1. //
  2. //
  3. // Résumé

Rennes et Saint-Étienne à la fête, Troyes officiellement relégué

Dans la course aux places européennes, Rennes s’est provisoirement invité sur le podium, tandis que Saint-Étienne a rappelé qu’il était toujours là. Quant à la lutte pour le maintien, Toulouse a montré un visage conquérant. Reims et le Gazélec, eux, n’en finissent plus de s’enliser.

Modififié
273 8

Guingamp 2-2 Montpellier

Buts : Salibur (5e) et Sorbon (47e) pour Guingamp // Sanson (34e, 53e) pour Montpellier

Dans la bataille homérique du maintien, Guingamp et Montpellier s’érigent comme les deux clubs qui ont récolté le plus de points dans les confrontations directes entre les six équipes luttant pour leur survie dans l’élite. Il fallait donc s’attendre à des débats animés, et les acteurs n’ont pas déçu. Avec notamment un éblouissant Morgan Sanson côté héraultais, auteur d’un doublé pour sa première titularisation depuis décembre. Sur une longue touche, le milieu profite des espaces laissés par la défense guingampaise pour égaliser après le missile lâché par Salibur en guise d’ouverture du score précoce. En seconde période, dans la foulée de l’avantage donné par Sorbon, Sanson endosse de nouveau le costume de sauveur en ramenant encore les siens au score au terme d’un joli mouvement collectif. Un match mouvementé jusqu’au bout, puisque Martin et Boudebouz ratent de peu le coche pour le MHSC, tandis que Coco manque le but de la victoire côté breton. Un résultat qui ne fait les affaires de personne, mais qui a le mérite de maintenir en éveil les deux formations dans leur lutte pour le maintien.

Troyes 0-1 Angers

But : Diers (90e+2) pour Angers

L’issue ne faisait plus aucun doute depuis plusieurs semaines. C’est désormais bel et bien officiel : l’ESTAC évoluera officiellement en Ligue 2 la saison prochaine après une sixième défaite consécutive dans l’élite. Un couperet qui est tombé dans le temps additionnel et dont le bourreau se nomme Diers. Un succès angevin qui a tardé à se dessiner. Au terme d’une première période morose où les occasions ne sont pas légion de part et d’autre, ce sont les Troyens qui se distinguent les premiers grâce à Hummet. Puis Darbion, ainsi que Saunier et Azamoum mettent à contribution Letellier dans les derniers instants de la partie. Mais rien n’était en faveur de Troyes cette saison. Tout l’inverse de valeureux Angevins qui peuvent encore se plaire dans l'ombre à rêver d’Europe.

Gazélec 0-2 Saint-Étienne

Buts : Roux (14e) et Théophile-Catherine (58e) pour Saint-Étienne

La seconde partie de saison n’en finit plus de ressembler à un long et interminable chemin de croix pour le Gazélec Ajaccio. Avec seulement un succès obtenu en championnat en 2016, les Corses ont accentué un peu plus leur chute libre à l’occasion de la réception stéphanoise. Pourtant, d’entrée de match, les gaillards de Thierry Laurey étalent de bonnes intentions. Boutaïb alerte Ruffier dès les premières minutes avant de manquer l’ouverture du score après un sauvetage grandiose de Perrin. Toujours fébrile derrière, le Gazélec se fait surprendre contre le cours du jeu par l’intermédiaire de Roux, à la conclusion d’une contre-attaque rondement menée par Malcuit. Zoua et Djokovic poussent tant bien que mal, mais ce sont les Verts qui réalisent le break peu avant l’heure de jeu. En renard des surfaces, Théophile-Catherine permet à ses partenaires de s’offrir une fin de partie sans accroc. Et de s’adjuger un succès logique face à des Corses apathiques et inefficaces qui sont plus que jamais enlisés dans la zone rouge à six journées du terme.

Rennes 3-1 Reims

Buts : Grosicki (12e) et Dembele (15e, 67e) pour Rennes // Mandi (59e) pour Reims

Jamais cette saison le Stade de Reims n’est encore parvenu à s’imposer contre un membre du top 5. Faire tomber Rennes, alors en pleine confiance ces dernières semaines (4 matchs d’affilée sans défaite en L1), s’apparentait à une gageure. Et le miracle n’a pas eu lieu. En à peine trois minutes, le Stade rennais a éteint tout semblant de suspense grâce à ses hommes en forme du moment. D’abord buteur sur un joli service de Sio, Grosicki se mue ensuite en passeur décisif pour la sensation Ousmane Dembele, auteur de son onzième pion de la saison. Une étreinte jamais relâchée tout au long de la rencontre. Pour la 500e de Sylvain Armand, les hommes de Rolland Courbis déroulent, et Grosicki est proche de surprendre Carrasso sur un coup franc juste avant la pause. Les pensionnaires du Roazhon Park ont la mainmise, mais se font bousculer par Mandi au retour des vestiaires, qui profite d’une sortie approximative de Costil. Un sursaut d’orgueil aussitôt enfoui grâce au talent de Dembele. Trouvé sur une longue transversale d’Armand, le joyau laisse parler son pied gauche pour claquer un doublé. La dernière lueur d’une soirée entièrement maîtrisée par Rennes qui s’invite provisoirement sur le podium.

Toulouse 2-0 Caen

Buts : Rodelin CSC (30e) et Braithwaite (85e) pour Toulouse

Depuis l’instauration de la victoire à trois points, jamais une équipe n’a réussi à se maintenir après 31 journées avec seulement 26 points au compteur. Mais avant la réception caennaise, Pascal Dupraz, toujours animé d’un optimisme qui force le respect, refusait de mettre un genou à terre : « On a le droit d’y croire, on ne va pas nous pénaliser pour ça. » Et si l’espoir demeure encore minime, il a tout de même pris un peu plus d’épaisseur après la victoire pleine d'autorité de Toulouse. Dans un début de partie qui manque cruellement d’intensité, les partenaires de Ben Yedder patientent sans se découvrir. Le moment opportun pour surgir survient à la demi-heure de jeu, quand Regattin pousse Rodelin à la faute. Lors du second acte, Doumbia claque une tête qui passe tout près des buts de Vercoutre. Empruntée ce samedi soir, l’escouade de Patrice Garande manque de liant et se voit même punir une seconde fois par Braithwaite à cinq minutes du terme. Encore vivant, le TFC revient à quatre longueurs du premier non-relégable. Pascal Dupraz n’a pas fini d’y croire.

  • Résultats et classement de la Ligue 1


    Par Romain Duchâteau
  • Modifié

    Dans cet article

    Pourquoi regarder le clasico quand tu peux voir Dembélé jouer ? Il fait un match très moyen et marque quand même 2 buts. Si le PSG fait le boulot ça sent bon l'Europa là
    Cocodingo Niveau : DHR
    Dembélé... Il est franchement fantastique, il y encore du déchet dans son jeu mais pour un joueur si jeune c'est prodigieux.

    + Grosicki on t'aime, ta coupe de punk, ton gout pour l'alcool et le jeu, un héros.
    Bon on gagne, on marque et on avance petit à petit vers l'Europe. Par contre c'est vraiment stupide d'arrêter de jouer après notre deuxième but. C'était déjà le cas au Vélodrome à 3-0, derrière on se fait peur inutilement. Il faut vite régler ça.
    ButtersStotch Niveau : District
    Ca commence à sentir très bon l'europe pour Rennes. Mais bon c'est Rennes faut pas s'enflammer, on peut lâcher l'europe à la 38ème journée et à la 90ème. Il reste encore des confrontations directes pour faire la diff. Nice-Rennes, Lyon-Nice, Rennes-Monaco, PSG-Rennes, Nantes-Nice, Lyon-Monaco, Nice-St Etienne...
    Gros calendrier pour Rennes à venir mais quelle seconde partie de saison pour l'instant. De la vingtième à la trente-deuxième journée , ils sont la deuxième équipe a avoir engrangé le plus de points en attendant le match des Lyonnais ce soir.
    Stade Khéné 0 titre Niveau : Loisir
    Note : -1
    Hatem va vous refroidir.
    Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
    Rennes avance sereinement, les points glanés dans les derniers instants ont permis de déclencher une série et depuis tout roule pour eux. Et puis Dembélé court sur l'eau.
    Bitedamarage Niveau : CFA
    N'empêche on a quand même des jeunes Français de fou offensivement :

    Dembele (1997) - Martial (1995) - Coman (1996)

    Je ne pense pas qu'un seul pays au monde puisse se targuer de tels espoirs offensifs. Beaucoup aiment ironiser sur la formation Française, mais force est de constater qu'elle est tout sauf ridicule.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    273 8