Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Barrage
  3. // Suisse-Irlande du Nord (0-0)

Ricardo, ce nouveau héros

Seul buteur lors du barrage opposant la Suisse à l’Irlande du Nord, Ricardo Rodríguez a été précieux pour la Nati lors de sa qualification pour le Mondial 2018. Et s’il s’affirme autant à Milan, le latéral gauche pourrait définitivement faire partie des meilleurs à son poste.

Modififié
On aurait pu s’attendre à voir débarquer Xherdan Shaqiri. Ou bien le capitaine, Stephan Lichtsteiner. Ou encore Granit Xhaka. Mais non. C’est finalement un autre cadre et spécialiste de l’exercice, du nom de Ricardo Rodríguez, qui s’est présenté devant Michael McGovern, le gardien adverse. On jouait alors la 58e minute jeudi dernier, au Windsor Park de Belfast, et le défenseur Corry Evans avait, en se retournant, touché le ballon du bras dans sa propre surface de réparation sur une frappe de Shaqiri. Enfin, selon les yeux d’Ovidiu Hațegan, l’arbitre de ce barrage aller pour le Mondial 2018 opposant la Suisse à l’Irlande du Nord. Dans ce contexte tendu de protestations, il fallait un homme aux nerfs solides pour tirer ce penalty – que les médias irlandais qualifieront par la suite de « scandaleux » –, et ce fut donc Rodríguez qui prit l’initiative. Sans trembler. Ni échouer. En la collant au fond, tout simplement. « Je me sentais vraiment bien pour tirer le penalty, réagira-t-il devant la presse à propos du seul but de la rencontre. J'ai vu que le gardien avait fait un pas sur le côté et j'ai frappé de l'autre. J'ai déjà tiré beaucoup de penaltys. Ce n'est pas toujours facile, mais là j'ai senti que j'allais marquer.  » Comme une évidence.

Important win??

Une publication partagée par Ricardo Rodríguez (@rrodriguez.68) le

Sauveur de la patrie


Ce qui était moins évident, c’est que cette sentence transformée allait représenter le seul et unique ticket de passage pour la Coupe du monde. Car une semaine à peine après cet épisode, les dés sont désormais jetés : à domicile, la Nati a assuré un score nul et vierge lors de la seconde manche, et se rendra, par ricochet, en Russie l’été prochain. C’est donc peu dire que le coup de patte de Rodríguez revêt une importance capitale pour son pays. Plus globalement, ce but symbolise également l’importance prise par l’arrière au sein de sa patrie. Serait-ce exagéré de dire qu’il en est même le sauveur ? Pas vraiment. En témoigne ce sauvetage à la dernière minute du deuxième round, alors que les Irlandais poussaient pour arracher la prolongation.


Attention : Rodríguez n’est pas excellent. Pas encore, du moins. S’il fait parfaitement son taf, et même un peu plus (deux pions pendant la phase de groupes, quelques coups francs toujours bien sentis), l’ancien de Wolfsbourg en a encore sous le pied pour se mettre au niveau des meilleurs de la planète à son poste. C’est d’ailleurs aussi le cas avec Milan, où il est arrivé cet été avec l’étiquette du latéral moderne pour 18 millions d’euros. Capable de s’adapter à différents schémas tactiques (il peut évoluer à gauche d’un 3-5-2 ou dans une défense à quatre, et a même dépanné dans l’axe central durant six mois en Bundesliga), Ricardo ne déçoit pas. Mais il lui arrive encore de connaître quelques fautes de concentration et de réaliser des erreurs que l'on peut qualifier d' « immatures » (notamment ces derniers temps). Comme lors du derby le mois passé, lorsqu'il a offert le penalty de la victoire à l’Inter. Idem contre la Juventus, où sa prestation à la limite de la catastrophe plombe indirectement sa team.

Des limites ? Quelles limites ?


Tout cela, Rodríguez le sait. Avoir conscience de la réalité constitue l’une de ses forces et doit le guider pour travailler et aller plus haut. « Le Milan m’a fait une très bonne impression, c’est une belle équipe. Je sais que je peux m’améliorer tactiquement et à plein d’autres niveaux. J’aime apprendre » , développait-il l’été dernier dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport pour expliquer son choix. C’est que le bonhomme était courtisé par d’autres grands clubs, surtout depuis son Euro réussi en France. Arsenal, le Paris Saint-Germain, le Real Madrid, Chelsea ou encore l’Olympique de Marseille... Tous auraient tenté leur chance. Ce sont finalement les Rossoneri qui ont chopé le gros lot. Et la Suisse, évidemment. « Je ne me fixe aucune limite ! » , a réagi Vladimir Petković, son sélectionneur, après la qualification des Helvètes au Mondial brésilien, avant d’envisager grimper « là où l'on pense qu'il est impossible d'aller » . Ça tombe bien, son latéral gauche salvateur pense la même chose.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Et la Suède, alors ?