Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Benfica-Bayern Munich

Ribéry, pas le choix, faut y aller !

Ce mercredi, Guardiola pourrait se servir de ses nombreux éléments offensifs pour faire souffler Ribéry, qui joue énormément pour quelqu'un qui revient de blessure et habitué aux pépins physiques depuis quelques années. Mais l'entraîneur catalan ne devrait pas faire tourner. Au détriment du corps du joueur et au regret des médecins du club ?

Modififié
« J’aimerais avoir une discussion avec Didier Deschamps, mais à la seule et unique condition que lui le désire également, afin que nous puissions échanger sur le sujet et voir ce qui est faisable. (…) Je sais que je peux encore apporter quelque chose et ça, c’est magnifique.  » C’est donc officiel. Franck Ribéry souhaite revenir en sélection. Mais s’il a encore beaucoup à faire pour convaincre Didier Deschamps, celui qui a mis un terme à sa carrière internationale en 2014 n’a pas plus rien à prouver à Pep Guardiola, qui lui adresse une confiance aveugle. Une confiance étonnante, d’ailleurs. Qui paraît même un poil exagérée.


Car Francky a beau faire le taf comme il faut et même davantage – en témoigne ce superbe retourné acrobatique qui a donné les trois points à son équipe le week-end dernier –, il ne faut pas oublier que le Français enchaîne les titularisations alors qu’il revient pourtant de blessure. Pas vraiment nécessaire quand on voit l’effectif offensif de Munich, qui tournait très bien sans Kaizer Franck. Ainsi, qui aurait parié sur sa présence dans le onze de départ lors de l’importantissime match retour en huitièmes de finale de C1 contre la Juve ? Et qui aurait misé sur ses 101 minutes passées sur le pré, lui qui n'en avait disputé que 422 depuis le début de la saison ?

Vidéo

Disputes et problématiques


Que ce soit clair : son niveau de jeu n’est pas remis en doute ici, bien au contraire. Ce qui surprend, c’est le manque de réflexion apparent de Guardiola, qui l’utilise comme un joueur n’ayant jamais eu de pépins physiques. Or, souvenez-vous : touché à la cheville pendant neuf mois, Ribéry n’a commencé son année qu’en décembre… avant de se reblesser – après 65 minutes de jeu cumulées ! – et attendre février pour refouler une pelouse. Ce qui aurait donné lieu à une belle engueulade en coulisses, Guardiola s’en prenant au médecin, ce dernier lui répliquant qu’il faisait reprendre le joueur trop tôt.

« D'un côté, le médecin veut que la blessure se résorbe totalement. De l'autre, l’entraîneur veut disposer de ses meilleurs éléments. » Dr François Bieuzen
« Ce genre de disputes est classique dans le sport de haut niveau, explique le docteur François Bieuzen, spécialisé dans la récupération à l’INSEP et qui travaille avec des clubs français et étrangers. D'un côté, le médecin veut que la blessure se résorbe totalement. De l'autre, l’entraîneur a d’autres problématiques en tête et veut disposer de ses meilleurs éléments.  » En d’autres termes, il « est probable que Guardiola ait poussé afin de faire revenir Ribéry plus vite pour l’aspect sportif, s’il considère qu’il a besoin d’un tel joueur dans son groupe  » , continue le spécialiste, qui précise toutefois « ne pas connaître le dossier médical du joueur » .

« Une rechute est rarement la faute du footballeur »


En temps normal pourtant, tout le monde se met d’accord quand il est question d’un retour de blessure, anticipé ou non d’ailleurs.
« La question est simple : il y a 20, 30 ou 60 % de chances qu’il se reblesse, prend-on le risque ? Mais cette prise de risques est connue et acceptée par tout le monde. » Dr François Bieuzen
François Bieuzen, encore : « En ce qui me concerne, dans les clubs avec lesquels je bosse, j’ai toujours observé un consensus entre chaque partie. Bien sûr, il y a une prise de risques, c’est le très haut niveau, on n’est pas dans le monde des Bisounours. La question est simple : il y a 20, 30 ou 60 % de chances qu’il se reblesse, prend-on le risque ? Mais cette prise de risques est connue et acceptée par tout le monde. » Logiquement, oui. Mais imaginons un instant Guardiola prendre Ribéry entre quatre yeux et lui demander s’il veut/peut jouer un huitième de finale contre la Juventus. Le staff médical peut bien inviter le garçon à la prudence, son choix sera vite fait. Surtout quand cela concerne un footballeur comme Ribéry, toujours à fond pour courir et tâter le cuir. «  C’est vrai que ce type de joueur aime être sur le terrain, il en a besoin et on le voit mal refuser une invitation de Pep Guardiola. Une rechute est d'ailleurs rarement la faute du footballeur » , corrobore l’expert.


Enfin, le fait que Ch'ti Franck se soit blessé à la cheville, puis à la cuisse est tout sauf un hasard.
« Si la procédure de rétablissement n’est pas complètement terminée, les autres parties du corps peuvent être fragilisées. » Dr François Bieuzen
En effet, « pour réparer une blessure, on se concentre évidemment sur l’endroit du problème physique et on le fait travailler là-dessus. Du coup, si la procédure de rétablissement n’est pas complètement terminée, les autres parties du corps peuvent être fragilisées, car on les a forcément moins stimulées  » , éclaire le doc’. Franck peut donc prier pour ne pas se flinguer l’épaule ou les adducteurs contre Benfica. Auquel cas, il pourra faire une croix définitive sur l’Euro. Sans même avoir parlé à Deschamps.

Par Florian Cadu Tous propos recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 11:00 Le but exceptionnel d'un joueur de Portland en MLS 3 Hier à 10:30 Fulham de retour en Premier League 26
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
samedi 26 mai Platini non poursuivi, « un signe positif » pour Blatter 7 samedi 26 mai Michel Platini non poursuivi par la justice suisse 20
À lire ensuite
Yannick, ces soirées-là