1. //
  2. //
  3. // Everton/Man Utd

Rio ne répond plus

Pendant une décennie, Rio Ferdinand était le défenseur moderne par excellence. Entre Leeds et Manchester United, le lascar a tout gagné : argent, trophées et respect. Pourtant, à 32 ans, Rio est tranquillement poussé vers la sortie. Pis, après la gifle du derby, il fait figure de victime expiatoire. C'est triste.

Modififié
0 3
«  Tout au long de ma carrière, beaucoup de choses ont été écrites à mon sujet. Mais ça m’importe peu, je joue. Je sais ce que je sais faire. Que ce soit positif ou négatif, ce qui est écrit à mon sujet n’a pas d’importance » . Du Rio Ferdinand dans les colonnes du Daily Mail. Robuste, solide, fier. Des propos recueillis juste après la gifle de dimanche dernier contre City, où le numéro 5 mancunien a été particulièrement pointé du doigt ? Même pas. Les propos sont du mois d'octobre, quand le défenseur n'avait pas été appelé par Fabio Capello pour les derniers matches cruciaux de l'équipe d'Angleterre. Un mec qui a le dos large, donc.

A l'heure d'aller défier Everton sur sa pelouse, le défenseur Mancunien pourrait être mis à l'écart. Comme un moins que rien. Comme une merde. On parle d'un mec à plus de 80 sélections, un palmarès de mammouth et surement l'un des plus beaux défenseurs britanniques depuis Bobby Moore. Depuis près de quatre ans, la paire qu'il formait avec Nemanja Vidic a souvent été présentée comme l'un des plus efficaces au monde. Vidic le teigneux, le roi des airs et des duels. Rio la rampe de lancement, le mec qui défend debout, alliant placement parfait et lecture du jeu idéale. Quand son collègue serbe collectionnait les rouges, Ferdinand s'efforçait de rendre des copies cleans. Peu de jaunes (moins d'une vingtaine depuis son arrivée à United en 2002) et un sentiment de maîtrise. Rio, c'était le mec que l'on prenait plaisir à voir défendre. Un défenseur racé et onéreux (le plus cher de l'Histoire au moment de son transfert à United). Un beau mec quoi. Même la chanteuse Dido était sous le charme. D'ailleurs, elle supplia le joueur de tourner dans l'un de ses clips. En vain. Pendant dix ans, tout a réussi au natif de Londres. Son frère Anton (QPR) et son cousin Les (ex-Newcastle et QRP), peuvent aller se rhabiller. Le meilleur de la famille, c'est définitivement Rio.
Pourtant, depuis quelques mois, il est montré du doigt. Du jour au lendemain, le stoppeur est devenu un mec lent, incapable de stabiliser une défense et complètement dépassé par les événements. Contre City, il a pris l'eau. Comme tout le monde. Mais son nom est arrivé en haut de la liste. Comme si Rio Ferdinand n'était plus personne...

Le brassard redonné à Terry

Que s'est-il passé ? Il faut peut-être remonté au 5 février 2010 pour comprendre la chute de la maison Rio. En pleine tourmente de mœurs, John Terry est destitué de son brassard de capitaine de l'équipe d'Angleterre. Naturellement, Fabio Capello file le sacerdoce au Mancunien. Normalement, Rio ira en Afrique du Sud le brassard au biceps droit. Sauf que le mec se pète lors du premier entrainement sur place. Il regardera ses potes de son canapé et ne participera pas à sa quatrième Coupe du Monde. Le début de la fin.

Depuis, Ferdinand traine des blessures à la con (à la cuisse principalement) et rate une pléthore de matches. Six semaines par-ci. Cinq semaines par-là. Pis, le 19 mars dernier, Capello annonce que Terry est de nouveau le capitaine des Three Lions. Sans rien dire, Ferdinand encaisse. Surtout que dans le même temps Smalling a débarqué à MU. Cet été, Phil Jones est arrivé également. Deux bambins talentueux, voués à prendre le contrôle de la défense mancunienne d'ici peu. A fortiori, Rio va être le premier à sauter. D'une parce qu'il semble plus difficile de déboulonner Vidic pour le moment, plus jeune que Ferdinand, absent contre City et, un détail qui compte, capitaine de United. De deux, parce que Rio semble arrivé au bout du chemin avec les Red Devils. Lié jusqu'en 2013 avec MU, on parle beaucoup de lui en MLS, voire en Italie. Loin des tabloïds. Loin des logorrhées verbales dont il est victime depuis quelques semaines. Départ souhaité ou volonté de passer à autre chose ? Personne ne sait vraiment ce que vaut la rumeur.

De toute façon, Fergie va devoir trancher. Pour se déplacer à Everton aujourd'hui, l'entraîneur écossais se passera-t-il de son défenseur trentenaire ? Le sacrifier au profit de Jones ou Smalling sonnerait comme un désaveu public. Un fin de carrière indigne pour celui que son premier entraineur, David Goodwin, encensait dès l'âge de onze ans. « Je vais t'appeler Pelé, j'aime la manière dont tu joues  » . Pour autant, il ne faut pas enterrer le défenseur trop tôt. Nul n'est pas à l'abri d'une dernière saison de haute volée de la part de Rio. Histoire de fermer quelques gueules.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est la dure loi des cycles, des jeunes sont arrivés, en plus ils sont bons (en fait surtout Jones) et Ferdinand n'a plus le même rendement qu'auparavant... Mais ça restera un très bon défenseur, et je lui souhaite une jolie fin de carrière!

Sinon cool le titre ;)
Ah, ces Footix qui l'enterre.

Ce week-end on a vraiment vu qu'il a été poussé à la sortie avec sa titularisation aux cotés de Vidic lors de la Victoire 0-1 face à Everton(pas du buts encaissés, oh tiens c'est bizarre).

C'est le meilleur défenseur de la décennie, et si Capello ne l'a pas pris, c'est parce qu'il se blesse souvent. L'euro arrivant il n'a pas envie de remodeler sa défense juste avant celle-ci en cas de blessure de Ferdinand.

Ferdinand est revenu il y a un mois, il manque de fraicheur physique, on en reparlera dans 2-3 mois quand vous aurez retourné votre veste.
Il commence bien ton com Footaises....

Ferdinand le meilleur de la décennie? Attends... ah oui, hahahahaha.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3