Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lyon/Rennes (1-2)

Rennes se paie la tête du Lyon

Sous une grosse chaleur, Philippe Montanier est allé chercher une victoire inespérée à Gerland (1-2). Rigoureux et appliqués, les Rennais ont surpris des Lyonnais qui n'ont toujours pas trouvé remèdes à leurs maux.

Modififié

Lyon - Rennes
(1-2)

N. Fekir (11') pour Lyon , P. Henrique (6'), M. Zeffane (55') pour Rennes.


Si le peloton du Tour de France se souvient encore de Mûr-de-Bretagne, les Lyonnais n'oublieront pas de sitôt le mur de Bretagne. Parce qu'ils ont pédalé, cette après-midi, les hommes d'Hubert Fournier ! Sur petit braquet pour affronter cette pente, et sous une chaleur de plomb, les membres de la team OL ont d'abord été surpris après une chute de Mapou Yanga-Mbiwa, peu avant la sortie de leur puncheur, Nabil Fekir. En queue de peloton, pour la troisième fois déjà cette saison, Alexandre Lacazette a été lâché et ne semblait pas à même de terminer dans les délais. Voiture balai pour lui. Dans les pourcentages les plus compliqués, Nabil Fekir a rapidement été rattrapé par un jeune grimpeur, Mehdi Zeffane, qui a fait d'une pierre deux coups en crucifiant son ancienne équipe et en s'emparant du maillot jaune du meilleur retour gagnant.

Action, réaction


Avec la quasi-totalité de ses recrues sur la pelouse au coup d'envoi, l'Olympique lyonnais doit cette après-midi se rassurer sur la qualité de son jeu. En face, le bus de Philippe Montanier se gare tranquillement à Gerland sans aucun joueur à vocation offensive dans le onze de départ. Puisque l'ambition fait mourir son maître, les Rennais ont préféré se mettre à l'abri. Et comme il n'y a pas vraiment de logique dans le football, ce sont bien les Bretons qui ouvrent la marque en tout début de match après une grosse erreur de Mapou Yanga-Mbiwa (7e), aussi inspiré que Bakary Koné sur cette perte de balle. Après l'ouverture du score de Pedro Henrique, les Lyonnais se mettent enfin à jouer. En quelques minutes, certains automatismes s'enclenchent, et les hommes d'Hubert Fournier font finalement sauter le verrou rennais. Nabil Fekir reprend de volée un bon centre de Rafael et ne laisse aucune chance à Costil (11e).

La confiance retrouvée, Fekir tente de doubler la mise, mais son enroulé du gauche passe à quelques centimètres du poteau (19e). Si, devant, Lyon rassure, derrière, Lyon frôle la cassure. Les Bretons s'en tiennent au plan et restent fixés sur une ligne de pressing incroyablement haute qui met en panique les quatre larrons de la défense locale. Mehdi Zeffane se montre étrangement à son aise dans son rôle d'attaquant, lui qui est normalement latéral droit. Petit à petit, le rythme retombe, et les spectateurs doivent se contenter d'attendre des minutes plus palpitantes. Ces minutes, elles pointent le bout de leur nez à la demi-heure de jeu, lorsque le triangle Valbuena/Fekir/Lacazette fait ses premières étincelles. Côté rennais, on s'applique à mettre en place la stratégie annoncée par Costil en avant-match : « On défend, on défend, on défend ! » Et on met une petite frappe juste avant la mi-temps. Histoire de.

Retour gagnant


Quinze minutes plus tard, les intentions sont manifestement les mêmes des deux côtés. À ceci près que les lignes rennaises semblent encore plus resserrées qu'en première mi-temps. Et que les Lyonnais ratent 95% de leurs passes. Sous le soleil rhodanien, Pedro Henrique se charge seul de l'animation offensive du Stade rennais et fait preuve d'une remarquable endurance. De l'autre côté, les deux latéraux, Rafael et Bedimo, apportent énormément de solution devant. Un peu moins derrière. Et ça se sent. Après une superbe transversale, Zeffane se joue de Rafael et trompe Lopes d'une superbe frappe (55e). Une passe décisive et un but pour un homme qui n'a jamais joué ou presque à Lyon et qui est normalement latéral droit : qui a dit que la défense lyonnaise avait de sérieux problèmes ? Après Beauvue à Guingamp, le karma frappe donc une nouvelle fois la Ligue 1.

Fainéant, râleur, immobile, Alexandre Lacazette est finalement remplacé par Claudio Beauvue (61e) et sort sous les sifflets de Gerland. À cet instant précis, les murs Facebook de tous vos contacts s'affolent et exactement 36 841 messages apparaissent, comportant tous exactement la même blague nulle : « Alors cette année, c'est plus Lacazette, c'est Lacagette XD. » Après ce coup dur porté à l'humour, les Lyonnais se remettent en marche. Fournier abat sa dernière carte en remplaçant assez tôt Valbuena par Cornet. Mais une simple paire de 8 ne peut pas venir à bout du brelan de la défense mise en place par Montanier, qui a réussi un joli coup de poker en venant chercher sa victoire à Gerland. Tout le monde se payait la tête de cette composition rennaise, elle a finalement eu raison de Lyon. Pour les Gones et les Fenottes, les journées passent et se ressemblent, sans francs signes d'amélioration dans le jeu...

⇒ Résultats et classement de Ligue 1

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
À lire ensuite
Alexandrie, Alex Sandro