Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Richy Sheehy : « La chanson est dans ma tête en permanence »

Mardi 9 janvier, Richy Sheehy uploade une vidéo sur YouTube depuis la maison de ses parents en Irlande. Un simple clip d’un supporter de Liverpool qui partage le chant de stade qu’il vient d’inventer. Le succès est immédiat et le quart d’heure de célébrité de Richy commence. Une semaine plus tard, le voilà dans un pub du quartier des affaires de Londres, agité par le manque de sommeil, l’excitation permanente et un portable qui n’en finit pas de sonner. Une boîte de Nurofen dépassant la poche de sa veste, l’Irlandais de 27 ans commande un cappuccino avant de passer à la Guinness. Le jeune comédien de 27 ans ne parvient ni à réaliser ce qui lui arrive, ni à se remettre d’une sévère gueule de bois.

Modififié
Tu as l’air fatigué. Tu peux me décrire ta gueule de bois ?
(Petit rire bref.) C’est sûrement la meilleure gueule de bois de ma vie. J’ai bu pas mal de whisky. On me les posait devant moi. À un moment, on m’a dit : « Ça, c’est ton shot. » Je ne l’avais pas commandé. C’est une fille à l’autre bout du club qui l’avait fait poser devant moi ! Un mec m’a envoyé des vidéos et des photos de moi de cette nuit-là.
« Quand ils m’ont remarqué, quelqu’un m’a pris sur ses épaules. Je n’ai pas eu le droit de descendre pendant cinq minutes. Je ne pouvais pas marcher sans qu’on chante. »
Je n’ai aucun souvenir de tout ça. J’étais sur scène dans un club. Ils m’ont reconnu et ont joué Sugar Sugar (du groupe fictionnel The Archies, tube de bubblegum pop de 1969 dont Richy a repris la mélodie, ndlr). Je chante la chanson avec tout le club. Puis il y a une photo de moi à 4h du matin dans une pizzeria, complètement endormi. La joue posée sur la table. (Il mime la scène et rit.) Sur mon chemin vers le pub, tout le monde chantait la chanson dans la rue. Quand ils m’ont remarqué, quelqu’un m’a pris sur ses épaules. Je n’ai pas eu le droit de descendre pendant cinq minutes. Je ne pouvais pas marcher sans qu’on chante. La chanson est dans ma tête en permanence. J’ai dû me coucher à 6h et je me suis levé à 10h. Je devais passer à la radio de Cork, mais je ne me suis pas réveillé. Ce n’est pas grave. Ce n’est pas tous les soirs de ta vie que tu es traité comme un roi par toute une ville.

Vidéo

Ce n’était pas ta première fois à Anfield, j’imagine ?
Oh, non. Ma première fois, c’était en 2004 contre le Deportivo. J’ai réussi à aller jusqu’à 15 matchs par saison. On venait en bus de Cork. Mon père, qui était professeur de physique et de maths, pensait que j’étais à l’université. Alors que j’étais à Anfield. Je suis un très gros fan. Ce qui m’embête, c’est que des gens commentent en disant que je suis fan de Manchester. Qui invente ce genre de merdes ? Probablement les fans de Manchester eux-mêmes. Il faut dire que pour ma génération, à Cork, c’est rare d’être fan de Liverpool. Denis Irwin et Roy Keane jouaient tous les deux à United et viennent tous les deux de Cork. Roy Keane a même commencé à Rockmount, où j’ai moi-même joué. J’ai grandi entouré de fans de Man United. Mais un jour, mon oncle m’a offert un maillot d’Everton. Ce qui était improbable. J’avais 5 ans, mais je me souviens d’avoir regardé le logo et de l’avoir immédiatement détesté. Puis bon, j’ai vite adoré Robbie Fowler. Puis Michael Owen.


La star, ce n’est pas vraiment toi, mais le personnage que tu as créé : Kevin Murphy. Qui est Kevin ?
Kevin est le plus gros fan de Liverpool à Cork. Kevin, c’est un peu tous les habitants de Cork. Tout le monde partage des traits de Kevin à Cork. Des traits que j’ai exagérés. Il est passionné. Comme beaucoup de gens de Cork, il n’est pas très fortuné, mais il te donnerait tout ce qu’il a pour t’aider. C’est un gars naïf, avec la main sur le cœur. Ce n’est peut-être pas le plus malin, mais ses intentions sont pures. Un mec adorable. Il réunit les trois choses que j’aime le plus : la comédie, Liverpool et Cork. À Cork, quand tout le monde se fait virer des clubs, les gens vont près d’une fontaine. Le lendemain, on retrouve des vidéos très drôles de gens saouls là-bas. La dernière qu’on peut voir, c’est une centaine de personnes bourrées qui sautent en criant « We got Salah ! » Tu vois, ça, ça me fait quelque chose. Beaucoup de ces gens ne sont même pas supporters de Liverpool !


Tu vis toujours à Cork ?
Non. Je ne sais pas vraiment où je vis. Je vis à Amsterdam depuis quatre ans et demi, mais mon bail s’est terminé cet été. Je fais du stand-up, mais j’étais aussi guide touristique freelance là-bas. Vu qu’il y a moins de visites en hiver, je suis rentré deux mois à Cork. Mercredi, j’étais à Amsterdam pour visiter des apparts. Et c’est là que Soccer AM m’a appelé, donc j’ai dû aller à Londres. J’ai eu pas mal d’offres et je vais probablement devoir déménager à Dublin, ou plus vraisemblablement à Londres. Je ne sais pas trop où j’en suis.


Comment ta chanson est-elle née ?
Tu sais, Kevin est un peu comme Homer Simpson. Ce gars très bon que tu as envie d’aimer. Le samedi, je regardais les Simpsons sur mon ordinateur, affalé sur le canapé défoncé de chez mes parents. On a trois chiens et ils ont un peu le contrôle du canapé. Dans ce vieil épisode, ils sont à la dérive en mer, Homer est à l’agonie, délire et rêve de cornets de glace qui dansent et chantent Sugar. Il chante avec eux. Le dimanche, j’allais enregistrer une chanson que je sors en février. C’est justement sur Cork et les boysracers (terme désignant les amateurs de courses de voitures tunnées, ndlr). Pour ça, j’étais déjà déguisé en Kevin, qui adorerait faire des dérapages sur des parkings à l’extérieur de Cork. Bref, mon frère me ramenait à la maison après l’enregistrement et j’avais cette chanson dans la tête. D’un coup, j’ai changé les paroles en « Salah ! Doo Doo Doo Doo Doo Doo Doo ! Mané Mané ! Doo Doo Doo Doo Doo Doo Doo ! And Bobby Fiiirminooo ! » Mon frère m’a regardé et a chanté « But we sold Coutiiinho. » On a éclaté de rire. Il m’a dit de le mettre en ligne avec le personnage de Kevin. C’est ce que j’ai fait.

Vidéo

Tu as enregistré la vidéo tout de suite après ?
« Je suis allé à la cuisine et j’ai vu ce gros pot de romarin. Je me suis habillé en Kevin et je l’ai fait un peu à l’arrache. En une prise, parce que je n’avais pas le temps d’en faire plusieurs. »
Il était 16h. Je devais partir une heure plus tard pour un concours de stand up à Cork. J’avais la flemme, mais je me suis forcé. J’ai téléchargé une version karaoké de la chanson et je voulais quelque chose pour faire le rythme. Je suis allé à la cuisine et j’ai vu ce gros pot de romarin. Je me suis habillé en Kevin et je l’ai fait un peu à l’arrache. En une prise, parce que je n’avais pas le temps d’en faire plusieurs. J’ai lancé l’upload et je suis parti. Le concours était très dur. Je n’y croyais pas trop, et la vidéo, c’était un peu de la procrastination. Plutôt que d’écrire pour le concours du soir. Finalement, j’ai gagné. J’étais aux anges. En rentrant, j’ai vu que la vidéo avait quelques vues. À 5h du matin, à moitié bourré, je l’ai envoyée à une page de fans de Liverpool, Empire of the Kop. À 11h, je me suis levé et ça avait explosé.

Et le samedi, tu étais à Soccer AM, l’émission foot phare au Royaume-Uni.
Oui, que j’ai toujours regardé depuis que j’ai Sky. Le truc le plus fou, c’est que Fenners, le présentateur, m’a dit que le mercredi, il avait reçu un message de Noel Gallagher avec ma vidéo. Il lui demandait de m’inviter ! Ça, c’est insensé. Complètement dingue. Je tiens à dire qu’à Soccer AM, ils étaient incroyablement accueillants. Jimmy Bullard est même venu me faire un câlin avant l’émission, pour me dire que tout allait bien se passer.

Vidéo

Puis on t’a invité à Anfield ?
J’avais déjà des tickets par une radio irlandaise. Mais le club a proposé. J’ai chanté sur scène avant le match. Ils m’ont offert à manger. Puis deux stewards ont dû m’escorter jusqu’à mon siège. À la mi-temps, je pissais dans un urinoir quand j’ai senti un mec derrière moi. Sans rien dire, il a pris son téléphone et a fait un selfie. Alors que j’étais en train de pisser.

Vidéo

Quel était le meilleur moment du match, pour toi ?
Le but de Salah. Le fait que le trio ait marqué dans l’ordre inverse de la chanson. Comme si ce rêve ne pouvait pas s’arrêter de s’améliorer.

Qu’est-ce qui rend ta chanson si efficace ?
J’adorais la chanson de Torres, celle de Luis Suárez et surtout celle de Luis García. La dernière fois, je la chantais dans ma tête chez le dentiste pour penser à autre chose. Tu peux vraiment sauter sur ces chansons. Tu ne peux pas avoir juste le nom d’un joueur et «  clap clap clap » . Ou juste une ligne avec la même mélodie qui se répète. Il faut une progression. De vraies paroles et une mélodie progressive.


Le Liverpool de Klopp est très centré sur l’amour, l’humour, la bonne humeur. Tu penses que ta chanson a pu avoir un impact sur le match ?
J’adorerais penser ça ! Beaucoup de gens m’ont envoyé des messages dans ce sens-là, disant que c’était prophétique.
« Après la vente de Torres, on n’arrêtait pas de m’emmerder. Vu que là, on mentionne nous-mêmes la vente de Coutinho et qu’on en fait une blague, on est intouchable. »
Il venait d’y avoir la vente de Coutinho. Après la vente de Torres, on n’arrêtait pas de m’emmerder. Vu que là, on le mentionne nous-mêmes et qu’on en fait une blague, on est intouchable. C’est arrogant, mais c’est vrai : nous n’avons pas besoin de Coutinho. L’équipe est beaucoup plus forte que lors de la vente de Suárez. Au lieu de se concentrer sur la mauvaise nouvelle de la vente de Coutinho, on se concentre sur la chanson. Ça annule la mauvaise nouvelle. Puis le club m’a dit que je rencontrerai l’équipe pour le match contre les Spurs. J’ai demandé si je pouvais prendre des photos avec l’équipe. La RP du club a dit : « Oh, crois-moi, ce sont les joueurs qui voudront prendre des photos avec toi. » Donc je sais qu’en plus, certains ont vu la vidéo. C’est peut-être ça la chose la plus folle.

Propos recueillis par Thomas Andrei, à Londres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 19
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63 jeudi 24 mai La finale de la C1 2020 à Istanbul 35 jeudi 24 mai Roy Contout en garde à vue 38 jeudi 24 mai Ronaldinho va se marier avec deux femmes 100 jeudi 24 mai Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61
À lire ensuite
Le règlement de Conte