1. //
  2. // Équipe de France Espoirs
  3. // Interview

Ripoll : « On n’a pas de temps à perdre »

Sylvain Ripoll, 45 ans, est le nouveau sélectionneur des Bleuets. Là où ses prédécesseurs issus de la DNT ont échoué (Erick Mombaerts, Willy Sagnol, Pierre Mankowski), l’ancien adjoint de Christian Gourcuff a pour mission de ramener enfin l’équipe de France espoirs en phase finale d’un Euro. Objectif Italie/Saint-Marin 2019.

Modififié
Vos débuts à la tête des Espoirs se sont soldés par deux victoires : 3-0 en l’Albanie et 3-1 contre le Cameroun. Concernant le contenu, vous en tirez quel bilan ?
Je suis satisfait de l’investissement, des attitudes globales. Après, c’est toujours une bonne habitude, même sur des amicaux, de gagner des matchs. On a beaucoup de choses à améliorer pour être plus compétitifs par la suite : que ce soit sur le plan de l’organisation défensive comme du jeu que l’on veut mettre en place. Moi, je vais être dans la recherche de joueurs qui ont faim, qui souhaitent donner une coloration encore supérieure à leur carrière. Leur vie en club est importante, capitale, mais tout sauf incompatible avec une aventure chez les espoirs.

Vous étiez sans poste depuis le mois d’octobre, lorsque le FC Lorient vous a licencié. Il vous tardait de relever un challenge ?
Forcément. L’épisode de Lorient a été difficile à vivre. Il a demandé un petit peu de temps, et je pense qu’il faut se laisser ce temps-là. Après, très vite, j’ai senti que j’avais repris toute l’énergie nécessaire pour repartir sur un nouveau challenge. Et l’équipe de France espoirs est un formidable challenge à relever. Je suis très enthousiaste à l’idée de le réussir.

Qu’est-ce qui vous a particulièrement motivé à prendre les rênes de la sélection espoirs ?
Ce qui m’a motivé, c’est d’abord ce que ça représente. Je suis d’une génération pour laquelle ça représente beaucoup. C’est l’équipe juste en dessous des A, donc on parle quand même de très, très haut niveau.
« On est obligés d’avoir des joueurs qui sont tout de suite disponibles et très déterminés à être efficaces parce qu’on n’a pas de temps à perdre. »
C’est aussi une autre facette du métier d’entraîneur qui attise ma curiosité. Quand vous êtes entraîneur de club, vous avez un groupe d’une trentaine de joueurs. Normalement, vous les avez tous les jours, pendant un an. Là, ce sont des regroupements tous les mois ou tous les deux mois. La cadence diffère, donc il faut synthétiser son travail et être très précis. On est obligés d’avoir des joueurs qui sont tout de suite disponibles et très déterminés à être efficaces parce qu’on n’a pas de temps à perdre. Je veux très vite qu’ils comprennent que j’ai besoin de gens disponibles, qui se mettent au service de l’équipe de France espoirs.

Au départ, comment s’est passée la rencontre avec le groupe ?
Dans un premier rassemblement, il y a un parfum d’observation, et c’est normal. L’observation pour découvrir un nouveau staff dans ses grandes largeurs. Mais j’ai trouvé qu’ils étaient investis et désireux d’envoyer des messages positifs.


Quel est votre projet de jeu pour les Bleuets ?
L’idée, c’est d’avoir une équipe dure à bouger sur le plan défensif, et après sur le plan offensif, il faut que l’on ait un jeu collectif – avec des connexions, faire les choses ensemble – qui permette de mettre sur orbite les qualités individuelles des joueurs.

Est-ce que les nouvelles générations de footballeurs ont des attentes particulières par rapport à leurs aînés ?
Il y a forcément des codes de vie qui ont changé. Moi, ce que je sais, c’est que c’est un nouveau cycle. De par la limite d’âge, 80% de l’effectif a changé. On part sur une nouvelle génération. À eux d’écrire leur histoire.

Vous allez prendre le relais à la tête de la génération 1997-1998, où l’on retrouve les vainqueurs de l’Euro U19 2016 : Amine Harit, Lucas Tousart, Ludovic Blas...
Oui, il y aura dans le vivier des espoirs de cette génération qui a gagné l’Euro et qui malheureusement a été éliminée par l’Italie lors de la Coupe du monde U20 en Corée du Sud (en huitième de finale, ndlr). Quand on est champions d’Europe, ce n’est jamais par hasard, c’est que le travail a été bien fait.

L’équipe de France espoirs n’a plus atteint une phase finale de l’Euro depuis 2006, et il faut remonter à 1996 pour les JO. Qu’est-ce que vous inspire une telle série pour un pays avec un tel vivier comme la France ?
Ce n’est pas normal. Quand on voit les joueurs qui composent les listes, on sent que quelque chose n’a pas fonctionné. Ils n’ont peut-être pas su se mettre les uns au service des autres, par rapport à d’autres nations.


Ça vous a trotté dans l’esprit quand on vous a sollicité ?
Non, mais en revanche, cela m’a interloqué.
« Il y a une anomalie dans le fait que l’équipe de France ne se soit pas qualifiée pour une compétition durant autant de temps. »
Il y a une anomalie dans le fait que l’équipe de France ne se soit pas qualifiée pour une compétition durant autant de temps. Maintenant, les Espoirs jouent dans leur club plus tôt, ont des statuts dans leur club plus tôt... Forcément, la difficulté, c’est qu’ils comprennent qu’ils doivent se fédérer autour d’une aventure espoirs qui peut leur apporter bien plus que ce qu'ils ne se laissent imaginer.

Vous ressentez une attente due à tous ces échecs ?
Il y a une attente, c’est évident. Ça engendrera, je le souhaite, une petite pression positive.

Quel est votre programme jusqu’au premier match des éliminatoires de l’Euro 2019 (la réception du Kazakhstan, le 5 septembre) ?
D’abord, moi, j’ai besoin de structurer les choses, comme j’ai pris cette responsabilité il y a quinze jours (l’entretien s’est déroulé vendredi 9 juin, ndlr). De continuer à rencontrer les gens qui composent la Fédération, la DTN, pour bien connaître l’environnement où je me situe. Après, très vite, il va y avoir la reprise des clubs, les matchs amicaux à superviser, des contacts à renforcer. Je souhaite avoir un contact très proche avec les clubs parce que ce sont eux qui ont les joueurs au quotidien et qu’on a un intérêt commun à ce qu’il y ait une bonne relation.

Propos recueillis par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Pourquoi les tocards se succèdent-ils pour entraîner l'équipe de France espoir ?
FourFourTwo Niveau : CFA
Si seulement ça s'arrêtait aux espoirs !
Domenech, Santini et dans un degré moindre Lemerre (cette coupe du monde 2002, mon dieu), avant leur intronisation à la tête de l'EDF n'était vraiment pas des foudres de guerre au palmarès impressionnant !
C'est le fameux syndrome jacobin de l'administration centrale qui s'aime beaucoup et qui ne met en avant que ses membres.
2 réponses à ce commentaire.
"Quel est votre projet de jeu pour les Bleuets ?
L’idée, c’est d’avoir une équipe dure à bouger sur le plan défensif, et après sur le plan offensif, il faut que l’on ait un jeu collectif – avec des connexions, faire les choses ensemble – qui permette de mettre sur orbite les qualités individuelles des joueurs."

Je sais que c'est dur en tant que journaliste, dans le feu de l'action, mais une relance aurait vraiment été bienvenue vu le caractère vomitif de cette réponse.
"Etre solide et bien en place" devrait être l'épitaphe des coachs moyens français.
1 réponse à ce commentaire.
Pas mal de réactions de ma part aux différents commentaires:

Qu'est ce que Ripoll a d'un tocard?

Quel coach ayant une belle côte a pour ambition d'être sélectionneur d'une sélection espoir?

Quelle sélection espoir dispose d'un coach trouvant grâce à vos yeux?
Si vous en trouvez un: sur quels critères tangibles ce dernier mérite-t-il de ne pas être qualifié de tocard, autre que de l'appréciation strictement personelle à grands coups de "il a l'air bien" basé sur du rien?

Quel coach au monde souhaite que son équipe soit facile à bouger défensivement?

Quelle sélection de jeune, mecs qui vont se voir tous les deux mois sur 2 ans, grand maximum, repose sur le collectif et un jeu huilé plus que sur les éclairs de ses meilleures individualités?
A ceux qui répondront "l'Espagne", sans trop savoir pourquoi, c'est faux.

Regardez les compets de jeunes, c'est toujours une réalité: toutes les sélections, à ces âges, reposent sur leurs individualités.

Parce que les écarts d'individualités sont très importantes dans les catégories de jeunes.
Exemple pour mettre fin aux mythes: les matchs des équipes de jeunes du Barça. La règle pour marquer un but c'est l'exploit individuel bien plus que l'action construite.

Sinon, regarder nos dernières sélections de jeunes ayant gagné quelque chose (merci Jean-Kévin).

Bref...
Concernant mon commentaire, mon souci n'est pas qu'il veuille une équipe dure à bouger défensivement. C'est la suite de sa phrase qui me gêne. Je n'ai rien contre Ripoll mais ce qu'il dit semble indiquer, pour moi, une conception lacunaire de l'organisation offensive du jeu.
Hello Tibja

Je comprends ton point, mais si tu lis l'intégralité de mon pavé (courage!), j'amène surtout une question:

Sa phrase traduit elle:
- Une "conception lacunaire de l'organisation offensive du jeu" ?
- Ou bien une analyse froide de la réalité du football de sélection jeunes dans laquelle la capacité de "mise en orbite des individualités" est de loin ce qui fait le plus de différences ?

De mon observation du football des sélections de jeunes, la seconde hypothèse est assez probable. Qu'on aime ou pas.
Sans parler de collectif à la Barça version Guardiola, je pense qu'il faut être très exigeant sur ce point en sélections jeunes, quitte à sacrifier un peu les résultats. Être champions du monde Espoirs c'est bien mais inculquer aux Espoirs l'importance du travail sur le collectif, dans sa dimension offensive, en sélection me paraît plus important et pas contradictoire dans l'absolu avec l'envie de trophées.

Je ne dis pas d'ailleurs que Ripoll est mauvais là-dessus, simplement que sa réponse me laisse une mauvaise impression de ce côté-là. Si dès les équipes jeunes les sélectionnés prennent l'habitude de travailler leur jeu offensif en s'appuyant essentiellement sur les individualité, ils vont apprendre à faire ça. Une fois en EdF, ils le referont. Pas sûr que ça nous rapporte des coupes.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
@Phil

Si je ne connais pas un coach, mon avis commence à se faire quand je le lis/entends parler de foot, de jeu.

Il est clair que Ripoll n'a aucune idée concrète à mettre en place à ce sujet, il se contente de réciter ses cours du soir.

Pour les catégories de jeunes, il est vrai que l'écart individuel crée les différences, mais cela n'empêche pas d'avoir un projet technique, de jeu, d'intelligence, de mouvement, appliqué à tous les joueurs du squad.
Ce qui permet, quand les jeunes passent en A, d'avoir des principes de jeu, des qualités, exportables au haut-niveau, et ne pas miser sur l'avance générationnelle qui n'existe plus.

Cette nomination pues le réseau, l'aristocratie footballistique, les certitudes déjà invalidées et l'arrogance de ne jamais se remettre en question, quand pourtant, le résultat est toujours le même...
Pour un M'Bappe, combien de Bakambu, Tafer, et autre N'Tep?
4 réponses à ce commentaire.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Il a un air de Luis Enrique.
Sans la MSN, ca va être compliqué pour lui.
il y a 5 heures Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 96 Hier à 22:38 Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 24
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 19:30 Les supporters niçois déjà bouillants 2 Hier à 16:40 Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 117 Hier à 16:27 Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 19 Hier à 14:44 Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14