, mais je ne suis pas un buteur, plutôt un joueur de soutien. Après, que je marque 2 buts ou 15, ça ne me dérange pas. Je suis plus un joueur qui fait les dernières passes et les décalages, pas un numéro 9. Mes statistiques sont à l’image des opportunités que j’aurais pu avoir et que je n’ai pas eues. C’est comme ça.
On me classe parmi les attaquants, mais je ne suis pas si attaquant que ça ; je suis plus un numéro 10 et pas un Trezeguet !

Tu parles d’opportunités loupées : cela a-t-il un lien avec les choix de Christian Gourcuff ?

Il faut mettre les choses au point. Pour mon prêt à Boulogne (2009-2010), c’était déjà délicat. J’ai dû forcer les choses parce qu’il ne voulait pas. J’ai été limite au clash parce qu’il ne voulait pas me prêter. Cela a été très compliqué. Ensuite, de retour à Lorient, j’ai voulu être prêté dans un club de Ligue 2 ou de National ; on m’a refusé le prêt et prolongé mon contrat. En janvier suivant, encore bloqué ! Au final, je n’ai joué que quatre matches, ce qui n’a servi à rien. Et l’été dernier, vu les départs du club, je pensais avoir ma chance, mais après, j’ai de nouveau demandé à partir en prêt. Mais comme le club n’était pas d’accord au vu des conditions, il a refusé ! Ce qui fait que pendant deux ans, je suis resté bloqué à Lorient, et j’ai perdu mon temps.

On sent une certaine amertume…

Franchement, j’ai les boules ! Je ne demandais juste qu’à jouer… Je n’ai pas de prétentions extraordinaires, si ce n’est de jouer en Ligue 1 ou Ligue 2. Je voulais avoir du temps de jeu, parce que rester sur le banc, c’est pas mon délire. Lui (Gourcuff, ndlr), il n’était pas de cet avis-là. Il disait qu’il me sentait bien, et il voulait me garder dans l’effectif.

Au final, tu es parti, mais dans quelles conditions financières ?

A la base, c’était un prêt sec. Puis, le club a demandé une option d’achat d’un million, je crois, mais comme je ne voulais pas d’option, ils l’ont retirée. Puis, ils se sont mis d’accord avec Lorient pour le montant exact, et au terme des six mois, je reviendrai en Bretagne.

Malgré tout ceci, quand on tape ton nom sur Google, c’est Fabien Robert, élu MODEM et maire-adjoint de la ville de Bordeaux, qui sort en premier ; ça te fait quoi ?

Oui, j’ai vu ! J’en ai marre qu’on me chambre avec ça ! Je ne savais pas qui c’était, mais quand je l’ai vu, je me suis fait claquer parce que c’est le MODEM ! Franchement… On m’a même demandé si j’étais à la retraite, vu la mention « maire-adjoint » !

Que peut-on te souhaiter désormais ?

Faire quelques glissades devant un kop anglais, en fêtant des buts ! C’est la base, on est en Angleterre… Ce ne serait pas mal, d’autant que dans leur « 4-4-2 » et « 4-3-3 » , je devrais jouer en soutien des attaquants…

A lire : "Doncaster, la clinique de la forêt noire" dans le nouveau So Foot

*El Hadji Diouf, Herita Ilunga, Pascal Chimbonda, Habib Beye, Hérold Goulon, Lamine Diatta, Habib Bamogo, Mamadou Bagayoko, Damien Plesis et Rachid Bouhenna.

Propos recueillis par Laurent Brun
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Hank_Scorpio Niveau : DHR
"Ou le Bernès français" Anglais nan ?
Hank_Scorpio
Ca va tout le monde a compris. J'en ai marre de ces commentaires sur sofoot, qui vise l'auteur de l'article, en plus sur des trucs complètement anodins (erreurs statistiques, de grammaire, de chronologie). Arrêtez de les reprendre, la rédaction de sofoot nous apportent une fraîcheur journalistique, dans cet univers de foot-business. Ingrats que nous sommes en tant lecteur. Dans le fond tout le monde est d'accord avec moi.
Non, t'es un putain* de suceur* aeKom. on n'est pas sur un skyblog ici alors les fautes ça va un certain temps, après ça devient chiant. :-)
Nick_Omok, ah ouais on est pas sur skyblog, sérieux? Je vois pas le rapport mais bon. Sûr que t'as dû relire ta phrase 10 fois pour être certain de ne pas avoir fais de fautes, pour tes deux malheureuses lignes.

Nick_Tamer: nik hatchoune yemak ya hataï, !!!!!
Ils sont sympas ces petits interviews de joueurs français de championnats "exotiques" (bon ok ici c'est l'Angleterre). Sinon sur la photo son bronzage n'est pas frappant (Boulogne sur mer en Hiver...)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 5