En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Borussia Dortmund/Werder Brême (2-1)

Reus et Götze portent Dortmund

Les champions sont dans la place ! Un peu brouillon, voire emprunté, le Borussia Dortmund arrache ses trois premiers points de la saison. Pas hyper rassurants défensivement face au Werder, les locaux ont assuré l'essentiel grâce à la nouvelle recrue Reus et à l'ancien, Götze.

Modififié
Borussia Dortmund/Werder Brême (2-1)

Buts : Reus et Götze pour Dortmund. Gebre Selassie pour Brême

En voilà un qui devrait vite se faire accepter par le peuple jaune et noir. Avec sa belle activité, sa dégaine disloquée et, surtout, son premier but de la saison en Bundesliga, Marco Reus a largement contribué au succès de ses nouveaux coéquipiers, pas encore au point dans tous les domaines, face à un Werder vaillant, mais sans plus.

Reus déjà décisif

Première étape dans son ambition d'aller chercher un triplé historique, le Borussia Dortmund se frotte au Werder Brême. Un Werder orphelin de Marin, parti voir si l'herbe est plus verte à Chelsea, mais également de Naldo, Pizarro, Rosenberg, Wiese et... Silvestre. Dans un Signal Iduna Park - Westfalenstadion pour les anciens - blindé et surchauffé, faut-il le préciser, les hommes de Jürgen Klopp, sous sa casquette jaune et noire, prennent rapidement le contrôle de la partie. Onzième minute de jeu, Marco Reus profite d'un marquage défensif à la Coentrão d'Ignjovski pour ouvrir le score d'une frappe molle mais précise. Un cadeau de bienvenue pour le jeune prodige allemand qui commence déjà à rentabiliser le prix de son transfert. 17 millions d'euros, le bougre.

Le match devient fou. Imprécis, voire bordélique, en fait. Elia bouffe la feuille pour le Werder en manquant le cadre, puis en perdant son face à face avec Weidenfeller. Le gardien est ensuite sauvé par son poteau sur une reprise d'Arnautović suite à un corner mal repoussé par la défense des Jaune et Noir. Entre-temps, Papastathópoulos avait appliqué la théorie de la main invisible d'Adam Smith en attrapant le ballon avec son bras sans se faire choper par l'arbitre. Un slalom du chasseur Hunt, une engueulade entre l'arbitre et Ignjovski, qui n'était pas loin du rouge sur son tacle par derrière sur Błaszczykowski, et un coup franc de Schmelzer dans la niche de Mielitz concluent une première demi-heure assez mouvementée. Après, plus rien jusqu'à la mi-temps. Comme des ados, les vingt-deux acteurs sont partis à fond avant de ramollir.


Götze délivre Dortmund

Le match repart sur une transversale de Fritz... directement en touche. Puis sur un centre d'Arnautović en touche, lui aussi. Après ces quelques minutes de flottement et un choc casque contre casque entre Lewandowski et Prödl, le Borussia reprend sa marche en avant. D'une tête puissante, Hummels permet à Mielitz de s'offrir sa première belle parade de la soirée. De son côté, Reus continue son festival. Ses crochets courts mettent à terre Captain Fritz et font perdre patience à Junuzović qui le fauche. Rarement mis en danger, Dortmund n'affiche toutefois pas une réelle maîtrise de la rencontre et se fait peur sur la plupart des centres d'Arnautović.

C'est justement sur l'un d'eux que Gebre Selassie parvient à tromper Weidenfeller d'une belle tête lobée à l'entrée du dernier quart d'heure. Un but qui réveille des Schwarz-Gelben en sous-régime depuis le retour des vestiaires. Błaszczykowski fait la toupie dans la défense du Werder, et Lewandowski, jusque-là très discret, sert Götze au poil. Entrée en seconde période, car pas totalement remis d'une infection à l'œil, l'idole allemande trompe Mielitz d'une frappe à ras de terre. Arnautović tente de sonner la révolte, mais la fin de match est totalement à l'avantage du BVB. Lewandowski lâche une dernière patate et l'arbitre délivre les 80 000 spectateurs. Sans briller, Dortmund met un premier coup de pression sur le Bayern qui joue demain à Greuther Fürth. Et ses deux virtuoses, Reus et Götze, sont déjà au rendez-vous.

Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 40 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
Lyon se contente d'un point