« Révolution » tactique dans le Calcio?

Un temps, les équipes italiennes jouaient de façon systématique avec quatre défenseurs. Aujourd’hui, neuf entraîneurs de serie A adoptent un système avec trois défenseurs. De l’autre côté des Alpes, le mot « révolution » est lâché. Explications.

Modififié
124 15
Ils sont neuf. Neuf à adopter, actuellement en Italie et de façon récurrente, un modèle à trois défenseurs. Pioli avec Bologne ; Rossi avec la Fiorentina ; Mazzarri avec le Napoli ; Cosmi avec Lecce ; Montella avec Catane ; Guidolin avec l’Udinese ; Marino avec le Genoa ; Donadoni avec Parme ; Tesser avec le Novara. À cette liste, on pourrait rajouter, dans une moindre mesure, Conte et sa Juventus. Mis à part Mazzarri et Guidolin, partisans du système depuis plusieurs saisons, toutes les autres équipes ont changé de module tactique lors des dernières journées de championnat. La chose ferait presque figure d’hérésie dans un pays où Arrigo Sacchi a érigé la défense à quatre comme le modèle absolu. Une révolte ? Non Sire, une Révolution, a répondu le Corriere dello Sport la semaine dernière.

Un milieu de terrain supplémentaire

La chose peut faire sourire, forcément. Tu parles d’une innovation, le Barça de Pep Guardiola, ses succès à la pelle, tout ça tout ça, et son 3-4-3 quasi-systématique dans les phases offensives. Il n’empêche : on n’avait jamais vu ça en Italie. Question : pourquoi choisir d’aligner trois défenseurs, si ce n'est pour copier la meilleure équipe du monde ? Dans le passé, principalement deux hommes avaient déjà eu l’audace d’un tel choix en Transalpinie. Marcello Lippi, avec sa Juventus : « Je disposais de trois excellents défenseurs centraux, et je ne voulais pas faire de choix, c’est pour cela que j’ai disputé de très nombreux matchs avec trois défenseurs » , raconte aujourd’hui le sélectionneur champion du monde 2006. Alberto Zaccheroni imposa son 3-4-3 à l’Udinese, avant de devenir champion de la botte en utilisant le même module avec le Milan AC, en 98-99. Dans les colonnes du quotidien sportif romain, l’actuel sélectionneur du Japon a catéchisé : « La défense à trois ne sert pas à ajouter un attaquant en plus, mais un milieu de terrain en plus » . Les autres adeptes d’une défense à trois en Italie sont Walter Mazzari et Francesco Guidolin. Le premier fait jouer ses équipes ainsi après avoir été l’assistant de Renzo Ulivieri à Bologne et à Naples. Plus tard, lorsque Mazzari s’est assis seul sur un banc de touche, à Acireale, il a continué à appliquer les préceptes de son maître. Le second a expliqué le pourquoi du comment au Corriere dello Sport : « Quand je suis arrivé à l’Udinese pour la première fois, on m’a dit : « Ou tu joues comme ça, ou on ne te prends pas. Nous voulons continuer le travail de Zaccheroni » . J’ai accepté » . Aujourd’hui, l’Udinese est la deuxième meilleure défense du pays, avec 14 buts encaissés. Cosmi faisait déjà jouer ses équipes de la sorte à Pérouse, quant à Montella, il est passé de 4 à 3 défenseurs à cause de problème d’effectifs... Bref, les raisons qui poussent les entraîneurs à aligner trois défenseurs sur le terrain peuvent aussi bien être philosophiques que dictées par les aléas du football.

« Plus difficile pour l'adversaire de presser »

Evidemment, le module évolue lors des différentes phases de jeu. Mazzarri, par exemple, fait descendre un milieu de terrain lorsqu’il affronte une équipe qui présente deux attaquants et une pointe centrale. En revanche, dans les phases offensives, le Mister maintient sa défense à trois. Renzo Ulivieri, ancien entraîneur (entre tant d’autres équipes) du Bologna et aujourd’hui président de l’association des entraîneurs italiens a théorisé la chose. En précisant d’abord qu’il convenait plutôt de parler de défense « avec deux ou trois défenseurs centraux » . Pour le tacticien, aligner trois défenseurs centraux sur le terrain présente notamment un avantage lors des phases défensives : « Lorsqu’un défenseur central a la balle, si c’est une défense à deux centraux, il a un appui horizontal, et un vertical, vers le milieu de terrain. Dans une défense avec trois centraux, le défenseur qui a la balle a deux appuis horizontaux, et le milieu de terrain. Beaucoup ajoutent aussi le gardien de but, il devient plus difficile pour l’adversaire de presser » . Et lors des phases offensives, aligner trois défenseurs permet de densifier le milieu de terrain. Marcello Lippi : « Il ne faut pas être trop rigide sur le schéma. Contre la Roma, en coupe, la Juventus a joué avec trois défenseurs, mais dimanche, elle en alignera sans doute quatre. Les bons entraîneurs sont flexibles, s’adaptent aux équipes qu’ils affrontent, et aux situations de jeu sur le terrain » . En début de saison, Gasperini avait été licencié de l’Inter Milan après une défaite de trop. Motif : Moratti ne goûtait que moyennement aux exubérances tactiques d’un coach partisan du 3-4-3. Le Gasp’ doit bien rigoler.

Lucas Duvernet-Coppola, à Rome
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Docteur.Lulu Niveau : District
Si vous pouviez arrêter de pomper sur Calciomio, ce serait mieux. Merci
Non le Gasp ne rigole pas vu qu'avec son système de jeu, il n'a pas gagné un seul match. Défaite à domicile contre le Trazbon et défait à Novara notamment LOL. Le 3-4-3 n'est pas fait pour tt le monde :)
Si, si, il doit rigoler le Gasp, avec ce qu'il a touché pour ce qu'il a fait ! En même temps, on ne peut pas dire que c'est la 1ère fois que Moratti jette de l'argent par les fenêtres.
@Docteur.Lulu Si Calciomio pouvait arrêter de s'inspirer de la Gazzetta...
Superstarsiox Niveau : Loisir
La conclusion de l'article n'est pas vraiment en ligne avec les entraineurs cités : il ne s'agit pas d'un dispositif (le 343) meilleur que les autres (le 442) mais d'entraineur assez malins pour adapter leur système aux joueurs disponibles.

Le tort de Gasperini à l'Inter a été d'insister avec un 343 pour lequel il n'avait pas les joueurs adaptés. Aussi bien Lucio, que Samuel et Ranocchia sont des stoppers, plus à l'aise dans le marquage que balle au pied. Bon pour Lucio, ça dépend des jours, ok.

Le Barca fonctionne très bien comme ça mais tout le monde n'a pas un Piqué ou un Mascherano sous le coude. Avec un bon Nesta ou un Blanc ça devait fonctionner aussi !
Quand j'ai vu l'article, je me suis dit: "enfin un vrai article de foot!".

Quand je l'ai lu je me suis dit que l'auteur aurait pu aller au bout de son analyse. Je ne peux d'ailleurs que l'inviter à aller lire l'article des cahiers du foot sur Guardiola et le "3-7-0".

La particularité de ces équipes qui jouent à trois défenseurs, est d'avoir un jeu en mouvement et des transmissions rapides.

Après, je rejoins Superstarsiox: ça implique qu'il faut avoir des vrais joueurs de ballon (avec un minimum de qualité technique) plutôt que des bouchers-charcutiers.
@ Docteur.Lulu : Tout le monde ne va pas forcément sur calciomio...
Ça serait bien de voir l'équipe de France testé le 3-4-3. Avec le profil de joueurs que l'on a ça pourrait donné une équipe avec un niveau de jeu plus élevé.

abidal-sakho-rami m'vila-L.diarra-cabaye-nasri-??? ribéry-benzebut-ménez

Je trouve que ça a de la gueule et que ça coûte rien d’essayer en amical.
@ochos: si tu fais pas jouer Mexès dans ce schéma, tu ne le feras plus jamais jouer!

et ce schéma me semble un peu déséquilibré... Et je pense que ça coûte d'essayer, car Laurent Blanc doit commencer à avoir des certitudes et ce n'est pas le moment de tout remettre à zéro...
MarcMuniesa, tu as raison, l'article des cahiers sur Guardiola est excellent et on y trouve un lien pour un article de ZonalMarking qui fait une trés bonne analyse des forces et faiblesses de la défense a 3 !

http://www.zonalmarking.net/2010/03/24/ … ll-soccer/
Ben disons que quand t'aimes un peu le ballon, c'est quand même plus intéressant et plus consistant que les rumeurs de sextape de Piqué et Shakira ou une énième analyse du Classico... :)
lisandr-ol Niveau : DHR
D'accord avec Il Pozzo. Le Gasp a tenté un schéma dont les joueurs n'étaient pas spécialement adaptés. Comme tu a dit les défenseurs de l'Inter n'ont pas le profil pour apporter dans la première passe, ce sont avant tout des stoppeurs. Et dans ce schéma il faut des joueurs qui accélère le jeu tel des Lavezzi à Naples ou Sanchez à Udine l'an passé, or l'inter n'en a pas, c'est plutôt des profil de joueurs lents tels Sneijder, Pazzini, Motta, Milito, Forlan.. Je dirai que pour adopter ce schéma à l'inter il aurait fallu faire confiance à Coutinho ou Alvarez, mais ils sont tendres quand même pour l'instant.
@ochos

L.diarra et nasri sur les cotés?
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Le Napoli de Mazzari est une bien belle équipe mais un peu inconstante.
En revanche, je pense [et ce n'est qu'un point de vue !]que la Juve de Conte pourrait causer des misères à bon nombre d'équipes y compris Barcelone.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La mue de Mesut
124 15