En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // St-Étienne–Caen (1-2)

Rien ne va plus pour les Verts

Trois jours après sa terrible élimination en Ligue Europa, Saint-Étienne avait l'occasion de digérer avec un trou normand. Mais pour la première fois depuis 2002, le Stade Malherbe est allé chercher la victoire à Geoffroy-Guichard (1-2). Du coup, les Caennais remontent de cinq places, sur la troisième marche du podium.

Modififié

AS Saint-Étienne 1-2 Stade Malherbe Caen

Buts : Eysseric (90e) pour Sainté // Delort (78e) et Rodelin (82e) pour Malherbe

Match après match, le money time ne réussit pas aux Stéphanois. Rejoints à la dernière minute par l’OM dimanche dernier (1-1) et éliminés en Coupe d’Europe par Bâle dans le temps additionnel du 16e de finale retour (2-1) jeudi, les Verts n’abordaient pas la réception du Stade Malherbe Caen en pleine confiance. Et ce n’est pas cette rencontre qui va leur remettre la tête à l’endroit. Alors qu’ils pouvaient grimper sur le podium (pour la première fois depuis début octobre et une défaite 1-0 à Caen, justement) au bénéfice de la défaillance niçoise, les Verts se sont encore ramassés dans le dernier quart d’heure. Malgré un espoir nommé Eysseric, Saint-Étienne n'a pas su, à son tour, inverser la situation.

Sainté maladroit


D’entrée de jeu, Patrice Garande annonce la couleur en alignant une défense à cinq (sans Damien Da Silva, suspendu). Privés de Romain Hamouma, Jean-Christophe Bahebeck (blessés) et Renaud Cohade (suspendu), Christophe Galtier aligne un milieu Pajot-Clément-Lemoine chargé de servir le trio Roux-Søderlund-Tannane. Si, dans l’avant-match, les Stéphanois écartaient tout traumatisme de la douloureuse défaite enregistrée à Bâle trois jours plus tôt, il leur faut 25 minutes pour asseoir leur emprise sur la rencontre. Les premières cartouches sont à l’avantage des Caennais, plutôt habiles en contre, mais Andy Delort (16e) bute sur Stéphane Ruffier quand Dennis Appiah manque le cadre (23e), avant de trouver lui aussi le gardien stéphanois sur sa route (34e). Pas mieux du côté des Verts : lorsque Bayal Sall et Alexander Søderlund se retrouvent coup sur coup tout seul dans la surface (27e, 29e), les deux envoient le cuir en tribune. Étonnamment, Sainté ne se procurera plus de si belles occasions pendant de longues minutes.

Caen prend confiance et finit par punir son hôte


Mis en confiance par un premier acte où ils n’ont pas été bousculés, les Caennais reviennent sur la pelouse décomplexés. Le duo Delort-Ntibazonkiza trouve des espaces et fait enrager Ruffier (53e, 56e, 62e, 68e). Mais encore une fois, le portier tricolore se montre solide sur sa ligne. Le réveil stéphanois se fait attendre, il faudra compter sur les entrées de Valentin Eysseric et Kévin Monnet-Paquet pour revigorer les troupes. Sauf que Søderlund bute sur un superbe Vercoutre (71e) - bien chauffé par le kop stéphanois en première période. Comme à l'aller, c'est finalement Andy Delort qui délivre les Normands, à la réception d'un centre de Bazile (78e), tout juste entré en jeu. Au bout d'un raid solitaire, Ronny Rodelin (82e) double le score dans la foulée. Et le magnifique coup franc dans la lucarne d'Esseyric en toute fin de match n'y changera rien. Encore une occasion ratée pour les Verts qui apprécieront que cette semaine se termine enfin.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 36
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165