1. //
  2. // 36e journée
  3. // PSG/Rennes (1-2)

Rennes gâche la fête du PSG

Champion avant de jouer, Paris est tombé chez lui face à Rennes (2-1), malgré l'ouverture du score précoce de Lavezzi. Le PSG réalise le doublé, dans une ambiance mitigée.

Modififié
6 111

PSG - Rennes
(1-2)
E. Lavezzi (3') pour PSG , F. Kadir (23'), P. Ntep (26') pour Rennes.


Drôle de soirée pour le PSG. Le nul arraché par Guingamp à Louis-II quelques minutes avant le coup d'envoi ne l'obligeait plus à gagner. C'était fait. Sans jouer, Thiago Silva et ses copains étaient champions de France pour la deuxième fois consécutive. Mieux : d'entrée, une inattention d'Armand les lançait vers une victoire a priori facile. Il n'y avait plus qu'à dérouler et savourer. Sauf que Rennes s'est soudainement rebellé. Sans de nombreux titulaires habituels, les Bretons ont marqué deux fois en quatre minutes, puis résisté jusqu'au bout et gâché la fête. Paris a célébré son titre sur sa seule défaite de la saison à la maison. Ce soir, au Parc, il y a eu des sifflets. Et peu de sourires. Ménez tirait la tronche en tribune, Lucas Moura, non convoqué pour son Mondial, était au bord des larmes. Au côté d'un Nasser impassible, même Sarkozy faisait la grimace. Ibra, lui, file droit au vestiaire récupérer ses enfants. Comme prévu, le PSG est champion. Il va quand même falloir penser à fêter ça.

La révolte bretonne

Pour la bringue de l'année, Lolo Blanc laisse Zlatan-le-revenant sur le banc et offre le couloir droit à Pastore. Montanier, lui, passe un gros coup de balai dans son onze de départ. Out Toivonen, Grosicki, Kana-Biyik, Konradsen et Alessandrini. Armand, en revanche, est bien là. Et visiblement, l'ancien de la maison tient à participer à la fête parisienne : un cadeau pour Cavani se termine en ouverture du score précoce de Lavezzi (3e). Au plus grand bonheur de la corbeille présidentielle du Parc. Les Parisiens attaquent dans tous les sens, jouent chaque occase à fond, s'engagent sans retenue dans les duels. Mercenaires, peut-être, mais avant tout professionnels. Dominés au milieu, étouffés par le pressing, privés de ballon, les Rennais n'ont d'autre choix que de miser sur les contres. Le premier est gâché par la lenteur de Nelson Oliveira, le second par sa maladresse, le troisième est le bon. L'action est rondement menée et la conclusion est pour Kadir (23e), le Marseillais. Les Bretons respirent. Et prennent confiance. Coup franc pour Ntep côté gauche, personne ne touche le ballon, Sirigu est trop juste (27e). Surprise. En cinq petites minutes, les habituels remplaçants de Montanier ont renversé le champion. Passé le coup de blues, le PSG tente de remettre en marche la machine. Costil claque la reprise d'Alex, puis regarde celle de Pastore s'envoler. Mais c'est trop peu.

La fête sans le champagne

Et le Parc siffle ses champions. Pour le supporter-consommateur, être sacré à la 36e journée ne suffit pas. Au prix qu'il a payé, il lui faut du spectacle et la victoire. Alors, les Parisiens repartent de plus belle, sans jamais trouver la faille dans le très resserré bloc rennais. Laurent Blanc offre donc aux supporters ce qu'ils attendent : Zlatan Ibrahimović, avec le malheureux Lucas Moura en bonus. Le Suédois envoie de la talonnade et du coup d'épaule, mais le finaliste de la Coupe de France tient le coup. Montanier veut fermer à double tour en lançant Danzé dans l'arène, à la place du buteur Kadir. La pression s'intensifie. Très présent, Pastore tire dans toutes les positions possibles et imaginables, sans réussite. Et comme souvent quand le PSG bute et rebute sur la défense adverse, c'est Matuidi qui se lance dans une opération percée. Blaise s'infiltre dans la défense noir et blanc, mais se prend un ippon de Bakayoko. M. Gautier n'a rien vu. Et c'est Blaise qui prend son jaune. Peu à peu, tout s'éteint. Paris n'y arrive pas. Lucas a la tête ailleurs. Ibra est trop juste. C'est l'autre buteur suédois, Ola Toivonen, qui a l'occasion de plier les débats. Mais seul face à Sirigu, il envoie sa frappe dans les nuages. Alex fera bien trembler la barre transversale, sans empêcher la surprenante défaite. Rennes est sauvé, Paris est champion.

par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

carameletcacao Niveau : Loisir
Mas que un club !!!
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 9
Bon, entre le titre acquis sans jouer, la défaite, les joueurs qui se préservent pour la coupe du monde, ceux dégoutés de pas êtres pris.
C'est une ambiance assez bizarre au final.
Esperons une victoire et une grosse fête le dernier match au parc.
lomenphan Niveau : DHR
Les fils de Zlatan sont assez efféminés non ?
Note : 21
Ah mon Stade Rennais, tant de souffrances et de désillusions pour si peu de bonheur. Après ce nouveau désastre de samedi je m’étais juré de m’éloigner de toi pour un moment mais je n’ai pu m’empêcher de regarder ce match. Et je crois que c’est pour ça que je t’aimerai pour toujours, je t’aime sale troll schizophrène.
La célébration du titre la plus merdique de l'histoire.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 1
Sinon Cabaye j'espère qu'il sera meilleure que ça à la coupe du monde. Sinon on est dans le bousin
Je t'ai toujours soutenu Javier, mais pas ça, pas les cheveux
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Le champion le plus triste et le moins méritant de l’histoire. A tel point, qu’il n’y a même pas de fête de titre organisé par le club, du JAMAIS VU !


Titré sans jouer, enchainé avec une enième purge sur le terrain et la compo moisie d’El Lolo Blanko, et perdre contre Rennes ! Rennes, l'équipe victimisée par Guingamp, au moral à zéro ! Quelle honte ! Le public qui siffle son équipe alors qu’elle est championne !!! Vous avez déjà vu ça vous ??? UNE EQUIPE SIFFLEE ALORS QU ELLE EST CHAMPIONNE !! C'est dire le niveau de jeu et le peu de fierté que tirent les supporters de cette équipe made in Blanc !!

Les 3/4 du stade vide à la fin du match pendant que les joueurs célèbrent le titre, mon dieu quelle honte, ce club n'a plus d'âme c'est une realité

Verratti encore sur le banc, Blanc tue toute sa progression, alors que Cabaye et Matuidi sont encore titulaires, mais qu’est ce que c’est que ce coach en bois ? Je rêve de voir Verratti se casser de ce club de merde et aller dans un club qui saura le traiter avec respect et s’en servir de la bonne façon, j’espère qu’il ira à la Juve, comme ça ce tocard de Blanc pourra le renforcer par un Mvila, il sera content.

Son système en bois avec Pastore derrière Cavani et Lavezzi dans l’axe, contre Lyon et Evian ça avait pas marcher, du coup le génie El Lolo Blanco remet la même chose, du grand art !! Pas de joueurs offensifs sur les cotés, du coup les arrières latéraux sont obligés de faire leur taf, et à la perte du ballon, y’a des trous béant en défense et au milieu ( bizarre, Matuidi le grand ratisseur est là pourtant ? )


Casse toi vite de ce club Verratti, qui ne progressera jamais avec un tel légume qui sert d’entraineur


Et ça va être de pire en pire les prochaines années avec le fair play financier qui va faire son œuvre. Fini les 200M par mercato pour se créer une vraie équipe, la LdC c’est plus la peine d’y compter. Jusqu’au moment où les qataris en auront marre, partiront, et laisseront ce club là où il était avant leur arrivée : la risée du foot français !

Merci Platini, il était temps que quelqu’un agisse !


Platini CHAMPION
rodillacero Niveau : DHR
on a pas appris grand chose:

Paris est champion

Cabaye, c'est pas Verrati.

Cavani, c'est pas Ibra

Lucas, bah c'est toujours lucas.

Mention spéciale au public qui se casse pendant la célébration. Faut vite que la saison se finisse.
Le plus beau champion de l'histoire du foot français durant ces 3 dernières années.
carameletcacao Niveau : Loisir
Célébration soft ce soir... Mais bon, la grosse fiesta c'est samedi prochain avec l'exagoal !
"Merci a tous les supporters pour cette belle victoire et ce titre"

"HEIN?!"

"a ouai merde, on a perdu et nos supporters doivent se lever a 7h demain.."

"Osef, éé GAMIN!!, va jouer au ballon sur le terrain"
carameletcacao Niveau : Loisir
@ Radamel...
On déjà compris ton poste sur l'article suivant, le copier-coller était inutile...
Honnêtement si quelqu'un ose contester la beauté de ce titre, je déménage à Dijon. Et je vous préviens, je suis capable de le faire.
Quel plaisir de voir un Rennes de ce niveau gâcher la fête de ce public en carton qui siffle à la mi-temps, et surtout de Canal +:

Dugarry qui nous sort un truc du genre "ça sent pas bon pour Rennes". Résultat 1-1. "Je maintiens, ça sent pas bon, ils peuvent prendre une valise".
Et puis la façon dont ils se sont tous extasié devant l'entrée de Zlatan, "ah, ça, ça réveille le stade!", "imaginez, il rentre et tire le coup franc directement", "oh! Il frappe dans le mur et les joueurs sont encore debouts!!".
Rennes a tenu le choc défensivement en 2MT et les mecs nous sortent que Rennes va devoir changer quelque chose pour encore espérer.

Le grand vainqueur de ce soir, c'est Sochaux, on leur offre les 3 points samedi et ils finissent tranquillement le travail contre Evian.
Enorme les gamins de Zlatan et de Thiago Silva qui jouent ensemble sur la pelouse du Parc, la relève est là!
Le-vieux-briscard Niveau : District
Et moi qui défendais Laurent Blanc sur un autre article... Lapidez moi. Qu'est ce que c'est moche...
Le pire c'est que les joueurs ont pas l'air embarrassés.
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 4
En 2006, Rennes était déjà venu coller 4-1 à Gerland contre un OL qui fraîchement titré.

Les galette-saucisse, spécialiste des victoires face à des équipes en descente de Suze.
Et dire qu'ils ont une rue de la soif...
volontaire82 Niveau : Loisir
C'est beau Dijon
M.Manatane Niveau : CFA
"contre un OL fraîchement titré"
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Guingamp sacre Paris
6 111