En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OM-Rennes (1-3)

Rennes ridiculise l'OM

Cueillis à froid, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont sombré à domicile contre Rennes (1-3). Fébriles derrière, peu inspirés devant, les hommes de Rudi Garcia n'ont jamais semblé en mesure de retourner la situation. L'OM s'approche doucement, mais sûrement d'une crise automnale.

Modififié

OM 1-3 Rennes

Buts : Sanson (88e) pour l'OM // Khazri (2e), Bourigeaud (10e), Gnagnon (69e) pour Rennes

Rien de tel qu'une trêve internationale pour se remettre d'une défaite 6-1 à Monaco. Le temps de se remettre au travail, de peaufiner le travail tactique, de laisser la recrue Aymen Abdennour faire connaissance avec son partenaire Adil Rami. Forcément, l'OM devait donc taper sur un Stade rennais dans le dur en ce début de saison et se remettre à l'endroit. Mais ça, c'était avant la Madjer de Wahib Khazri (2e) et la frappe de mule de Benjamin Bourigeaud (10e). Le troisième pion de Joris Gnagnon (69e) et la réduction du score de Morgan Sanson (88e) ne relèvent que de l'anecdote. Dans quatre jours, Marseille va se lancer dans l'aventure de la Ligue Europa en situation de crise.

Une banderole qui accuse


« Les promesses mesongères et leurs explications douteuses... » La banderole est sévère, implacable. Elle traduit un ras-le-bol qui devient inquiétant pour la direction de l'Olympique de Marseille. Après l'humiliation de Monaco et la fin d'un mercato honnête, mais loin des premières promesses, les supporters de l'OM perdent patience. Surtout quand le match du rachat débute par un déboulé d'Ismaïla Sarr côté droit, qui dépose Abdennour avant de centrer en retrait pour une Madjer magistrale de Khazri.


La frappe lointaine de Bourigeaud huit minutes plus tard est un peu comme la dernière goutte qui fait déborder le vase, et souligne l'anarchie dans la défense marseillaise, sans agressivité et brouillonne dans ses placements. La réaction phocéenne ? Il faut attendre la 34e minute, et un coup franc rapidement joué par Dimitri Payet, pour que la défense rennaise soit déséquilibrée. Mais Valère Germain perd son duel devant Tomáš Koubek, lequel brille encore dix minutes plus tard sur une tête de Grégory Sertic. Deux occasions qui ne cachent pas un premier acte raté par les hommes de Rudi Garcia, encore en danger sur un coup franc de Bourigeaud (27e).

Marseille se fait rompre l'Aymen


Le début de seconde période est proche de la photocopie de la première : Sarr prend à nouveau le large côté droit et dépose Abdennour, mais cette fois-ci, Patrice Évra compense sa perte de balle initiale en détournant le centre. Le niveau d'angoisse monte d'un cran cinq minutes plus tard quand Khazri trouve le poteau après s'être fait plaisir dans la défense marseillaise. Le Tunisien, tout juste débarqué de Sunderland, sort dix minutes plus tard après avoir envoyé une nouvelle reprise au-dessus, et fait très mal à l'OM. L'attaque phocéenne, en revanche, ne fait pas grand-chose à la défense bretonne, et quand Thauvin parvient à faire la différence, son centre ne trouve pas preneur (59e). La soirée marseillaise n'aurait pas été complète sans le but de Gnagnon à la réception d'un coup franc au sol de Bourigeaud et la blessure aux ischios d'Abdennour sur l'action (69e). Après Germain, repris par Gnagnon, et Thauvin, pas assez précis, Sanson parvient à atténuer la désillusion d'une frappe croisée après un service de Payet (88e). Insuffisant cependant pour lever les doutes sur une équipe qui aurait pu en prendre un dernier si le penalty de Mubele n'avait pas terminé dans le décor (90e+2) et va lancer sa campagne européenne contre Konyaspor jeudi la tête en vrac...

Marseille (4-3-3) : Mandanda – Sakaï (Sarr, 36e), Rami, Abdennour (Rolando, 71e), Évra - Sertic, Lopez (Zambo-Anguissa, 58e), Sanson - Thauvin, Germain, Payet (cap)

Rennes (4-4-2) : Koubek - Traoré, Gnagnon, Nyamsi, Baal - Bourigeaud, Prcić, André, Mubele - Sarr, Khazri (Maoussa, 61e)


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
    il y a 6 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9
    À lire ensuite
    Les notes de Rennes