Reprendre les Rennes

Malmenés à Benfica mardi soir, les Lyonnais se rendent à Rennes avec la ferme envie de repartir avec les trois points. Ça tombe bien, Rennes n'est pas au mieux...

Modififié
0 0
Difficile de parler de Rennes-Lyon sans se plonger dans les armoires à souvenirs. Tiens, un blase ressort du chapeau : Mickaël Pagis. En 2008, l'ancien Marseillais s'était fendu d'un triplé au nez et à la barbe des Lyonnais. A lui seul, le Rennais avait tordu l'OL (3-0). Une habitude au XXIè siècle. Mine de rien, le Stade Rennais s'est longtemps paré de l'habit de botteur de cul lyonnais. En 2006, les Bretons étaient venus dézinguer les Lyonnais à Gerland (4-1). Rien que ça. Suffisant pour faire frémir les Rhodaniens à chaque rencontre avec les Rouge et Noir. Sauf que l'exorcisme a eu lieu l'année dernière. Dans un match âpre et disputé, les Lyonnais étaient repartis du stade de la Route-de-Lorient avec trois points en poche (1-2). Un match qui avait terriblement frustré Frédéric Antonetti. Mais la venue des Lyonnais s'inscrit dans un contexte très délicat pour les Bretons. Finie l'euphorie du début de saison. Limités par la fine épaisseur de leur effectif, les Bretons commencent déjà à tirer la langue. Avec un seul attaquant de formation valide (Montano, qui devrait effectuer son retour), le schéma offensif est brouillon. Du talent, il y en a et à la pelle (Dalmat, Leroy, Marveaux, Montano, Brahimi et Ekoko), mais ça manque un peu d'expérience et surtout de réalisme offensif. Pis, Frédéric Antonetti devra se passer de sa charnière Mangane-Kana-Biyik, tous les deux suspendus. Jérôme Leroy est également dans ce cas. Ça commence à faire beaucoup. Surtout qu'Apam est toujours blessé. Par conséquent la charnière centrale sera composée à l'aveugle. « Jusqu'à aujourd'hui, on a eu beaucoup de difficultés d'effectif. On s'en est plutôt bien sortis parce que les jeunes se sont révélés assez vite » lançait le coach corse sur le site officiel du club. Quid de ce soir ? Sans compétition depuis deux semaines (Marseille-Rennes de la semaine dernière annulé), les Rennais vont devoir se remettre en marche. Sauf qu'en face, c'est un OL remonté qui débarque.

Retour de Toulalan

Lyon en a pris quatre à Benfica mais a quand même marqué trois fois à l'extérieur. Difficile de tirer des conclusions sur le voyage portugais des Lyonnais. Quoi qu'il en soit, les hommes de Claude Puel restent sur une bonne dynamique, notamment offensive, dans laquelle Briand et Gourcuff prennent de plus en plus d'importance. Lyon comptera également sur le retour de Jeremy Toulalan au milieu. Un retour qui devrait faire du bien. Même en l'absence de Lisandro (toujours blessé), le potentiel offensif des Gones est supérieur à celui des Bretons. Mais il s'agira surtout de ne pas laisser les portes arrières grandes ouvertes comme à Lisbonne. Surtout, Claude Puel a besoin de points et vite. « Pour moi les places ne veulent rien dire. Ce sont les points qui comptent, et le fait ne de pas s'éloigner. Il faut se rapprocher du podium, puis y parvenir et y rester » , ajoute l'ancien Lillois dans les colonnes du Progrès. Actuellement dixième, l'OL n'est qu'à six points du maillot jaune breton.


Mardi, les Lyonnais ont été dépassés en intensité, volonté et surtout dans l'agressivité. A l'image d'un Dejan Lovren terriblement fébrile à gauche. Mais la bonne nouvelle du moment s'appelle Alexandre Lacazette. Buteur contre Sochaux samedi dernier, le champion d'Europe des moins de 19 ans a fait une entrée fracassante contre le Benfica en étant impliqué sur deux buts. Avec Pied, Grenier et Gonalons, les jeunes pousses de l'OL sont en train de combler les trous. Car mine de rien, on en oublierait presque que le favori du match est lyonnais compte tenu des suspensions bretonnes. Un match charnière. Fred Antonetti le sait : « Selon le résultat face à Lyon, on peut très vite basculer dans un sens comme dans l'autre car le classement est très serré » . Inutile de dire que les Rennais ont toujours eu du mal à franchir le cap... sauf cette année où ils ont -enfin- pris le fauteuil de leader durant l'automne. De là à réaliser des miracles chaque semaine...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0