1. // Euro 2012
  2. // Interview
  3. //

Reynald Pedros : « Les Bleus peuvent être une bonne surprise »

Son pied gauche, ses cheveux longs, ses bras velus, son Euro 1996, son jeu à la nantaise, son autobiographie, son jubilé joué la semaine dernière, son rôle de consultant sur Infosport+ durant l'Euro 2012, finalement, Reynald Pedros n'a pas changé. Il a ce côté élégant et insaisissable qui a fait de lui l'un des joueurs les plus bandants de sa génération.

Modififié
Reynald, l'Euro arrive, forcément, on va encore parler de ton penalty manqué contre la République Tchèque en 1996...
Eh oui ! (rires) On a d'ailleurs souvent pensé que ma carrière était devenue difficile à cause de cette séance de tirs au but contre les Tchèques. Ça fait simplement partie du jeu. Sur le penalty, j'ai la sensation que Kouba, le gardien, va plonger du côté où je veux la mettre. Je change et je tire en force, au milieu, mais le ballon ne prend pas de hauteur et Kouba la sort du pied. C'est un fait de match, cela ne m'a pas atteint. Je reste persuadé que l'on a fait un bon Euro. Le groupe était très complémentaire entre les anciens et les jeunes. Il y avait des joueurs avec un certain charisme. On se respectait et chacun était là pour gagner sa place.

On l'oublie, mais les Bleus avaient de sacrés tripoteurs avec Zidane, Martins et toi.
Aujourd'hui, les joueurs offensifs français ont tous le même profil. Que ce soient Ménez, Ben Arfa, Nasri ou Ribéry, ce sont des mecs talentueux, mais qui aiment garder la balle et provoquer. Nous, on pouvait plus facilement varier le jeu, car nos profils étaient complètement différents.

Zidane a pourtant fait un Euro dégueulasse, en 1996.
Zizou a eu un accident de voiture à Bordeaux juste avant l'Euro. Il n'était pas très bien moralement et sortait d'une longue saison avec son club. On avait essayé de le cacher, car on se connaissait tous. Zidane, j'ai joué avec lui en Espoirs, on savait comment gérer sa méforme. D'autant qu'il allait signer à la Juventus, il allait changer de vie.

Justement les transferts, ça en parle durant la compétition ?
Entre nous ? Jamais. Pourtant, en 1996, on était très nombreux à changer de club durant l'été. Mais pendant la compétition, tu n'en parles pas. C'est ta tranquillité avant tout. Pour ma part, j'avais réglé mon départ pour Marseille avant le voyage pour l'Angleterre.

Alors que le Barça de Bobby Robson te voulait absolument...
Oui, c'était quasiment fait, mais je venais d'avoir mon premier enfant et je ne me voyais pas partir loin de ma femme et mon fils. J'ai longuement hésité. Je me suis alors retourné vers mon agent, Alain Migliaccio, pour qu'il me conseille. On a très vite conclu qu'un départ à l'étranger, sans ma famille, serait compliqué. Surtout si je me plante sportivement. Dès lors, j'essaye de voir quel club en France peut me satisfaire pour faire une ou deux saisons avant de partir à l'étranger. Et j'accepte le challenge de l'OM. Ça s'est réglé avant l'Euro ; pourtant, durant la compétition, je n'en parle pas aux joueurs marseillais ou anciens Marseillais. Ce n'est pas le lieu.

Tu viens de sortir ton autobiographie – Le complexe du Canari (éditions Idoines) – qui n'a rien à voir avec les livres que l'on a l'habitude de lire sur les footballeurs. Tu y abordes tes échecs familiaux, comme ton divorce, mais également tes choix de carrière.
Il m'a fallu du temps pour accepter de me livrer. Je pensais que ma vie professionnelle n'intéressait pas les gens. Moi déjà, je ne trouve pas ça très intéressant, les biographies de footeux. De ma carrière, on ne retient souvent que la finalité : mon tir au but raté, mon absence à la Coupe du monde 1998, mon échec à Parme. Je voulais sortir des clichés. Raconter autre chose. Je suis assez lucide sur ma carrière. Je sais là où je me suis planté et là où j'ai réussi. Mon livre, c'est une attaque contre le système. Il faut arrêter de croire que tout est rose quand on tape dans un ballon. Derrière chaque échec, il y a une explication. Et pas seulement sportive. Il y a aussi des regrets. À Parme, par exemple, je reste frustré car l'équipe me plaisait énormément. Ancelotti sur le banc et un groupe de malades : Thuram, Buffon, Crespo, Cannavaro, Sensini, Baggio. On avait une équipe talentueuse. Ça allait du coach au jardinier. Mais je me suis très vite blessé et j'ai eu du mal à revenir, alors que j'avais les qualités pour m'imposer là-bas et jouer un football plaisant.

Comme à Nantes, par exemple.
Ça m'étonne toujours, cette nostalgie des gens envers notre époque. Depuis 1995, le FCNA a gagné deux Coupes de France, un titre de champion, mais on se rappelle beaucoup plus de la génération 1994/1995. C'est assez émouvant, au final.

Pour en revenir à l'Euro, tu t'attends à quel type de compétition ?
Les Bleus peuvent faire partie des bonnes surprises. L'équipe est joueuse et solide, malgré ce que l'on en pense. Elle a quelque chose en plus. Après, la compétition sera relevée. L'Espagne est sans doute l'équipe la plus agréable à regarder, mais ils vont être attendus. Les Pays-Bas et l'Allemagne seront au rendez-vous. Les Bleus peuvent accrocher une demi-finale. Une place dans le dernier carré serait un bon résultat, honnêtement.

Quelle est l'importance du premier match ?
Il faut mettre en place une dynamique très rapidement. Dès le premier match, tu dois aller chercher cette bouffée d'oxygène. Aussi bien d'un point de vue comptable que moral. En général, si tu gagnes le premier match, tu n'as plus qu'une victoire à aller chercher ensuite pour être tranquille. Tu fais retomber la pression très rapidement en t'imposant. Tu es rarement convaincant au niveau du jeu lors de l'entame d'un tournoi, ce qui compte, c'est le résultat.

Contre l'Angleterre, les Bleus n'ont pas le droit de perdre, donc ?
En dépit des nombreuses absences chez les Anglais, ça reste un match compliqué. Encore plus avec les absents, je suis tenté de dire. On est dans l'obligation de gagner. Les gens ne comprendraient pas autre chose qu'une victoire contre une équipe amoindrie. Psychologiquement, c'est très nerveux, un début de compétition. Tu dois être à 100% tout de suite.


Propos recueillis par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Évidemment qu'on se souvient d'abord de l'équipe de 94-95, Reynald. Denoueix a entraîné de belles équipes, talentueuses, mais y'avait pas ce grain de folie, ce charisme de l'équipe de 94-95.

Outre le "tarif maison" (3-0), on a vu des matches de dingues, des 3-3 à foison, des matches finis à 8 (la finale de Coupe 93, le déplacement à Lens à quelques semaines du titre)...

Cette équipe était juste magique.
FYI - Le coach à l'époque c'était Suaudeau...
Hier à 22:38 Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 8
Hier à 19:30 Les supporters niçois déjà bouillants 2 Hier à 16:40 Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 98 Hier à 16:27 Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 18
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:44 Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 32 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20