1. //
  2. // 32e journée

Ribéry entretient le suspense

Modififié
4 0
Le Bayern Munich n’est pas encore mort. En s’imposant 2-1 à Brême, les partenaires de Franck Ribéry sont à cinq points du Borussia Dortmund, qui reçoit son homonyme de Mönchengladbach en fin d’après-midi. Dans la course à la C3, le Bayer Leverkusen est le grand gagnant de la journée. En bas, le Hertha Berlin est plus que jamais dans la merde.

Brême, Weserstadion, 51ème minute: corner de Junuzovic. Pizarro s’appuie sur son garde du corps mais rate sa tête, Naldo surgit, fusille Neuer à bout portant, ouvre le score pour le Werder. Dans le même temps, dans la Ruhr, c’est la fête: le but du défenseur brésilien met à terre le Rekordmeister, et donne au Borussia Dortmund le huitième Meisterschale de son histoire. Du moins, c’est ce que l’on croit. Car Naldo est un petit facétieux. C’est lui qui égalise pour le Bayern, en marquant contre son camp suite à un centre de Ribéry. Le Français donnera même la victoire aux siens à la toute dernière minute de la rencontre d’une frappe croisée du gauche, son 12ème but de la saison. S’il veut faire la fête ce weekend devant son public, le Borussia Dortmund devra s’imposer face à Mönchengladbach. Pour le style.

Stuttgart patine, le Bayer se met bien

La victoire du Bayern plonge le Werder dans le doute. La troupe improbable de Thomas Schaaf (nan, mais sérieusement, Tyrbull, Trinks, Affolter, puis Füllkrug, c’est quoi ça ? Des joueurs de Master League ?) a quasiment flingué sa saison. Les Werderaner sont à deux points de la septième place, synonyme de qualification à l’Europa League, et actuellement occupée par Hanovre, qui reçoit Fribourg demain. Dans la course à la C3, c’est le Bayer Leverkusen qui s’est mis bien. Le « Werkself » , en perdition depuis quelques semaines, s'est imposé dans la douleur à Sinsheim, face au TSG Hoffenheim. André Schürrle a fait sa spéciale à savoir « je suis côté gauche, je rentre sur mon droit, j’enroule mon ballon au deuxième poteau » , boum, but. Les coéquipiers de Ryan Babel auraient pu revenir à la marque suite à un pénalty sévère qui leur a été accordé, mais Salihovic voit son tir détourné par Bernd Leno. Si les hommes du tandem Hyppiä-Lewandowski (pas Robert, un autre) prennent encore un point sur les deux prochaines rencontres, ils seront en Europe l’an prochain. Comme Stuttgart.

Sauf que les Souabes ont de quoi nourrir des regrets. Car ils avaient les moyens de viser plus haut. Après tout, l’avance que le quatrième Mönchengladbach avait a fondu comme neige au soleil. Et en cas de victoire à Cologne, les hommes de Bruno Labbadia auraient même pu rêver de Ligue des Champions. Mais Lukas Podolski est quelqu’un de têtu. Oui, il va sûrement quitter son club de cœur cet été, mais il veut faire les choses bien, c’est-à dire le laisser dans l’élite. Boum, passe décisive pour Peszko, Eins-Null Köln. Seulement, Cacau ne l’entend pas de cette oreille, et en tant que mec chaud, il remet tout le monde à égalité. Le score n’évoluera plus. Stuttgart reste à six points de Gladbach, Cologne est toujours dans la zone rouge.

Un Abstiegskampf intense

Hier soir avait lieu à Mayence le dernier « Freitagsspiel » de la saison. 0-0 entre Mainz et Wolfsburg. Un match nul qui n’arrange pas vraiment les hommes de Felix Magath qui, à moins d’un retournement de situation dans les deux dernières journées, n’iront pas promouvoir la marque Volkswagen en Europe l’an prochain. De leur côté, les ouailles de Thomas Tuchel sont ravies: Mainz assure son maintien dans l’élite, tout comme Nuremberg, après son match nul face à Hambourg. Le « Club » a éprouvé pas mal de difficultés face aux Rothosen pour accrocher le nul, le HSV qui a vu deux de leurs joueurs (Drobny puis Kacar) sortir sur blessure. Dans la ville portuaire, on espère de tout cœur que le Dinosaure va réussir à se maintenir. Ce serait un véritable choc s’il venait à descendre.

En fait, cette année, c’est dur d’être une ville-Etat. Brême galère, Hambourg galère, et que dire du Hertha Berlin. Babbel viré pour des conneries, Skibbe viré au bout de quelques matchs, et voici qu’Otto Rehhagel revient dans les affaires, malheureusement sans succès. Cet après-midi, le Hertha s’est incliné 2-1 sur sa pelouse face à Kaiserslautern, déjà condamné. Ça va être très chaud pour atteindre la place de barrages, occupée par Cologne, qui a deux points d’avance (30 contre 28). Mais qui sait: depuis la mise en place de ce système de « play-off » , jamais le club de l’élite ne s’est incliné face au troisième de 2.Bundesliga.

Résultats et Classement

Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 0