1. //
  2. //
  3. // 16e finale
  4. // Rennes/Reims (1-1, 5 tab 4)

Rennes passe difficilement, grâce à Costil

Rennes arrache la qualification au bout du suspense face à des Rémois peu réalistes. Benoît Costil, impérial lors de cette séance de tirs au but, permet aux siens d'aller disputer le quart de finale de la coupe à Louis-II en février prochain.

Modififié
4 4
Rennes/Reims : 1-1 (5 tab 4)
Buts : Armand (29e sp) pour Rennes ; Kyei (70e) pour Reims

Dix centimètres. Une distance ridicule comparée à l'immensité du rectangle vert de la route de Lorient. Mais à dix centimètres près, Christopher Glombard ne fauche pas Pedro Henrique dans sa surface pour offrir l'ouverture du score aux Rennais. À dix centimètres près, Antoine Conte n'est pas en position de hors-jeu et peut faire marquer Grégory Bourillon dans la prolongation. À dix centimètres près, la lourde frappe de Gaëtan Charbonnier ne vient pas s'écraser sur le montant de Benoît Costil. À dix centimètres près, Reims se qualifie. De quoi laisser des kilomètres de regrets aux Champenois, défaits lors de la cruelle séance de tirs au but (1-1, 5-4 aux t-a-b).

Un arbitredge lourd de conséquences


Les deux équipes commencent le match tambour battant. On assiste à un vrai bon match de coupe. Pas de round d'observation comme c'est souvent de coutume en Ligue 1. Les Rémois sont les premiers à lancer les hostilités. David N'Gog, bien servi par Nicolas De Préville, manque sa reprise au premier poteau dès la 5e minute. Les Rennais répondent immédiatement par l'intermédiaire de leurs deux ailiers, Christian Brüls et Pedro Henrique, très en vue ce soir. Le Belge trouve le Brésilien sur un long centre, mais ce dernier est trop court pour ajuster sa reprise. Les Rennais, bien en jambes, malgré l'absence de Paul-Georges Ntep, leur principale arme offensive, prennent l'ascendant sur leur adversaire du soir. Glombard, dépassé comme ses coéquipiers, fauche alors Pedro Henrique. La faute est à l'extérieur de la surface, mais M. Desage désigne le point de penalty. Sylvain Armand ne se laisse pas avoir par le bluff de Kossi Agassa : 1-0. Un but qui a le mérite de réveiller le Stade de Reims. David N'Gog, une nouvelle fois servi par De Préville, ne parvient pas à cadrer sa reprise. Peu avant la mi-temps, Christopher Glombard se rend coupable d'une nouvelle erreur. Il cherche Kossi Agassa en retrait, mais Toivonen a tout lu. Le renard des surfaces, muet depuis le 29 novembre, est à deux orteils de doubler la mise, mais est devancé par le portier rémois. Sébastien Desage renvoie tout le monde au vestiaire après 45 minutes animées.

Le show Pedro Henrique, des Rémois joueurs


Reims revient sur la pelouse avec plus d'ambitions. Comme en première mi-temps, ils dégainent en premier. Charbonnier s'essaie de loin, mais sa frappe est contrée par la défense bretonne (50e). La sortie sur blessure de Vincent Pajot (55e) déstabilise le bloc rennais moins solide qu'en première période. Offensivement, les deux équipes se montrent beaucoup plus timides. Le Stade rennais joue à la passe à dix, mais se fait surprendre à la 70e. Nicolas De Préville efface Moreira puis Fernandes et sert parfaitement Grejohn Kyei dans le dos de la défense. L'attaquant de 19 ans trompe Benoît Costil, qui n'avait rien eu à faire jusque-là. 1-1. Pedro Henrique, encore lui, tente de sonner la révolte. Il s'essaye de loin, mais Kossi Agassa détourne sa tentative (73e). Le match s'anime dans les dix dernières minutes. Pedro Henrique, dans tous les bons coups rennais de la soirée, lance Abdoulaye Doucouré d'une subtile balle piquée dans le dos des arrières champenois. Le milieu perd son face-à-face avec Agassa, auteur d'une remarquable prestation (79e).

On prend les mêmes et on recommence 5 minutes plus tard. Pedro Henrique déborde côté gauche, sert Doucouré seul au second poteau, qui dévisse sa frappe. Les Rémois réagissent et terminent mieux que les Rennais. Kyei manque la balle de match à la 86e. Sur le corner qui suit, les Rémois se jettent et sont à deux doigts de tromper Benoît Costil. Il n'en sera rien. Prolongation. Et comme en début de première et seconde périodes, Reims commence mieux. La charnière Weber-Conte se montre sereine et abreuve les attaquants champenois de ballons. Bourillon se voit refuser le but du 1-2, et Charbonnier trouve le poteau de Benoît Costil (100e). Et puis plus rien, jusqu'à cette séance de tirs au but. Une séance maîtrisée au millimètre près par les Rennais.


Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

El Pibe de Noro Niveau : DHR
Mes remerciements vont à ARTE qui avait programmé les derniers épisodes de Breaking Bad en deuxième partie de soirée,m'extirpant de ce traquenard et me permettant de trouver le véritable sens de ma soirée pizza-bière.

Merci Beaucoup,
Danke schön.

Vous êtes les héros du PAF


jojolecrado Niveau : DHR
impeccable
vu que l'eag continue, autant que rennes en soit aussi
jamais 2 sans 3...
lebrugeois Niveau : DHR
Kyei seule ombre dans la grisaille. Ah oui et les 2 gardiens aussi
Gros Noblois Niveau : CFA2
En tout cas très bonne opération pour Rennes qui passe directement des 16ièmes aux quarts si j'ai bien compris l'en-tête de l'article :o)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 4