En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point têtes de Turc

Riou titulaire, Dirar bipolaire et Dória tête en l'air

Bafé Gomis, Mathieu Valbuena, Adrien Regattin, Younès Belhanda, Cédric Carrasso... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1 et Ligue 2. Chaque week-end, Sofoot.com fait le point sur le week-end de nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

  • Dória (Malatyaspor)

  • Il n’avait plus été titulaire depuis le 27 août 2017 et une défaite de l’Olympique de Marseille à Monaco (6-1) et cela s’est vu. Alors qu’il n’avait pas encore touché le moindre ballon, Dória s’est illustré en offrant un penalty aux locaux d’Antalyaspor. Une manière comme une autre de se présenter à ses nouveaux supporters. Désireux de se racheter après ce penalty concédé, le Brésilien n’a pas vraiment réussi sa mission, puisque Antalyaspor a fait trembler les filets à deux autres reprises (3-1). Et que Dória n’essaie pas de rejeter la faute sur son nouveau coéquipier, Aly Cissokho, ce dernier étant sur le banc lors du but de Moestafa El Sabir. À ce rythme-là, l'OM va avoir des difficultés à convaincre Yeni Malatyaspor de garder le défenseur brésilien jusqu'à la fin de son prêt.


  • John Bostock (Bursaspor)

  • Arrivé à Bursaspor dans les dernières minutes du mercato, l’ancien Lensois John Bostock n’est pas venu en Turquie pour prendre le soleil. Non, le Britanno-Trinidadien a débarqué pour prouver que son titre de meilleur joueur de Ligue 2 de la saison dernière n’était pas galvaudé. Et cela s’est vu dès sa première face au Beşiktaş. Positionné dans l’entrejeu par Paul Le Guen, il s’est livré à une belle bataille avec Gary Medel, a prouvé à Anderson Talisca que la musculation peut avoir ses avantages et a même réussi l’exploit de ne pas se faire humilier par Ricardo Quaresma. Malheureusement pour lui, Bursaspor a vu Álvaro Negredo égaliser dans les arrêts de jeu (2-2). « Noooooooooooooon » .


  • Rémy Riou (Alanyaspor)

  • Arrivé l’été dernier à Alanyaspor, Rémy Riou passe le plus clair de son temps sur le banc des remplaçants. Titulaire pour la première fois en championnat depuis octobre dernier, l’ancien Nantais s’est montré plutôt convaincant face à Karabükspor, solide lanterne rouge de Süper Lig. Malheureusement pour lui, les supporters d’Alanyaspor ne vont retenir que la défaite 1-0 et le but encaissé à la suite d'une véritable brésilienne de la tête conclue par Marius Alexe. En même temps, quelle idée de mettre devant Riou une défense 75% Ligue 1 - Ligue 2 avec Lamine Gassama, Fabrice N’Sakala et Georgios Tzavellas.


  • Nabil Dirar (Fenerbahçe)

  • Lancé sur le côté droit, Jailton Paraiba accélère et envoie une merveille de centre sur la tête de Nabil Dirar qui laisse Volkan Demirel sur place pour ouvrir le score. Jusque-là, rien d’anormal. À moins de préciser que Paraiba joue au Gençlerbirliği et que Dirar et Demirel évoluent au Fenerbahçe. En marquant un csc devant 50 000 supporters surexcités, beaucoup de joueurs se seraient alors effondrés. Pas Nabil Dirar. L’ancien Monégasque, lui, relève la tête, fait tourner ses cannes, offre à Alper Potuk le but de l’égalisation et s'en va doubler lui-même la marque. Un but qui aurait pu offrir la victoire au Fener, mais Marko Milinković en a décidé autrement.


  • Mathieu Valbuena (Fenerbahçe)

  • Alors oui, Nabil Dirar s’est bien rattrapé en allant marquer lui-même le but du 2 à 1, mais les supporters du Fener ne sont pas dupes. Celui qui a fait la différence ne porte pas le numéro 17, mais bien le 28 et répond au doux nom de Mathieu Valbuena. Et c’est d’ailleurs sur un ballon de l’ancien Marseillais mal maîtrisé par le portier du Gençlerbirliği que Nabil Dirar a pu se faire pardonner. Assis sur le banc du Gençlerbirliği, Florentin Pogba ne peut que constater les dégâts avant d’exulter sur le but de Milinković. Car oui, même en Turquie, le derby Lyon-Saint-Étienne n’est jamais bien loin.


  • Moryké Fofana (Konyaspor) et Gaël Clichy (Başakşehir)

  • Vous vous souvenez de Moryké Fofana, cet attaquant ivoirien passé par Lorient entre 2015 et 2017 ? Eh bien tout va bien pour lui puisqu'il assume parfaitement son rôle de supersub à Konyaspor en déposant un amour de centre sur la tête de Nejc Skubic qui marque le but du match nul dans les arrêts de jeu face au leader Başakşehir. Vous vous souvenez de Gaël Clichy, ce latéral gauche français passé par Arsenal et Manchester City ? Eh bien ça va moins bien pour lui du côté de Başakşehir où il a tendance à lâcher le marquage de son adversaire dans les arrêts de jeu.



  • Delvin Ndinga (Sivasspor)

  • « Galatasaray ou pas, moi je m’en bats les couilles. Feghouli, machin, chouette, rien à foutre. » Tel Claude Makelele à sa plus grande heure, Delvin Ndinga a rayonné dans l’entrejeu de Sivasspor en étouffant littéralement Sofiane Feghouli et ses petits potes. Mais l’ancien Auxerrois ne s’est pas contenté de gratter tous les ballons et les relancer proprement, puisqu'il s’est même offert le luxe d’ouvrir le score d’un joli coup de casque et ainsi emmener ses coéquipiers vers l’autoroute de la victoire (2-1). Un dépassement de fonction que ne s’est jamais permis l’ancien joueur du Real Madrid. En même temps, lui, il avait Zizou pour s’occuper de ça.


  • Bafétimbi Gomis

  • Auteur de trois buts en janvier, l’attaquant de Trabzonspor Burak Yılmaz a profité du petit coup de frein de Bafé Gomis pour s’emparer du trône de meilleur buteur de Süper Lig. Bien décidé à reprendre son bien, l’ancien Lyonnais a tout tenté pour y parvenir face à Sivasspor, mais la maladresse et l'égoïsme d'Eren Derdiyok sur le but du 2 à 1 en ont décidé autrement. Bon, c'est quand même plus difficile de marquer des buts quand son fournisseur de caviars attitré, Younès Belhanda, est cantonné à un rôle de remplaçant.


    Ils ont quitté Antalya

    Après Jérémy Ménez, c'est au tout de Samir Nasri et de William Vainqueur de quitter le programme des vacances à Antalya. Prochain épisode au MexiqueJérémy s'est déjà fait quelques amis ?

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3 Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook jeudi 15 février 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 2
    Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 4
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    jeudi 15 février Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 jeudi 15 février L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 59
    À lire ensuite
    48 heures chrono