1. //
  2. // 7e journée
  3. // Montpellier/Stade rennais (0-0)

Rennes prête un point à Montpellier

Ce soir, comme depuis le début de saison, les deux équipes montrent de bonnes choses, mais jamais qu'elles ont envie de s’imposer. À l'arrivée, ça donne un match nul et vierge comme la Ligue 1 sait les faire.

Modififié
3 11
Montpellier - Stade rennais : 0-0

Montpellier et Rennes, deux équipes qui se cherchent et ne savent pas encore vraiment à quoi prétendre. Le maintien, c’est ça ? Depuis son titre, le bas du classement ne sied pas à Montpellier. La saison est encore longue, mais cette équipe supporte mal la proximité avec la zone de relégation. Elle a des ambitions, mais ne les dévoile pas, de peur de se planter complètement. Elle s’habille encore au rayon enfant. Jean Fernandez et son escouade auraient pourtant bien besoin de trois bons points. En face, Rennes, c’est le concurrent idéal de ce début de saison, le bon test pour jauger son niveau. Une équipe bien en place, costaud derrière, sur une série de quatre matchs sans défaite et une dernière victoire agréable face à Ajaccio. Les hommes de Montanier sont des concurrents sérieux. Ils aimeraient bien passer en cabine voir si le costard adulte ne leur va pas trop grand. Mais on dit qu’ils ont la tête ailleurs, qu’ils pensent déjà à Nantes. Une bonne copie leur donnerait pourtant l’assurance nécessaire avant d’aborder le derby. Montpellier à la Mosson, Rennes en confiance. Il était écrit qu'ils accoucheraient d'un match nul et vierge, pour changer.

Un point, c’est un point

Montpellier rentre bien dans son match. Les Héraultais, on le sait, se sentent mieux à la maison. D’entrée, Cabella se montre, passe souvent sur les écrans, touche pas mal de ballons. À la 12e minute, sur une frappe manquée du meneur montpelliérain, la balle revient vers Mounier qui mine juste au-dessus. Montpellier montre timidement qu’il a envie de gagner ce soir. Sans pour autant inquiéter. Jusqu’à ce que Cabella se présente seul face à Costil. Première frayeur, mais le sosie de Giroud remporte le duel d’une main ferme. À force de buter, Rennes se sent mieux et prend les choses en main. Foued Kadir entre à la place de Wesley Saïd touché au dos à la 25e. L’entrée du double buteur contre Ajaccio pourrait changer la donne, mais non. Rennes n’a pas vraiment envie de gagner. Les Bretons bombent simplement le torse. Une seule situation même pas chaude avec Konradsen lancé par Pitroipa qui frappe sur Jourdren. Visiblement, pour Rennes, un point c’est un point.

Pas de petites économies

On repart sur les mêmes bases qu'en première mi-temps. Montpellier montre les crocs, mais pas trop non plus. Ils se créent des occasions. Montaño, Mounier, Bakar et Jebbour, tous essayent, mais butent sur Costil. Cabella, bis repetita, bon mais pas décisif. Ça pue les mêmes 45 minutes. Pourtant, Rennes se crée une occasion. Kadir, bien décalé sur le côté gauche, frappe fort, très fort et en oublie de placer le ballon. Jourdren n’a qu’à se mettre en opposition. Ah enfin, de l’action ! Et puis on redescend rapidement sur terre. Les Rennais ne rigolaient pas quand ils disaient qu’ils voulaient le nul. À la 60e, Sylvain Armand s’avance pour tirer un coup franc aux 35 mètres. Bim. Cinq bons mètres au-dessus. Même lui n’y a pas cru. Un tir en guise de message aux téléspectateurs : on n’a pas envie de marquer ! Deux autres coups francs suivent, mais au final, c’est toujours le même constat. Pourtant Montpellier continue, se livre, frappe. Quatre occasions, en dix minutes, c’est plus que pendant toute la première période. Montpellier pousse plus qu’en première. Du coup, Rennes défend plus qu’en première. On se réveille finalement en fin de match. Deux Montpelliérains tombent dans la surface. Hein… quoi ? Penalty ? Non, non, juste les trois coups de sifflets de l’arbitre. Fin du match nul.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Don't mess with Tonygoal Niveau : DHR
Ce match de branquignolles
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Il y a vraiment des gens qui ont regarder ce match? Non, y'a vraiment des gens qui ont regarder ce match, en pensant voir des buts, ou, mieux, du football?

Perso, je me suis regaler devant un bon petit Inter-Fiorentina.
Note : 6
Ce genre de match est assez paradoxal parce qu'on peut pas dire que les deux entraineurs ont aligné des équipes défensives avec que des bourrins, c'est totalement l'inverse. Même avec Girard on a rarement vu autant de joueurs offensifs sur le terrain, on finit avec 4 milieux offensifs de formation et 2 attaquants.

Mais voila, on prend des risques mais pas trop, on accélère mais pas trop, les latéraux montent mais pas trop, et au final ça fait pas trop un match.
Ouai, c'est pas vraiment les systèmes de jeu qui sont à revoir dans le championnat, on voit bien que les italiens avec leurs défenses à 5 ont un championnat bien plus animé.
C'est les mentalités de ces clubs qu'il faut changer, la culture offensive est basée sur les coup de pieds arrêtés et les contres attaques, faut pas s'étonner.
Le pire c'est que l'année dernière on avait un sentiment de changement, la moyenne de but en hausse, mais non, on revient à nos pensums irregardables...
Tous ces entraineurs Français ou presque ils sortent du même moule ? Qu'est ce qu'on s'emmerde on va rigoler quand il n'y aura que des fanatiques clairsemés pour voir des millionnaires jouer au foot pour un résultat aussi nul...
broly1236 Niveau : DHR
en tout cas l'interview d'après match de Jourden sur BFM est magique !!
Quel intéret de mettre un Rennes-Montpellier un jeudi soir tout seul? Canal avait eu son "grand match" et BeIn son multiplex. Ils auraient pu jouer hier !
A part repousser les résultats de la journée à MonPetitGazoon, je vois pas le but !
OK les retrouvailles avec Nantes sont à ne pas rater ce weekend, mais bon ça rest un promu, et là il y avait une belle occasion de se jauger contre un récent champion de France (même si Montpellier a beaucoup changé, ce n'est quand même plus une équipe anodine).

Deux équipes en reconstruction, certes, mais j'ai franchement l'impression que chaque équipe qui rencontre un adversaire entre la 5e et la 15e place ne cherche plus la victoire. On attend quand même beaucoup du Rennes de Montanier, et j'espère qu'il va nous donner raison.
Et dire que Montanier se targuait d'être venu en France pour apporter le beau jeu et une mentalité différente à la Ligue 1... Chassez le naturel, il revient au galop...

Je ne sais pas ce qu'il se passe en ce début d'année, mais le championnat français est retombé dans ses travers. Après une plutôt bonne saison nationale, avec une hausse des buts et du spectacle, voilà qu'on retrouve les bons vieux 0-0 des familles...

L'arrivée du PSG et de Monaco, avec sa pléiade de stars, devait mettre la L1 au niveau de la Premier League et de la Liga. Résultat, on s'emmerde toujours autant...

Il n'est quand même pas normal qu'un club qui a été champion de France face au PSG des Qataris il y a 2 ans et le club d'une des plus grosses fortunes d'Europe ne soient pas capables d'aligner plus d'ambition dans le jeu! Peut-être aussi que leurs dirigeants devraient arrêter de jouer les gagne-petits!

Finalement, l'ambition de Thiriez de resserrer l'élite à 18 clubs et surtout celle de récompenser les bons parcours en Europa League n'est pas si mauvaise que ça... Ca obligera peut-être les clubs à revoir leurs ambitions à leur tour.

J'aimerais bien qu'on intègre aussi une règle comme le bonus offensif du rugby : +1 point pour une victoire avec plus de 3 buts d'écart, ça pourrait motiver certaines équipes. Moustache, si tu me lis...
Denoueix-touch Niveau : DHR
Message posté par max29
OK les retrouvailles avec Nantes sont à ne pas rater ce weekend, mais bon ça rest un promu, et là il y avait une belle occasion de se jauger contre un récent champion de France (même si Montpellier a beaucoup changé, ce n'est quand même plus une équipe anodine).

Deux équipes en reconstruction, certes, mais j'ai franchement l'impression que chaque équipe qui rencontre un adversaire entre la 5e et la 15e place ne cherche plus la victoire. On attend quand même beaucoup du Rennes de Montanier, et j'espère qu'il va nous donner raison.


Promu certes mais qui ne joue pas comme tel, Nantes reste un danger et Paris et Nice s'en s'ont rendus compte.
Nantes à en plus tout à gagner à faire un bon match en terre bretonne, asseoir son retour et peut être le début d'une nouvelle domination sur le grand ouest, débarrassé de son véritable concurrent qu'est Bordeaux qui semble nous faire une FCN d'après 2001 et si le FCN perd tout le monde parlera de logique sportive du moment, alors que la défaite rennaise assénerai un coup violent au moral des rennais qui reverraient revenir à grand pas le voisin du sud hégémonique et encombrant.

Rennes aurai du prendre le pouvoir dans l'Ouest après les 10 années difficiles nantaises mais ce fut l'explosion des autres clubs bretons de plus les voyants semblent de plus en plus verts sur les bords de l'Erdre avec des jeunes qui font des résultats sur la scène nationale (en gambardela et sélection de jeunes FFF) un jeu fluide en L1 malgré des sauts d'intensité qui leur coûte leur défaite à Lyon et leur mauvais début contre le PSG, Nantes est à sa place entre la 11-8ème places pour cette année pour viser plus haut l'année prochaine, pour Rennes le constat semble plus amère, le club sort d'une saison très très mitigée, l'ambiance est pourrie par le dossier Alessandrini et le manque de titre commence sérieusement à se faire sentir.

Non ce match n'est pas un simple match entre deux villes proches qui pendant longtemps furent dissemblables, Nantes la bourgeoise plus proche de Bordeaux que de sa voisine nordique, la véritable puissance régionale à telle point que la Bretagne mettra du temps à se remettre de l'amputation de son bijou que se soit en terme sportif, qu'en terme économique, aujourd'hui les différence semblent plus lissées, certes Nantes ne joue toujours pas dans la même catégorie (première ville sportive pro de France et pôle économique européen sur la façade Ouest) mais les ponts sont de nouveaux lancés entre les deux villes et les deux régions ont une économie florissante malgré la crise, Rennes maintenant peut se permettre de regarder un peu plus dans les yeux Nantes et non pas avec le regarde du petit irrespectueux qu'elle avait avant mais avec le regard de l'égal et Nantes peut rappeler qui est le patron du foot breton, de ce match beaucoup de chose peuvent découler selon moi pour les années à venir, encore plus si le FCN se fait racheter après son maintient(ce qui semble de plus en plus plausible).
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 11