Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 4e journée
  3. // Marseille/Monaco
  4. // Notes

Rivière au top, Ayew trop seul

Une nouvelle fois buteur, une nouvelle fois décisif, Emmanuel Rivière continue son opération crevage d’écran. En face, André Ayew a réalisé un match monstrueux pour l’OM. Une équipe de Marseille qui a galéré derrière…

Modififié
Olympique de Marseille


Mandanda (6,5) : Une très bonne sortie dans les pieds de Rivière, un bon réflexe sur le pétard d’Ocampos, le tout un jour seulement après son sixième titre mondial en judo au Brésil. Solide.

Fanni (6) : Beaucoup d’activité offensive. Des centres en pagaille dont un, de volée, était aussi difficile à placer qu’admirablement réalisé. Pas vraiment aidé par Payet offensivement, il aurait suggéré à l’ancien Lillois de changer de poste avec lui pour le prochain match.

Nkoulou (3,5) : Soyons clairs : ce début de saison du Camerounais est gênant. À la ramasse sur les appels en profondeur, aux abonnés absents sur l’égalisation de Falcao, Nkoulou n’y est pas et semble être resté en vacances comme cet élève qui ne sera pas à la rentrée mardi parce qu’il est resté au bled. Oui, il y en a toujours un. Comme celui qui est malade toute la semaine de la reprise et qui va rater sa vie sociale, d’ailleurs.

Diawara (non noté) : Il a senti que ça allait être trop compliqué avec Falcao, alors il a préféré se claquer. Oui, il y a des avantages à être vieux.

Mendy (4) : Des centres qui feraient passer Morel pour Siniša Mihajlović, la rigueur tactique de Babangida dans ISS Deluxe et une coupe de cheveux digne des « Val de Marne Globe Trotters » . Cependant, si la marche paraissait un peu haute ce soir, c’est parce que le jeune homme semble s’être fait avoir par sa fougue. Beaucoup de courses inutiles qui ont laissé des boulevards derrière lui.

Imbula (6) : Comme le reste de l’équipe, Gianelli a eu de moins en moins d’impact au fil des minutes. Contrairement au reste de l’équipe, il a surnagé lors de la première demi-heure, où il a ressorti les ballons proprement et brisé les lignes. Prometteur.

Romao (5) : Un match sans histoire. Au moins, avec Mbami, on se marrait.

Valbuena (5,5) : Des bonnes combinaisons avec Fanni sur le côté droit, une nouvelle passe décisive sur corner, une envie indéniable, mais beaucoup trop de solitude. Délaissé par Gignac et Payet, Petit Vélo n’a pas eu son rendement habituel, mais a échappé à la guillotine Ricardo Carvalho. C’est déjà pas mal.

André Ayew (8) : Florian qui ? Énorme.

Payet (4) : Oui, Dimitri a claqué trois caramels en L1. Il a même régalé quelques fois grâce à son toucher de balle soyeux et son amour des doubles contacts. Par contre, pour la deuxième fois consécutive, il n’a pas ou peu créé et a disparu de la rencontre sans que cela ne lui pose problème. Du boulot défensif pour se faire pardonner. Insuffisant.

Gignac (4) : Une demi-volée à la Trezegoal après un contrôle à la Brandão. Voilà la seule vraie occasion de Dédé ce soir. Une soirée paradoxale, en somme.

Lucas Mendes (5) : Il y a ce coup de tête, cette joie et ce côté revanche sur la vie pour un joueur qui a disparu un peu injustement du XI d’Élie Baup après une bonne saison dernière. Puis il y a les errements défensifs partagés avec Nicolas Nkoulou dont cette course perdue face à Rivière. Mbandjock contre Maurice Greene. Dur.

Jordan Ayew (non noté) : Quatre minutes de jeu, pas de carton. Décevant.

Khalifa (non noté) : En bonne voie de Foued-Kadirisation. Il faut dire qu’avec un coach qui commence à faire des changements à la 87e, les perspectives de vie d’un remplaçant ne sont pas réjouissantes.

AS Monaco


Subašić (5,5) : Une soirée paisible, il a juste eu à plonger sur les frappes de Gignac et d’Ayew pour les photos. Le reste, son poteau s’en est chargé.

Fabinho (6,5) : L’enchaînement débordement-perte de chaussure-centre de la chaussette aurait pu être le numéro un de l’année si Carrasco avait converti son offrande. Beaucoup d’activité et un nom de mec qui a fait un flop à Rennes et un rappeur US.

Carvalho (5,5) : Sa lenteur n’a d’égal que son vice et son placement. Une belle charnière de papys du Muppet Show avec Abidal.

Abidal (4) : Éric a été jugé « en forme » par tous les médecins et coachs en Europe. Des personnes qui ont oublié de mentionner qu’il ne pouvait pas sauter, par contre.


Kurzawa (6) : Derrière ce nom de gang de japonais à saigner des innocents au katana se cache le futur latéral gauche des Bleus. Solide, devant comme derrière.

Toulalan (non noté) : Il a senti que ça allait être trop compliqué avec Moutinho, alors il a préféré se blesser. Oui, il y a des avantages à être vieux.

Obbadi (4,5) : Obbadi, Obbada, life goes on.

Ocampos (7) : Une gueule d’Argentin des quartiers, mais l’ADN fou d’un Éthiopien-Jamaïcain. S’il est parfois brouillon, c’est parce qu’il défend et court plus que n’importe qui sur la pelouse. Le genre de mec que l’on n'aime pas avoir en face.

Carrasco (3,5) : C’est certain, le Belge a très certainement la plus belle protection de balle de Ligue 1. Il a du talent, aussi. Mais ce soir, rien n’est allé dans le bon sens. Rarement dans le bon timing, rarement précis. Dommage.

Moutinho (3) : 4 ballons touchés lors des vingt premières minutes, une bonne passe sur le but de Rivière, mais surtout beaucoup de vice et de bavardages en fin de rencontre. João Mourinho.

Falcao (6) : Un match, un but. Le reste, il s’en fout.

Pi (3,14) : Jessy Pi. Un nom et une dégaine de chanteur de R&B. On attend son duo avec la Ricaine Missy C Pi.

Rivière (7,5) : Il faut le reconnaître : son but pue le foot. Un appel exceptionnel, un bon contrôle parfait et une frappe tranquille. Manu est en pleine bourre. Pourvu que ça dure, comme dirait Lafesse.

Raggi (non noté) : Un homme qui jouait très certainement dans la team de taulard de Tibor Kovačs.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25