1. //
  2. // Finale
  3. // Juventus-Real Madrid

Rétro : le casting cinq étoiles de la finale de 1998

C'était le 20 mai 1998, à Amsterdam. Un jour où la Juventus débarquait dans le costume du favori, où elle disputait sa troisième finale de C1 consécutive là où le Real Madrid n'avait plus soulevé les grandes oreilles depuis 1966. Une année où la Vieille Dame venait de remporter son vingt-cinquième Scudetto alors que le club espagnol avait échoué à une anecdotique quatrième place en Liga. Pourtant, l'histoire a décidé ce jour-là de sacrer le Real. Rétro, entre un buteur yougoslave et un chat noir.

Modififié
Pour arriver en finale, la Juventus a dû se défaire du Dynamo Kiev en quarts et du Monaco de David Trezeguet et Victor Ikpeba en demies. Le Real Madrid a dû, lui, éliminer deux clubs allemands, le Bayer Leverkusen en quarts et le Borussia Dortmund en demies. Cette édition de la C1 est particulière, car pour la première fois, des clubs ayant terminé deuxièmes de leur championnat sont autorisés à disputer la Ligue des « champions » . Signe avant-coureur de ce qui allait se reproduire dans les années 2000, il y a même trois clubs d'un même pays (l'Allemagne) en quarts de finale puisque le Borussia, vainqueur de l'édition précédente, est qualifié malgré sa troisième place en Bundesliga.

Si les clubs allemands squattent la compétition, c'est bien à une confrontation italo-espagnole que les spectateurs de l'Amsterdam ArenA vont assister. Comme en 1994 lorsque le Milan de Fabio Cappello avait donné une leçon au Barça de Johan Cruyff (4-0). La Serie A est alors le championnat le plus relevé d'Europe, un championnat que la Juve vient de remporter pour la vingt-cinquième fois de son histoire. Les supporters turinois se chargent de le rappeler à leurs homologues en déployant un énorme tifo en forme de maillot sur lequel est écrit « Campioni d'Italia » n°25.

Top 10 : ils ont joué pour la Juve et le Real

Le 3-5-2 de Lippi, le losange de Heynckes


Sur le terrain, Marcello Lippi aligne son 3-5-2 habituel composé de spartiates – Torricelli, Iuliano, Montero, Di Livio, Pessotto, Deschamps et Davids –, d'artistes - Zidane et Del Piero – et du renard des renards de surface, Pippo Inzaghi. Angelo Peruzzi, capitaine, garde les cages de la Vieille Dame. Le Real n'est pas encore celui des Galactiques, mais il n'y a également que des grands noms alignés, Jupp Heynckes se payant même le luxe de mettre Davor Šuker, meilleur buteur de la Coupe du monde quelques semaines plus tard, sur le banc. Le tacticien allemand opte pour un 4-4-2 en losange avec Illgner dans les buts, une charnière centrale de vieux briscards Hierro-Sanchis, Roberto Carlos et Panucci sur les côtés, Redondo, Seedorf et Karembeu au milieu, Mijatović et Morientes devant, épaulé par Raúl, un cran plus bas. Si l'Espagnol est positionné en n°10, c'est bien Redondo le vrai meneur de jeu de cette équipe, capable d'imprimer le rythme du match juste devant sa défense grâce à sa patte gauche de velours et son intelligence tactique au-dessus du lot.

Vidéo

Les présentations faites, c'est Didier Deschamps, le torse bombé, qui ouvre les hostilités. La Dèche allume la mèche non pas par un tacle, mais par une frappe de loin. La Juve domine le début du match, Zidane, numéro 21 sur le dos, réussit quelques arabesques, tandis que Del Piero, auteur d'un triplé en demi-finale aller face à Monaco, se charge de (mal) tirer un coup franc bien placé. Dans le même exercice, Hierro envoie lui une mine de 25 mètres déviée par Peruzzi avant que quelques minutes plus tard, Raúl, bien servi par Mijatović, ne vendange une énorme occase aux six mètres. Roberto Carlos s'essaye à son tour au coup franc lointain, à l'image de son but mythique lors du non moins mythique Tournoi de France 1997 : le latéral brésilien tire de l'extérieur du pied gauche, mais sa frappe manque d'effet et passe de peu à coté.

Zidane, le chat noir


La décision se fera en seconde période. Mijatović marque à la suite d'une nouvelle frappe de mule du latéral brésilien. Le ballon, mal dévié par Toricelli, revient dans les pieds du Yougoslave qui crochète Peruzzi du droit avant de redresser son ballon du gauche, sa frappe frôle le crâne rasé de Montero revenu défendre sur sa ligne. 1-0, la Juve ne s'en remettra pas. Zidane et Del Piero sont en panne d'inspiration et enchaînent les coups de pied arrêtés approximatifs. Davids tente alors de faire la différence en solo, mais se heurte à Illgner. Inzaghi, hors jeu (pléonasme), ne cadre même pas sa dernière frappe. Ce n'était pas la soirée de la Juve, mais bien celle du Real, 1-0 y nada mas.

Comme un symbole, la coupe aux grandes oreilles est soulevée par Sanchis, seul rescapé de la Quinta del Buitre. Après avoir été dans l'ombre du Barça de Cruyff pendant quelques années, c'est une nouvelle période faste qui s'ouvre pour le Real avec deux nouvelles Ligues des champions en 2000 et 2002. Côté Juve, le symbole, c'est Zidane, car si une bonne partie de ses coéquipiers (Peruzzi, Torricelli, Ferrara, Di Livio, Pessotto, Deschamps, Tacchinardi, Conte, Del Piero) étaient là en 1996 pour le dernier sacre des Bianconeri en Ligue des champions, le meneur de jeu des Bleus, qui a pourtant enrichi son palmarès à Turin (deux scudetti, une Supercoupe d'Europe et une Coupe intercontinentale), vient lui d'enchaîner sa troisième défaite en finale de Coupe d'Europe. Mais comme dirait Franck Ribéry, « la routourne va vite tourner » pour Zizou.


  • Profitez de nos bonus et pariez sur la finale de Ligue des champions





    Par Aurélien Sadrin
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article

    Ce commentaire a été modifié.
    "Au milieu, Redondo et Seedorf".

    STOP !

    J'avais complètement oublié que le grand Bodo était gardien du Real à cette époque.
    Et Mijatovic et Suker de gagner un titre majeur ensemble, une décennie après leur titre en CM des -20 ans.

    Côté Juve, quelle classe également, même chez les "soldats"...
    Et dire que cette saison là, Christian Karembeu était encore respecté en tant qu'un des meilleurs milieux récupérateurs en Europe (auquel tu ajoutes son titre avec le beau Nantes 94-95 et un très bon Euro 96). D'ailleurs, il marque en quarts contre Leverkusen (à l'aller et au retour) et en demi contre Dortmund.

    Et puis le mondial 98 est passé par là, les footix l'ont pris en grippe, sans compter que sa femme de l'époque Adriana devenait plus populaire que lui tandis qu'à la même époque il perdait sa place de titulaire au Real Madrid. Puis tu ajoutes au cocktail ses propos plus ou moins déformés où il aurait dit qu'il ne s'est jamais senti français. Bref ...
    Note : 1
    Alord que dès la saison suivante il etait limite tricard au real et n'a plus jamais rayonné en club comme dans cette saison 98..
    Note : 1
    Peux pas dire pour Nantes et l'Euro, c'est mon époque sans foot.

    Mais en finale de CM98, quand tu le compares à ses deux compères du milieu, tu pleures...un festival de mauvais choix, une nervosité flagrante...j'avais hâte que Boghossian le remplace.
    Ce commentaire a été modifié.
    Note : 1
    @ZizouG
    En fait dans mon premier message ce n'était même pas pour isoler Karembeu, mais davantage pour souligner le rêve qu'envoie un duo composé de l'Argentin et du Néerlandais...

    (Rooh décidément, pôv' Christian ! Même quand on le fait pas exprès on le trolle)
     //  11:00  //  Amoureux de la Bolivie
    Et Karembeu buteur décisif !
    contre Leverkusen et Dortmund, il marque 1 but à chaque tour (pas à chaque match, hein)
     //  11:14  //  Amoureux de la Bolivie
    ah bah Zizougabor mentionnes ses buts en quart et demie, j'aurait pas du lire si vite son commentaire avant de poster ^^
    Ce commentaire a été modifié.
    Note : 2
    Italia90 à l'époque le Real était mon 2ème club préféré derrière le Barca et l'équipe qui me plaisait le plus; parce que Redondo, et Roberto Carlos principalement. Par contre Seedorf pas sûr qu'il est été inoubliable en terre Madrilène. C'est un peu le contraire de Karembeu ( dont je parle un peu plus bas) il s'est bonifié avec le temps l'ami Clarence.
    Il a mis quelques buts remarquables avec le Real mais des matches que j'ai vus il a toujours semblé limité techniquement et tactiquement, surtout comparé à Redondo.

    Ses années milanaises ont fait oublier ses années au Real. D'ailleurs lors d'un Real vs Milan en 2003 ou 2004 l'Argentin diminué devenu Milanais se fait applaudir par le Bernabeu tandis que Seedorf se fait systématiquement sifflé à chaque touche de balle.

    ZizouG a parfaitement raison concernant Karembeu, il y a une dizaine j'en discutais avec un pote en lui disant que ce mec étant un monstre à un moment de sa carrière avant de devenir fantomatique.
    Je me souviens de Christian Panucci en CL qui l'engueule comme un gosse suite à un mauvais choix alors que Karembeu est quand même champion du Monde !

    @Italia
    il y a une dizaine d'années*
    Ce commentaire a été modifié.
    Et il a été achevé par la chanson composée et interprétée par Francis Lalane, qui avait vu là une des causes dont il raffole pour jouer le sauveur de pacotille.
    9 réponses à ce commentaire.
    Avec un peu plus de réussite la juve de Lippi sera vraiment de la légende de la CL, 3 finales suites et une demie en 99 sans oublier celle de 2003, surtout les finales de 97 et 98 on était favoris
    La Juve va souvent en finale, mais ne les gagne pas. 97, 98, 2003, 2015...allez, pour celle-ci, on y croit !!!
    Redondo avait bu la doublette Deschamps-Davids comme de l'eau.
    Un régal. Pas au niveau de sa finale 2000 vs Valence, mais très haut quand même
    Note : 1
    La saison 2000 de C1 reste la plus atypique pour moi. Le real qui prend 8 buts en 2 matches contre le bayern en 2eme phase de poule avec les adieux emouvants de Matthaus pendant le matche.. et quand les equipes se retrouvent en demi, le real se remet en mode C1 pour passer logiquement en finale. Et puis qui peut oublier le Valence de Cuper...?
    Inoubliable Valence en effet.
    Mais ils s'étaient vus trop beaux après avoir liquéfié la Lazio et le Barca, dommage. Kily Gonzalez avait déclaré que la finale était déjà jouée, que le Real était bien plus faible que leurs adversaires précédents...et c'est vrai qu'on ne donnait pas cher de la peau madrilène dans cette C1 avant ce match fabuleux à Old Trafford.
    Pepèrearnaud Niveau : Ligue 1
    "Et puis qui peut oublier le Valence de Cuper...? "

    Personne ayant "vécu" cette époque oubliera le Valencia de Cúper. Ou Cúper tout seul, :).
    Ce commentaire a été modifié.
     //  10:55  //  Amoureux de la Bolivie
    Note : 1
    Redondo etait à son apogée à la fin des nineties (mon coeur dirait même le meilleur milieu du monde de cette courte époque 96-00)...
    Apres une Liga en 1997 remportée où il est le meilleur milieu (joueur même) de la saison, il signe le doublé LDC 1998 et 2000 où à chaque fois il éclabousse la compétition et surtout les finales de son talent.
    Et Passarella qui se passera donc du meilleur joueur argentin du moment pour la coupe du monde qui débutait quelques jours plus tard....
    Ce commentaire a été modifié.
    @Franz
    Et le lendemain de la finale de C1 face a Valence, il (n') aura droit (qu'à) un (petit) encadré dans l'Equipe : titré Maitre Redondo.

    J'envoie d'ailleurs un courrier à l'Equipe Magazine dans les jours qui suivent en écrivant que c'est probablement le joueur le plus élégant depuis Beckenbauer. Mon hommage ne sera jamais publié dans la section courrier des lecteurs...
    À l'époque, L'EQUIPE était bien plus sévère sur les notes.
    Je suis collectionneur et j'en ai des tonnes.
    Ronaldo vs Lazio 1998 en finale UEFA, il avait eu.... 7.5/10 ahahahaha
    C'était Pierre Ménès qui lui avait collé ça.
    Redondo sous noté en finale C1 1998 et même 2000 (il méritait 9)
    6 réponses à ce commentaire.
    Des chiffres et des chèvres Niveau : DHR
    Bon, cette année elle est pour nous !
    Finale quand meme ennuyeuse et le real merite sa victoire au vue de la compo ultra defensive de la Juve. D'accord avec franz pour Redondo, enorme, mais son chef d'oeuvre reste la finale 2000. Je me rappelle encore de Larqué totalement subjugué par les grigri technique du beau fernando.
    InspectorNorse Niveau : Ligue 2
    Vous me faîtes du bien en parlant de Redondo comme ça! mon joueur préféré...je me souviens de Larqué qui avait dit: "si je peux me permettre de lui glisser quelque chose à l'oreille, peut-être qu'il pourrait davantage tenter sa chance à l'entrée de la surface", il avait dit ça avec une déférence...respect et fascination...
    Redondo, avec Beckenbauer,Zanetti,Maldini et Anelka c'est le Capitaine des capitaines! Magique
    1 réponse à ce commentaire.
    Ce qu'il faut savoir c'est que pendant toute leur cohabitation ces deux génies n'ont que rarement su s'associer. ce fut vraiment un gâchis et la raison principale du départ de Seedorf, malheureux de jouer sur un côté droit où son immense talent était habituellement cantonné.
    Mais dans ces années là impossible de déplacer Redondo de son trône.
    C'est un de mes premiers regrets footballistiques (avec la tête de Kombouaré), de ne pas voir ses deux joueurs exceller ensemble.
    J'aurais vraiment aimé que Zidane gagne plus de Ligues des champions et de ballons d'or, histoire de rentrer encore plus dans la légende...

    Lors de ce match, j'étais à fond derrière la Juve que je trouvais vraiment impressionnante mais mon oncle espagnol pro-réal n'a pas arrêté de me saouler avec ses ralentis du match axés sur Redondo (c'est vrai c'était beau, mais j'aurais préféré me couper un bras que de l'admettre à l'époque)... Le premier vrai chambrage de ma vie de spectateur de foot !
    J'ai découvert le football ce jour là, tout petit, en voyant la célébration déjanté de Mijatovic. Il marqua son but avec un sang froid incroyable et se transforma immédiatement en un coureur hystérique. C'était beau, quelle émotion!
    Grâce à ce geste je suis devenu footix (son année en plus) et fan du Réal.
    C'est intéressant de revoir cette affiche 19 ans plus tard, au moment où je perds de jour en jour l'amour pour ce sport (à la télé), vu la direction qu'elle a pris avec le temps. Je pense vraiment que ce sera mon dernier match regardé à la télé.
    Je vais certainement me mettre au curling, le business n'y est pas encore arrivé.
    c'est amusant de voir des deux côtés un football déjà moderne économiquement avec des stars étrangères déjà majoritaires, mais avec un mentalité pré-Bosman, qui perdurera jusqu'au milieu 2000's, date de début de retraite de tout ces joueurs des 90's coincés entre deux époques.
    Je n'aurai jamais cru penser ça également mais j'ai une profonde tristesse quand je pense à ce sport, et le départ de Totti ne vient pas arranger ça
    Ce commentaire a été modifié.
     //  12:00  //  Amoureux de la Bolivie
    Note : 5
    @pad99, je partages ton sentiment mêlé de nostalgie, de dégôut et de tristesse.

    j'ai pas découvert le foot ce jour là, bien que ce fût parmi les premières finales de LDc que j'ai vu.
    Mais le constat est le même pour moi quasiment 20 ans après, je ne ressens aucune passion ou attente à l'approche du match, j'ai à peine regardé la LDC depuis les quarts, un cru 2017 anesthésiant, ennuyant et sans saveur (hormis Monaco), constat que j'ai déjà fait auparavant et ça ne s'arrange pas, une compétition qui m'intéresse de moins en moins.
    Donc je ne regarderais pas la finale cette année, c'est samedi soir et j'ai pas envie de le passer devant un écran TV à ruminer, mais plutot dans un bar à boire quelques pintes avec des amis et sans écran tv.
    C'est pas les joueurs, ni le football en lui même, c'est la direction qu'on pris la LDC et l'UEFA, un club fermée sur cooptation où l'on décide de ce qui va rapporter le plus de profit, où l'on parle de droits tv et merchandising, transferts exorbitants et agents décérébrés devenus des acteurs à plein temps, réformes de jeu (vidéo) et des compétitons (excluantes et semi-fermée) contraires à l'histoire de ce sport.
    Le Football dans tous ça est devenu superflu...

    Désolé d'avoir utilisé cet espace pour mes 15 minutes vieux con ;) un bon week end les gars.
    Ajde 59, non, tu n'es pas (encore) un vieux con. Tes sentiments montrent au contraire que tu es encore jeune et idéaliste. Une preuve supplémentaire : tu vas encore picoler avec des copains le samedi soir.

    Quant à ton affirmation qu'il s'agit là de ta dernière finale (en tant que spectateur) je suis sceptique. Que feras-tu, dans dix ans, quand tes potes t'auront tourné le dos et que l'affiche sera aguichante?

    Je parle en connaissance de cause. En 85, après le Heysel, je me suis promis de ne plus suivre ce sport de merde. J'ai tenu, un ou deux ans, à tout casser.
    Je me rappelle des disputes chez moi pour la télé, car les jours de ligue des champions, il ne fallait pas que je rate ne seraient-ce que l'entrée des joueurs et l'hymne de la ligue (voire les analyses d'avant match). Je pouvais regarder des maths de toutes divisions et de tous pays.
    C'est comme les histoires d'amour, un jour on se rend compte que son homme ou sa femme a beaucoup changé depuis le temps et ne nous fait plus chavirer pour un sou.
    Dans mon cas, beaucoup de choses me font perdre cet amour : la FIFA et son homologue européen, le dopage caché, certains transferts, Mino Raiola et sa clique, l'arrivée de la Chine et du Qatar ... mais surtout le fait que c'est devenu juste un produit que les clubs et la télé vendent. Tout le monde en est victime, supporters comme joueurs.
    Moi franchement, je trouve que c'est des propos vieux con.

    Avec la naïveté d'un jeune con mais trop vieux pour squatter à nuit debout.

    Car franchement, cette finale n'était pas très intéressante.

    Le football des années 2010 porté par Messi et CR est beaucoup plus spectaculaire que dans les années 90, hyper défensif.

    Et question business, pas sur que les années 90 soient moins corrompues par le fric et les affaires (et le dopage).

    En fait, un propos à mi chemin entre l'adolescent attardé et le vieux con.
    @Ajde59


    100% d'accord et on s'enfonce de plus en plus. Maintenant on parle de décaler les matchs le week-end en LDC. C'est juste à dégueuler.

    On s'approche de plus en plus vers leur objectif suprême de Super Mega Ligue Européenne qui regroupera les 3 ou 4 meilleurs clubs de chaque pays dans un grand championnat où les équipes se rencontreront même 4 fois (2x domicile / 2x extérieur) parce que plus de matchs = plus d'oseille comme en NBA. On élimine tout les petits clubs comme ça bien sûr, on est moins nombreux à se partager la gâteau.

    Evidemment il y aura la vidéo partout pour tuer toute émotion, tout facteur X qui peut influencer un résultat, rendre qqch imprévisible.

    Les prix qui vont exploser et l'embourgeoisement des tribunes sera plus que jamais d'actualité.

    Tout nos championnats et coupes domestiques disparaitront à cause de la volonté d'une poignée d'homme (une poignée de FILS DE PUTE pour être précis) des décideurs de l'UEFA jusqu'aux présidents/proprios des grands clubs qui voudront toujours plus de profit.

    Désolé d'être autant pessimiste ;)
    Ce commentaire a été modifié.
    @kafkarnum

    "Et question business, pas sur que les années 90 soient moins corrompues par le fric et les affaires (et le dopage)."

    Effectivement, cela a certainement longtemps existé dans le foot et le sport en général, sauf que la lassitude vient avec les années. Au début, avec la passion, nous ne voyons que le beau côté de ce sport, le fameux spectacle que tu décris. Il m'a fallu lire le bouquin "La face cachée du foot business" de Jessel pour comprendre à quel point ce sport était pourri de l'intérieur. Ce n'est pas le football qui a changé, c'est ma compréhension et mon idée du foot qui ont muté avec le temps.

    "Car franchement, cette finale n'était pas très intéressante. Le football des années 2010 porté par Messi et CR est beaucoup plus spectaculaire que dans les années 90, hyper défensif. "

    Je te réponds par une phrase récente d'Allegri : « Pour voir du spectacle, vous devriez aller au cirque »

    PS : Marteler le mot "con" pour défendre ton point de vue ne fera jamais de toi une lumière.
     //  16:45  //  Amoureux de la Bolivie
    @mario

    Ah mais j'ai pas dit que ça serait ma derniere finale, juste que cette annee aucune envié de la regarder,meme pas un fremissement de passion a j-1 du match,alors qu'il y a 10 ans ça me paraissait inconcevable de louper une finale de ldc. Peut etre que celle de 2018 j'aurais retrouve le truc mais vu la tournure que la ldc prend c'est pas sur.
    Ridicule ton PS, je n'ai fait que reprendre l'expression vieux con des posts précédents.

    Ridicule cette citation d'Allegri, aphorisme éculé et prétentieux.
    Et je suis sur que la finale à venir sera d'un bien meilleur niveau que la finale toute moisie de 98
    "Le football des années 2010 porté par Messi et CR est beaucoup plus spectaculaire que dans les années 90, hyper défensif. "

    Kafkarnum, n'est-ce pas surtout parce que les défenseurs semblaient d'un meilleur niveau à l'époque ?
    Parce que des attaquants de classe mondiale, il y en avait.

    Actuellement on parle du duo Bonucci-Chiellini comme du meilleur tandem défensif, mais l'un des deux aurait-il été titulaire à la Juve il y a 20-25 ans ?


    11 réponses à ce commentaire.
    GreatestShowOnField Niveau : DHR
    Alala, Paolo Montero quelle belle salope celui-là.
    Surement l'un des joueurs que j'ai le plus haï dans ma vie.

    Et puis que dire du milieu du Real ?
    Il est hors jeu ce putain de but. ahaaa

    J'avais pas remarqué depuis le temps, mais oui il a l'air hors-jeu.
    je vois pas non ;-))
    2 réponses à ce commentaire.
    J'ai beau connaître le résultat, j'ai l'impression en regardant à nouveau les images que la Juve va marquer et gagner cette finale ... Cette action de Davids en pleine surface... Pourquoi il marque paaas ??!!

    Je me rappelle pas d'une polémique sur un hors jeu du Real sur leur but mais, vous avez raison, sur le but du real, les images font bien penser qu'il y a hors jeu!
    Ce commentaire a été modifié 2 fois.
    J'ai la même sensation quand je regarde la demi finale aller de LDC 1990 entre l'OM et Benfica au Vélodrome.

    Victoire 2-1 mais on doit gagner 5 ou 6-1. Contrairement à l'imaginaire collectif c'est là qu'on perd notre qualif, c'est pas avec la main de Vata qui est anecdotique.

    J'ai jamais vu autant d'occasions vendangées sur de la malchance...(2 poteau, 1 barre, 2 sauvetages sur la ligne et 1 action où la balle touche le poteau, tape le tibia d'un joueur du benfica et avec un effet chelou rétro, elle rentre pas)...putain incroyable ce match, sur chaque action je vois les filets trembler, je m'attend à voir les joueurs célébrer..eh beh non. Ce soir là si ça sourit, ça peut faire du 7-2 au score final.

    Quant au hors jeu du Real, attend toi à en voir un autre demain (comme Ramos l'an dernier sur le 1er but qui n'est pas valable). Rien contre ça, et je suis résolument anti vidéo mais ça serait cool que ça soit pas toujours les mêmes clubs qui en profitent quand même. Là le Real a déjà eu son petit coup de pouce contre le Bayern cette année, j'espère que les bons dieux seront avec la Juve demain.
    1 réponse à ce commentaire.
    Pepèrearnaud Niveau : Ligue 1
    Cette finale a surtout été la finale de Fernando Hierro. Il avait été monstrueux en termes de placement et de jeu de tête (il avait tout repoussé): on aurait dit qu'il avait un aimant dans la tête.
    Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
    il y a 2 heures Berbatov s'aventure en Inde 10 il y a 2 heures Un stadier sur le terrain en plein match de Coupe de Turquie 4 il y a 5 heures Benzema encore écarté de l'équipe de France ? 114
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    il y a 9 heures Keisuke Honda déjà buteur avec Pachuca 3 Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 3 Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 108 Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 8
    Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4 Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 18 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16 lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 16 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 10 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 9 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38