Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Rennes-Caen (1-1)

Rennes joueur, Rennes talentueux, mais Caen heureux

Rennes a cru tenir le bout bon devant Caen au Roazhon. Mais Caen a su revenir sur l'une de ses rares actions (1-1). Les hommes de Montanier peuvent avoir des regrets.

Modififié

Stade rennais 1-1 Stade Malherbe Caen

Buts : Quintero (62e) pour Rennes / Ben Youssef (79e) pour Caen

35. Soit le brome, les noces de rubis ou le score maximum en sarbacane sportive, pour les amateurs. Mais aussi l’Ille-et-Vilaine et la minute à partir de laquelle Caen y joue à 10. Quand Manu Imorou, dépassé par l’ensemble de la rencontre jusqu’ici, accroche le maillot de Sio à l’entrée de la surface, M. Hamel n’hésite pas et sort le rouge direct. Mais il n’y a pas que la dalle angevine sur le podium. Car les Caennais, menés au score et baladés sur le terrain, parviendront finalement à revenir au score à l’énergie. Reste que Rennes, avec encore Ntep ou Gourcuff en réserve, peut avoir de l’ambition. À condition de retrouver la précision.

Le Roazhon en ramasseur de ballons


Il ne faut pas se fier au temps, ce magicien : le match ne commence vraiment qu’à la 4e minute, lorsque Grosicki et Quintero emmènent un contre grande vitesse. Devant eux, Manu Imorou. Un une-deux plus tard, c’est Rémy Vercoutre qui joue la deuxième lame et gicle dans les pieds de Grosicki. Reste que le ton est donné : ce soir, Rennes est chaud. Pendant les 30 premières minutes, Sio, Dembelé et surtout Quintero vont faire valser la défense caennaise. Le jeu est vif, léché, technique, en un mot rare, à Rennes. Las, c’est soit devissé – souvent – soit contré, soit arrêté par un Vercoutre vigilant. Et quand, au tournant de la demi-heure de jeu, Caen refait surface, il se pourrait que Rennes ait laissé passer sa chance.

C’est que Caen est sexy devant et le prouve semaine après semaine. Une première fois, Bessat est balancé dans la surface à la limite de la légalité. Une deuxième fois, après deux corners et un coup franc, Rodelin pose un contrôle aussi parfait que chanceux pour déclencher une belle frappe difficilement repoussée par Costil. Da Silva traîne, marque, le tout en étant hors-jeu. Dommage. Car vient la 35e minute chérie des Brétiliens. Alors que Manu Imorou s’en retourne twitter et que Delaplace sort pour Alhadhur, le Roazhon chante. Insuffisant toutefois pour donner le mojo à Doucouré dont la frappe s’envole, encore. Caen a tenu dix minutes à dix joueurs. Il en reste 45.

Le Stade Malherbe en Phoenix


Et ça va être difficile pour les Normands. D’entrée, Quintero régale encore – qu’il est bon de voir un Colombien mener le jeu –, mais Armand touche le poteau avant que Doucouré ne le caresse. Si les Caennais sortent sur contre-attaque, Dembélé, rapide, Quintero, insaisissable, et Sio, intelligent, continuent leur festival. Sauf que Vercoutre commence à monter dans les degrés jusqu’à devenir bouillant devant Grosicki. Sur le corner tiré devant un sapin de Noël rouge du plus bel effet, Armand tente bien une reprise acrobatique à défaut d’être académique, encore et toujours sans succès. Une heure que Rennes tente de faire plier Caen.

Mais Caen va rompre. Rémy Vercoutre, si bon jusque-là, se troue complètement sur une frappe détournée de Quintero. Cruel pour l’un, mérité pour l’autre. Andy Delort peut se plaindre d’une faute au départ de l’action, Caen est mené et toujours à dix. Vercoutre tente bien de se rattraper en sortant une nouvelle frappe touchée de Quintero, les Rennais moins Sio puis Dembélé, remplacés par Boga et Pedro Henrique, sont toujours aux avant-postes. Sauf que malgré toutes leurs tentatives, ils n’ont toujours qu’un but d’avance. Et si Adéoti est, comme les autres, contré, sur le corner Ben Youssef peut fusiller Costil, seul au six mètres. Rennes ne s’en remettra pas. Pendant les dix dernières minutes, les offensives deviennent imprécises avant même la frappe finale. Rennes a laissé passer sa chance, Caen a su la saisir, tout simplement. La différence entre un 9e et un 3e, ce soir.

Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 11
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 69