Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 63 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Wolfsburg-Bayern (0-2)

Ribéry fait gagner le Bayern

Entre les deux derniers clubs allemands qui jouent la Ligue des champions, la différence est de taille, et le match entre eux l'a confirmé. Cette saison, Wolfsburg n'y arrive pas. Le Bayern continue lui à tout gagner, même s'il a fallu l'entrée de Ribéry pour lancer le match et la machine à buts.

Modififié

VfL Wolfsburg 0-2 Bayern Munich

Buts : Coman (66e), Lewandowski (74e) pour le Bayern

Qui mettre dans son onze de départ après un match de Ligue des champions en semaine ? Pep Guardiola avait le choix, notamment pour l'aspect offensif de son équipe. Il n'a pas forcément fait le bon. Pendant 50 minutes, le Bayern se montre assez timoré et peu inspiré pour bouger le bloc resserré du VfL Wolfsburg de Dieter Hecking. Si les Munichois ont la possession avec eux, comme d'habitude, leurs frappes sont rares et loin du cadre. Alors Guardiola change quelques petites choses, en donnant par exemple du temps de jeu à Franck Ribéry, en confiant les clés du jeu à Thiago Alcántara aussi. Le Français a sauvé son équipe par sa vitesse et ses changements de rythme : il est au départ de l'action du 1-0, à la passe pour le 2-0. Ribéry n'est pas mort pour le football. Le Bayern peut l'en remercier.

Tous derrière et Kruse devant


Après une quarantaine de secondes de jeu, Coman donne un coup de rein pour déposer Träsch. Le ton est donné : ça va être la foire à l'attaque. Guardiola a choisi pour cela de multiplier les milieux rapides, qui vont pouvoir s'amuser à permuter toute la rencontre : aux côtés de Coman, Douglas Costa, Robben et Müller sont sur la ligne de départ. Tout ce petit monde se réunit surtout dans l'axe, à 25/30 mètres, pour essayer d'échapper au marquage et à la densité défensive du VfL Wolfsburg. Philipp Lahm essaye une frappe lointaine. Comme Lewandowski. Comme Alonso. Comme Müller. Pendant 25 minutes, le scénario des attaques est récurrent. Mais Casteels est sur la trajectoire de la reprise de Müller, la seule tentative cadrée de la première mi-temps pour le FCB.


Les Bavarois ne sont pas dans un bon jour, tandis qu'à l'autre bout du terrain, Max Kruse sème le trouble tout seul face à quatre joueurs en noir. En mettant la pression à Kimmich, il montre bien les faiblesses défensives de l'ensemble munichois. Draxler et Schäfer flairent enfin le bon coup et se réveillent. Le Bayern vient de perdre le fil de son match. Peu avant la pause, au meilleur moment pour marquer et ouvrir le score, Draxler centre dans la boîte. Kruse remise intelligemment de la tête vers Schäfer et ouvre la voie du but. À bout portant, l'ancien champion d'Allemagne rate pourtant sa reprise, qui file loin de Manuel Neuer. Le Bayern a eu chaud.

Ribéry, comme un ouragan


Le Bayern continue d'avoir chaud au retour des vestiaires. Wolfsburg exerce un pressing intense et intelligent, pour empêcher le Bayern de jouer à son rythme et essayer de chiper des ballons très haut. Cependant, Wolfsburg manque de solutions pour réussir à alerter Neuer régulièrement. Surtout, les Loups sont méfiants et mènent leurs attaques à quatre, grand maximum. En dehors d'une situation de contre, difficile d'espérer en planter un en jouant comme ça, même face à un Bayern pas au meilleur de sa forme. Il y a quelques banderilles qui font frémir, tout de même, et Neuer se déploie à trois reprises pour garder sa cage inviolée sur les 90 minutes. Entre-temps, Pep a fait entrer du sang frais. À la 50e, Thiago prend la place de Douglas Costa. Ribéry le suit six minutes plus tard. Les choix de Guardiola font la différence.


Le Bayern retrouve ainsi son allant. Ribéry déborde et multiplie les centres en espérant avoir Lewandowski à la retombée. Mais même si c'est le cas, Wolfsburg est toujours aussi compact. Il faut un coup de chance pour le premier but : la frappe de Lewandowski est contrée et devient une longue cloche en pleine surface. Coman arrive à toute vitesse et assure sa reprise pour ouvrir le score. Huit minutes plus tard, c'est Coman qui déborde et trouve Ribéry. Francky remise sur Lewandowski, qui conclut d'un joli extérieur : 2-0, le match est plié. Le Bayern peut gérer les dernières minutes et envisager avec sérénité son gros match à venir, à Dortmund dans une semaine. Sauf catastrophe, ils auront au moins huit points d'avance… et plus de trente sur un Wolfsburg, loin, très loin de ses ambitions.

  • Résultats et classement de Bundesliga
    Retrouvez toute l'actualité de la Bundesliga

    Par Côme Tessier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article