En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Rixe Guardiola/Solbakken

Le coach du FC Copenhague Stale Solbakken en bave.

Avec l'entraîneur du Barça Pep Guardiola, le coach norvégien de l'équipe danoise (vous suivez?) a eu un échange pour le moins houleux au terme du match nul de Champions League ce mardi. Mais moins que le mauvais résultat du FC Barcelone (1-1), l'échange verbal concernait l'acte d'anti-jeu du gardien José Pinto au match aller. Pour rappel, il avait sifflé pour faire croire à l'attaquant Cesar Santini qu'il était hors-jeu et a donc totalement annihilé une action de but.

D'abord la version espagnole : « Demandez lui (Solbakken ndlr) ce qui s'est passé. Il sait comment manipuler les médias. Je pense qu'il a très mal réagi » .

Du coup les médias sont allés demander la version danoise : « Je m'en fous de savoir si Pinto était assis sur le banc ou dans son canapé à la maison. Nous voulions protéger Cesar car sur le moment il a eu l'air bête et s'en est beaucoup voulu. Après que nous nous soyons serré la main, il a commencé à me dire un truc sur l'UEFA et je pense qu'il voulait parler de l'incident du coup de sifflet. Je lui ai donc répondu que Pinto aurait dû être suspendu cinq matchs et non deux. C'était juste une blague norvégienne. Peut-être qu'il ne comprend pas l'humour norvégien. Je vais devoir lui apprendre » .

Ça pour une idée, c'est une bonne idée. Nous, on dit oui à la leçon d'humour norvégien.




MM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Eto'o à pas de géant