Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Ligue Europe
  2. // GR.I
  3. // Rennes/Udinese

Rennes : une victoire pour l'honneur ?

Bousculé au match aller par le Stade Rennais (2-1), l'Udinese affronte cette fois une équipe quasiment éliminée de l'Europa League. Mais le club italien ferait bien de ne pas anticiper une rencontre face à un bataillon breton démobilisé.

Le Stade Rennais va t-il enfin gagner un match en Europa League ? Au moment où un succès n'aura sans doute, pour lui, d'autre valeur que symbolique, cela lui ressemblerait bien. Avec deux petits points glanés en quatre journées, les Rouges et Noir conservent une chance infime de se qualifier. Frédéric Antonetti ne cache d'ailleurs pas d'avoir tiré un trait sur un futur rennais dans la compétition. Pour le Corse, la réception du deuxième de la Serie A n'est pas considéré comme le match de la dernière chance, plutôt comme « une fête, l'occasion de se faire plaisir. »

Les supporters bretons pourront toujours venir armés de confettis et de serpentins, recevoir l'Udinese leur rappellera surtout que cette campagne d'Europa League fut celle des occasions manquées. Le schéma du match aller disputé dans le Frioul allait ainsi se reproduire, peu ou prou, lors de chaque rendez-vous européen. Rennes mène, Rennes semble maîtriser son sujet, Rennes se créer des occasions, Rennes se voit franchir un cap, mais Rennes ne parvient jamais à faire le break, et se fait rejoindre, voir dépasser, comme face à l'Udinese (2-1). Au final, Rennes consterne.

Pour expliquer la répétition de ce fatal scénario, Antonetti n'a cessé de mettre en avant la jeunesse de son effectif. Sans doute, à raison, car la naïveté n'a cessé de marquer les prestations rennaises. Le talent, aussi. Car on ne bouscule pas l'Atlético ou l'Udinese sans un minimum de qualités. Les Italiens se déplaceront d'ailleurs en Bretagne avec en tête, le souvenir de la générosité des attaquants rennais qui leur avait évité de débuter leur campagne d'Europa League par un faux pas. Question : où en serait les Rouges et Noir avec un vrai numéro 9 ?

Antonetti positive

Rennes a souvent été accusé de contribuer à un mal français : s'arracher en Ligue 1 pour bénéficier du statut d'européen, avant de s'acquitter de ses obligations continentales en traînant des pieds. Plutôt faux à l'examen de la campagne du Stade Rennais. Antonetti a généralement limité le turn-over au strict nécessaire : faire souffler quelques éléments éreintés, pour aligner des onze pas loin d'être type. Les amateurs de polémique pourront toutefois s'en donner à coeur joie mercredi soir, puisque l'entraîneur corse a décidé de faire largement tourner son effectif.


Jirès Kembo, Romain Danzé et Kévin Théophile-Catherine, sont ainsi laissés au repos, et Yann M'Vila est suspendu. L'occasion de faire débuter « deux, trois joueurs » , selon Antonetti. Le volubile coach, plutôt que de ruminer sa frustration, préfère positiver au moment où Rennes s'apprête à laisser libre sa place sur la scène européenne, car l'Europe League « a permis de concerner tout le monde. » Mercredi soir, la réception de l'Udinese devrait ainsi donner l'occasion à Stéphane Dalmat de faire son retour dans le groupe, à Boukari de retrouver une place de titulaire, et à Brahimi de tester à nouveau ses jambes en cristal.

Si Rennes n'est pas encore mathématiquement éliminé de l'Europa League, l'Udinese n'est, lui, pas encore assuré de sa qualification. Deuxièmes du groupe I, derrière l'Atlético, la faute à un goal-average défavorable, les Bianconeri viendront en Bretagne pour gagner et tenter par la même de ravir la première place aux Espagnols, promis à quelques coups dans le buffet au Celtic Park. Mais, attention, si les Rouges et Noir se loupent à foison lors des échéances décisives, ils restent capables de se sublimer quand l'enjeu disparaît.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25