En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Nantes (2-1)

Rennes fait chuter Nantes dans le finish

Dans une ambiance tendue comme tout, Rennes a grappillé trois points contre son voisin nantais qui a terminé le match à dix. Une performance plutôt costaude pour la grande première de Sabri Lamouchi au Roazhon Park.

Modififié

Stade rennais 2-1 FC Nantes

Buts : Khazri (51e, 88e) pour Rennes // Sala (73e, sp) pour Nantes

Les amateurs de plaques minéralogiques ont beau dire que les voitures nantaises ne sont pas immatriculées 22, 29, 35 ou 56, un Rennes-Nantes, ça reste un derby breton. Une réalité qui a sauté aux yeux dès les premières secondes d'un match entamé au milieu des fumigènes du Roazhon Park et par une embrouille musclée entre Nakoulma et Traoré. Fâché comme tout, Hamari Traoré se venge sur les jambes de Thomasson en envoyant un tacle-sécateur qui lui vaut un carton jaune en trois minutes. Les fumis seront à nouveau de sortie en deuxième mi-temps histoire de picoter les yeux délicats des officiels de la LFP qui se feront un plaisir de brandir leur carnet d'amendes. Quant au tableau des joueurs avertis, il se noircira gentiment au fur et à mesure du match, Ruddy Buquet étant obligé de dégainer carton sur carton pour maîtriser un minimum les débats. Eh oui, un vrai derby, ça se joue avec de l'engagement. Beaucoup d'engagement.

Ciprian fait des arrêts


Motivés, les vingt-deux costauds se lancent dans un début de match séduisant. Bourigeaud tente un coup de folie en tabassant le ballon aux trente mètres, et réussit à frôler le poteau droit de Tătărușanu. Les Nantais préfèrent la conduite de balle et les permutations, mais marquer des buts devient vite compliqué quand on se plante dans le dernier geste. C'est d'abord Sala qui envoie une passe répugnante à Thomasson, qui doit stopper sa course et rate sa frappe. Puis Dubois et Lima qui font n'importe quoi en tentant une combinaison moisie sur un coup franc sans s'entendre. Et les rares fois où le ballon arrive jusqu'aux cages rennaises, Koubek se montre vigilant et calme les ardeurs des Jaune et Vert. Pas au top de la lucidité, Sala vendange une autre occasion après la demi-heure de jeu en contrôlant mal un ballon dans la surface et en envoyant une volée dans le vide. Incapables d'être vraiment dangereux, les Nantais sont à deux doigts de se faire bouffer à cinq minutes de la pause sur une action entre Gourcuff et Khazri, mais Dubois sauve la patrie canari, juste avant la première frappe cadrée rennaise bien repoussée par Tătărușanu. Nantes termine la mi-temps noyé sous les assauts du Stade rennais, et en laissant son gardien roumain faire le boulot pour éviter le pire.

Nantes perd un joueur, Nantes perd trois points


La météo aime parfois les clichés, alors les nuages se permettent de lâcher quelques gouttes de pluie sur la pelouse bretonne pour inaugurer la deuxième période. Pas peu prudent, Ranieri en profite pour enfiler un bonnet qui ne lui va pas et assiste les bras croisés et l'air dépité à l'ouverture du score sur une frappe croisée en pivot de Khazri. Nantes est dos au mur, les coups de physique deviennent de plus en plus nombreux, et Pallois décide de devenir un gros boulet pour son équipe en prenant deux jaunes en trois minutes. À la fois mené et réduit à dix avant l'heure de jeu, Nantes est comme qui dirait dans de beaux draps. Priorité est donc donnée à la défense avec la sortie d'Iloki et l'entrée en jeu d'Awaziem, tandis que les trombes d'eau qui tombent du ciel redoublent d'intensité. Les planètes semblent alignées pour que Rennes tienne sa victoire, sauf que Mexer a la mauvaise idée d'écraser la cheville de Thomasson en pleine surface pour filer un péno au FCN. Sala se charge de le catapulter sous la barre de Koubek et redonne de l'espoir au camp nantais. Rennes prend peur et Sabri Lamouchi fait entrer Gnagnon pour blinder la défense, mais c'est l'intenable Khazri qui délivre le Roazhon d'une nouvelle frappe croisée au point de penalty à deux minutes de la fin. Sous son bonnet, Ranieri peut en vouloir à Nicolas Pallois.

Rennes (4-5-1) : Koubek – Traoré, Gelin, Mexer, Zeffane – André, Léa Siliki (Llamas, 72e), Bourigeaud, Gourcuff (Gnagnon, 82e), Hunou (Danzé, 90e) – Khazri

Nantes (4-5-1) : Tătărușanu – Lima (Djidji, 45e), Pallois, Carlos, Dubois – Touré, Rongier, Thomasson (Girotto, 86e), Nakoulma, Iloki (Awaziem, 63e) - Sala


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
    Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6