Rennes : le grand chamboule-tout de Montanier

Fred Antonetti et Pierre Dréossi priés de plier les gaules, le nouveau duo constitué de Philippe Montanier et Jean-Luc Buisine était attendu avec pas mal de curiosité du côté de Rennes. Le premier chantier entrepris depuis une poignée de semaines a été conséquent, avec beaucoup de mouvements de joueurs, le retour d’une touche latine et la confiance accordée aux jeunes (du moins ceux adhérant au projet). Avec quels résultats ? Les espoirs d’une bonne saison sont raisonnablement permis, même s’il reste pas mal d’inconnues.

Modififié
110 33
Attention les Rennais, le flashback va être douloureux. Printemps dernier : il fait moche dans la capitale bretonne, hyper moche même. Dans le ciel, dans les têtes, sur la pelouse. Du gris partout. Le gris morose de l’abattement et de la déprime, plus encore que le gris de la colère et de la révolte. La colère et la révolte, c’était un an auparavant, quand on pensait encore qu’Antonetti et sa troupe manquaient juste d’un soupçon de chance et de lucidité pour cartonner. Une dizaine de mois plus tard, c’est la fin des illusions : non, le coach corse au caractère tempétueux n’a jamais été fait et ne sera jamais fait pour entraîner le club un peu trop plan-plan rouge et noir. On aurait pu penser que le couple allait s’entendre – le fameux adage «  les contraires s’entendent » - mais pas du tout. La deuxième moitié de saison dernière vire au chemin de croix, avec un douloureux glissement au classement de la L1, un nouvel échec en finale d’une coupe nationale et un groupe pro laissé en plan, le moral dans les chaussettes, sans esprit de corps ni réel projet de jeu. Antonetti quitte la scène façon grunge, en cassant le matos et en laissant un vieux larsen dégueulasse vriller les oreilles de l’audience. Fuck off. Après plus d’une décennie au service du Stade rennais, le manager Pierre Dréossi est aussi prié de laisser sa place. On est en juin, la nouvelle saison commence dans moins de deux mois et tout repart quasi de zéro.

L’anguille Piatti…

Et c’est là que Zorro arrive. Philippe Montanier, faiseur de miracles à la Real Sociedad, se laisse séduire par les dirigeants rennais – Salma devait être dans les parages – et signe, bientôt suivi de Jean-Luc Buisine, le très coté directeur sportif de Monaco, en charge du recrutement. En l’espace de quelques semaines, le nouveau duo fort du SRFC ne va pas chômer, mettant en place deux listes : celle des joueurs sous contrat placés sur la liste des transférables et celle des joueurs sur le marché convoités pour compléter l’effectif. Tout ne va pas se passer forcément comme prévu. Yacine Brahimi par exemple, que Montanier aurait bien voulu récupérer, s’engage définitivement à Grenade, où il était prêté la saison dernière. Autre exemple avec Chris Mavinga, qui aurait dû rester sans l’offre impossible à refuser du Rubin Kazan, à hauteur de 5 patates. Il y a aussi eu des joueurs longtemps convoités qui n’ont finalement jamais débarqué en Bretagne. Le cas le plus emblématique est celui de la puce argentine Pablo Piatti, indésirable à Valence, mais qui a tellement traîné des pieds pour venir se relancer en France que les dirigeants rennais ont fini par abandonner la piste, d’autant que le joueur a fini par se blesser.

Exit les champions du monde U20

Tant pis aussi pour les jeunes n'adhérant pas au projet collectif du nouvel entraîneur. « Le gros problème est de persuader nos joueurs que leur performance doit être collective et non individuelle, déclarait Montanier dans le dernier France Football. Aujourd'hui, on veut devenir quelqu'un ; avant, on voulait faire quelque chose ensemble. C'est là toute la différence qu'il faut faire apprécier aux joueurs. S'ils ne le comprennent pas, là, oui, je sanctionne. Comment ? Ils partent. » Un message que n’ont visiblement pas entendu les champions du monde U20 Dimitri Foulquier et Axel Ngando, prêtés respectivement à Grenade et Auxerre. Idem pour Yassine Jebbour, transféré à Montpellier après un début de saison décevant, Cheick Diarra, prêté à Istres, ou encore Sadio Diallo, à la relance chez le voisin lorientais. La purge a été importante, avec également les départs tardifs de Montano (Montpellier), Théophile-Catherine (Cardiff) et Erding (Saint-Étienne). En tout, on compte une vingtaine de départs pour seulement six arrivées (Armand, Emerson, M’Bengue, Kadir, Romero, Oliveira). Quantitatif dans le sens des départs, qualitatif dans le sens inverse, le mouvement de joueurs au cours de cette intersaison a été mûrement réfléchi. « Le staff souhaitait un groupe restreint, confirme le président Frédéric de Saint-Sernain, avec des jeunes qui pouvaient prétendre à jouer le haut niveau. » Car, des jeunes prometteurs, il en reste pour faire le nombre et saisir leur chance si possible : Cédric Hountondji et Steven Moreira en défense, Tiemoué Bakayoko, Abdoulaye Doucouré et Adrien Hunou dans l’entrejeu, Zana Allée sur l’aile, Wesley Saïd au centre.

Féret et Kadir, associés ou en concurrence ?

Le ménage a été fait et il ne reste en définitive qu’un seul indésirable : Onyekachi Apam, qui n’entre pas dans les plans de l’entraîneur. Sans lui, Montanier dispose de 25 joueurs, avec tous les postes doublés. Étant donné l’ampleur du chantier il y a encore deux mois, c’est plutôt pas mal du tout, d’autant que Rennes, dans sa tradition d’une gestion façon bon père de famille, a encore gagné de l’argent sur ce coup (11 millions d’euros de gains dans les transactions, sans oublier une masse salariale allégée). Alors quoi, tout roule ? Non, pas forcément. Il s’agit d’y aller mollo sur l’enthousiasme, la traduction sur le terrain d’un travail malin effectué en coulisses n’est pas toujours évidente (la même crainte guette, à un tout autre degré, du côté de Marseille). Les interrogations sont nombreuses quand même. La défense notamment, articulée autour du vétéran Sylvain Armand et du vénérable Romain Danzé, peut-elle tenir le choc toute une saison ? Dans l’entrejeu, Pajot va-t-il se révéler ? À moins que ce ne soit l’heure de l’espoir norvégien Konradsen ? Féret et Kadir peuvent-ils s’entendre ou l’un doit-il laisser sa place à l’autre ? Le jeu sur les côtés prôné par Montanier va-t-il trouver une traduction satisfaisante sur la pelouse, avec un Alessandrini de retour d’une longue absence, un Pitroipa pas forcément désiré et un Romero qui découvre le football européen ? Enfin Oliveira en pointe peut-il faire mieux qu’Erding ? Toutes ces questions ont au moins le mérite de se projeter au-devant de cette nouvelle saison pleine d’inconnues et de laisser définitivement derrière le souvenir d’un dernier exercice si amer.

Par Régis Delanoë, à Rennes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

letitbe53 Niveau : DHR
Ces dernières années, beaucoup de commentateurs se plaisaient à décrire Rennes comme une équipe de gros costauds bourrins qui vont tout droit, sans aucune technique ni intelligence de jeu. Cette image avait une part de vraie (depuis quelque temps, l'équipe jouait assez mal) mais était tout de même un peu exagérée (l'équipe ne jouait pas plus mal que d'autres équipes de L1). Ce cliché était si savamment entretenu par certains commentateurs, que de nombreux supporters rennais semblaient eux-mêmes y croire.

L'arrivée de Philippe Montanier marque une rupture. Pendant le mercato, il a tenté de façonner l'équipe à son image, en laissant partir des joueurs qu'il jugeait pas assez bon techniquement, et en faisant venir d'autres joueurs plutôt à l'aise techniquement (Kadir, Oliveira...). On verra comment cela se traduira sur le terrain. Mais on peut espérer que certains journaleux arrêtent de nous bassiner avec cette image de Rennais bourrins et pas bons techniquement.
complètement !

c'est notamment rigolo de voir que pour parler de la défense, l'article mentionne la recrue Armand (sympathique joueur mais pas un foudre de guerre) et le capitaine Danzé, latéral, sans causer de Jean-Armel Kana-Biyik, le titulaire en charnière depuis looongtemps. Qui est certes un bourrin, un peu, mais qui a bien du ballon aussi tout de même (quel bonheur, ses montées rageuses !)

Et il faut bien dire que depuis la retraite de Pagis et la disparition de J. Leroy, Rennes était l'équipe du dernier magicien 90's, Julien "Garcimore" Féret.
Buisine est nié s'il pense que philippe va déplacer des montagnes..
jean mimi hole ass Niveau : DHR
Depuis son arrivé Montanier a pris les rennes... ok --> [-]
Très bon choix que de prendre Montanier pour relancer le Stade Rennais. C'est le seul, qui, je pense, peut changer l'étiquette de club bourrin qui colle à la peau de ce club. Un mec qui fait avec les moyens du bord et travaille intelligemment pour obtenir des résultats (comme à VA ou la Real).

Et leur meilleure recrue, ils l'ont déjà : c'est Alessandrini !
Note : 6
Peut-on dire que Montanier part à l'aveugle ?
Wewantashrubbery Niveau : DHR
On ne choisit pas entre Kadir et Féret : c'est Féret, point barre. Et puis Kadir dépannera sur les ailes.
Cette saison je mise sur Vince "carter" Pajot comme joueur surprise. Je lui prédis au moins 4 buts et 2 passes décisives.

Prends ça ryad Boudebouz
letitbe53 Niveau : DHR
Message posté par dikinass
Peut-on dire que Montanier part à l'aveugle ?


Les blagues les plus courtes sont les meilleures. Si vous aviez autre chose, en magasin, que des références éculées à Gilbert Montagné, ce serait bien.
Note : 1
Ah excuse-moi, je n'ai pas dû lire les innombrables brèves sur le Stade Rennais.
Mea Culpa
et Allez Nantes !
Mouai, Rennes va essayé de passer d'une équipe "bourrine" à une équipe "joueuse" mais abandonneront ils pour autant leur magnifique rôle d'équipe "décevante" ?
ça aurait eu bcp de gueule de faire revenir Brahimi.
bobignyinter Niveau : Loisir
je me trompe peut-être mais je pense que ça sera le début de la fin de la loose pour ce club avec ce coach.
Il souffre quand même d'un certain déficit d'image Montanier, quand tu vois qu'on peut mettre une photo de Totti pour illustrer "son" article sans que ça émeuve personne.
Rennes était l'équipe caricature de Ligue 1 avec des choix.......... raciaux.

Antonetti a voulu avoir une équipe athlétique, il a donc pris essentiellement des joueurs....... noirs.

Comme on dit souvent ici: Prends ça.....Laurent Blanc
Message posté par grincheux
Il souffre quand même d'un certain déficit d'image Montanier, quand tu vois qu'on peut mettre une photo de Totti pour illustrer "son" article sans que ça émeuve personne.


c'eest vrai qu'il lui ressemble bcp sur la photo!
Spikelee92 Niveau : CFA2
La meilleure nouvelle pour rennes c est le départ d'erding vu le nombre d'occasion qu'il foire avec les caviars de feret allessandrini et pitroipa il est pas foutu de mettre 15 buts.

Bon pour l'article montanier faitt partie des entraineurs qui font bien jouer leur équipe comme pelegrini garcia on se souvient de valencienne et la réal sociédad donc je lui fait confiance
Maître Kanter Niveau : DHR
ah, le coup de l'équipe athlétique de catcheurs... Ca a été vrai certaines saisons (celle où le Stade finit meilleure défense, donc la dernière saison avec Douchez), c'était déjà moins le cas les 2 derniers saisons avec un jeu plus offensif et technique. Mais bon, la réputation, on s'en défait pas comme ça...

sinon j'espère que tous les départs des jeunes sont pas pour des raisons de comportement / melonite, sinon ça faisait un sacré paquet de neuneus dans l'effectif. Ceci dit, à part pour Sadio Diallo qui avait besoin de reprendre confiance, je crains que ce soit le cas puisque Montanier n'hésite pas à lancer un plein de nouveaux jeunes, donc :

-soit les Sané, Cheikh Diarra, Foulquier, N'Gando et Jebbour ont les chevilles trop enflées
-soit Montanier les trouve nazes
-soit il veut purger les années Antonetti

dommage, certains avaient du ballon. Et Brahimi, vu les amabilités échangées avant son départ, ça m'aurait beaucoup étonné qu'il revienne
C'est sur, il a fallut d'abord recruter 11 joueurs de foot.
La fin de l'Athletic Club de Rennes?
Marek Hamsik Niveau : National
Moi, comme je suis pas le club, je comprends juste pas trop le départ de Foulquier, qui me semble prometteur et qui pouvait concurrencer Danzé... Faut vraiment que sa mentalité n'ait pas été appréciée de Montanier pour qu'il se fasse prêter.

Par contre, on parle beaucoup du centre de formation lyonnais, mais celui de Rennes est impressionnant aussi, y a des jeunes intéressants à tous les postes, mention spéciale à Hunou que j'ai découvert lors de l'euro U19 et qui est pas mal du tout.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
110 33