1. // Groupe E
  2. // Cameroun/Pays-Bas

Robben, au secours du football total ?

Enfin, le Mondial d'Arjen Robben commence. Rétabli de sa blessure, le Batave devrait être aligné face au Cameroun. Et redonner du peps à une équipe barbante.

Modififié
0 1
Ce soir, les Pays-Bas pourront remercier Dick Van Toorn. Dick qui ? Dick Van Toorn, 76 ans, un peu préparateur physique, beaucoup physiothérapeute et passionnément “chaman”. Au lendemain de la déchirure à la cuisse d'Arjen Robben en match de préparation contre la Hongrie, les médecins lui diagnostiquent cinq semaines pour se soigner. Van Toorn le remet sur pied en deux. Le prix à payer pour un tel miracle : « Souffrir le martyr » , dixit le joueur, à raison de 12 heures par jour. A voir courir le Munichois comme un lapin, avec ses chaussures jaunes et son cycliste long et noir sous son short blanc, lors de l'entraînement de veille de match au Green Point Stadium, on se dit que le vieux sorcier est le messie. Et on n'est pas les seuls.

Car depuis que Arjen est parti en rééducation, le fan Oranje s'ennuie à mourir devant son téléviseur. « Gagner avant de jouer » , voici le nouveau credo des Hollandais. Les inventeurs du football total ont sacrifié le jeu léché sur l'autel de l'efficacité. Certes les Pays-Bas sont, après deux matchs, déjà qualifiés. Certes ils ont pris six points sur six possibles. Certes les hommes de Van Marwijk sont sereins. Certes le point faible sur le papier est devenu le point fort sur le terrain : la défense, 0 but encaissé. Certes Van Bommel. Certes l'Inter Milan a gagné la Ligue des Champions. Et la Suisse face à l'Espagne. Mais tout un pays se demande où sont passés les fils de Johan Cruyff, Ruud Gullit et autres Marco van Basten. Après les victoires aux biceps et au sang-froid face au Danemark (2-0) et au Japon (1-0), la presse gouda s'est attardée sur la forme plus que le fond, la manière plutôt que le résultat.

Problème de riche

Le jour de la déchirure de Robby pourtant, la Hollande tapait la Hongrie 6 à 1. Quatre jours plus tôt, c'est le Ghana, futur huitième de finaliste, qui repartait avec 4 buts dans la valoche. Quant au Mexique, un peu plus tôt encore, il s'estimait heureux de n'en prendre que deux. Le point commun entre toutes ces rencontres ? Robby justement. Et la profondeur de jeu qu'il apporte, quand Van der Vaart et Dirk Kuyt s'appliquent à traduire à la lettre les consignes du coach. C'est-à-dire, face à un adversaire regroupé, prendre son mal en patience à l'horizontale. Face aux Scandinaves et aux Nippons, la ruse a fonctionné. Rien ne dit cependant que la prochaine fois, la chance mettra deux buts ou qu'il y aura la frappe de Sneijder pour marquer.

C'est pourquoi l'annonce du retour d'Arjen Robben -l'homme qui a porté à bout de bras par ses déboulés le Bayern Munich- est vécue comme une bouffée d'oxygène. Enfin du talent ! Outre la question sur les claquettes qui doivent être de la même couleur que les maillots, signe qu'on était bien au bon endroit, les journalistes néerlandais ont presque uniquement assailli le sélectionneur de questions sur l'homme de verre. Jouera, jouera pas ? Si oui, où ? Et Van Marwijk de faire durer le suspense : « Arjen, nous allons attendre la dernière minute du dernier entraînement pour savoir s'il est apte. A droite ou à gauche ? Vous verrez demain (aujourd'hui) » . Car oui, son retour pousse sur la touche Van der Vaart. Robben préférerait jouer à droite, comme au Bayern, mais cela signifierait se séparer de Dirk Kuyt. Impensable.

Seule interrogation : Robben aura-t-il quartier libre pour foncer tête baissée et ressusciter cette équipe qui enfile les buts comme des perles ? Pas sûr. Van Marjwijk ne cesse de répéter à qui veut l'entendre qu'il ne sert à rien de faire le « show et de perdre » . Comprendre : taper la France (4-1), l'Italie (3-0) et la Roumanie (2-0) pour se faire sortir, carbonisés par la Russie, lors de l'Euro 2008. Pendant ce temps-là, Paul Le Guen, lui, prie pour que les Bataves aient un peu de pitié pour son Cameroun...

Maxime Marchon, à Cape Town

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Euh, Robben n'a pas joué contre le Ghana et le Mexique, il n'a joué que la seconde période contre la Hongrie.
Cependant, quand on voit ses 2àmn contre le Cameroun et les 270 de messi, y a pas photo, Robben est le plus grand
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1