1. //
  2. // OM/Rennes

Rennes est "Fanni" ?

En principe l'OM vire en tête tout seul, ce soir ? Match en retard contre Rennes. C'est au Vélodrome, un jour de Champions League, à peu près à la même heure que Moscou-OM de la semaine dernière... Le tout sur fond d'affaire Fanni qui n'arrange pas les affaires corsico-bretonnes. Explications...

Modififié
0 5
Fanni le Martégal...

Les chiffres, d'abord. L'OM est co-leader avec Lille et Brest, 25 points à eux trois. Phocée peut se détacher et prendre trois points d'avance, marquer son territoire, reprendre la main, imposer son tempo, marquer le coup, etc. Des trucs de journalistes... La dynamique olympienne est bonne, le club est en course dans quatre compètes (L1, C1 et 2 coupes nationales), la coupe de cheveux de DD passe bien (avec l'ancienne, ses joueurs le chambraient en l'appelant Bart Simpson), Margarita porte toujours le même manteau de fourrure, Souley est un peu moins bien mais il déconne toujours autant, Valbuena plane en rêvant éveillé, les yeux pleins d'étoiles. L'OM va bien, quoi. Seule ombre au tableau : la blessure d'Azpilicueta, out pour toute la saison. Coup dur pour l'OM, au moment où Azpi commençait à bien prendre ses marques. Coup dur aussi pour Deschamps qui avait misé gros sur lui, envers et contre tous. Or, sur qui Marseille est prêt à jeter son dévolu, pour suppléer la perte du latéral droit espagnol ? Rod Fanni, 29 ans, Stade Rennais... L'affaire serait même bien engagée, avec négociations ultimes cet après-midi (avant le match !) et dénouement final, demain jeudi. Rod a plus qu'un a priori favorable pour Marseille, étant natif de Martigues. On imagine la situation : Valbuena qui marque contre Rennes, et Rod qui embrasse et félicite son futur partenaire... Le plus drôle c'est que Rod, convoité en latéral droit, son poste attitré, jouera ce soir en défenseur axial.

Un OM trop facile ?

Situation pour le moins incongrue que ce transfert en cours en plein contexte de match hyper-important. Mais il faut dire que le temps presse pour l'OM qui, sinon, devrait attendre le mercato d'hiver pour recruter très certainement à l'étranger. Or, on le sait, DD déteste perdre du temps : l'OM joue sur quatre tableaux et sa défense, secteur primordial chez lui, se doit d'être au taquet. D'autant plus que La Dèche redoute la double sanction qui guette Soulé Diawara : deux suspensions quasi certaines, la première en L1 pour s'être essuyé les crampons sur Nenê au Parc et la seconde, plus grave, actionnée par l'UEFA pour avoir donné un coup à Welitton à Moscou. D'où l'urgence palpable dans le staff olympien. Fanni serait un bon choix. Pour l'instant, c'est Charles Kaboré qui jouera à droite. Petite remarque : sans être extra, Kaboré avait plutôt pas mal tenu sa place à ce poste, même s'il est meilleur en 6 ou en 8. Pour le reste, du classique au niveau de l'équipe de ce soir. A noter que Gignac est sur la feuille de match : l'ex-Toulousain pourrait faire son entrée en cours de jeu. La motivation est certes optimum, mais... Mais l'OM est encore capable de retomber dans ses travers et manquer à nouveau l'occasion de prendre le large. Rennes est affaibli, privé de nombreux titulaires, mais Rennes est dur à bouger. Un OM trop facile est encore capable de se prendre les pieds dans le tapis. C'est donc aussi un test de personnalité que passent les Olympiens ce soir : prêts ou pas à assumer le fauteuil de leader ?

Fred Antonetti est chagrin

Commençons par l'hécatombe. Forfaits ce soir : Théophile-Catherine, Marveaux, Mangane et Tettey. Apam et Lemoine aussi, mais c'est pas nouveau... Marveaux et Mangane absents, ce sont deux piliers du jeu rennais qui vont cruellement manquer. A l'image des carences défensives observées à Lorient, samedi dernier (0-2). L'assise défensive, c'est ce qui faisait la force de la formation bretonne. Déjà que, devant, la force de frappe était plutôt limitée (malgré le très bon rendement contre Brest, 2-1, avec les buteurs Kembo et Leroy). Mais au-delà des indisponibilités de joueurs, c'est l'ambiance morose qui plane sur le club. Plutôt bien placé, 5ème avec 23 points, Rennes n'est pas dans la dynamique conquérante. La faute à Antonetti, et ses discours souvent déprimants, certes lucides, mais parfois un peu limite ? Des phrases comme : « La place normale de Rennes en L1, c'est 6ème » , ou bien après la défaite à Lorient : « On s'est tout simplement désintégrés en plein vol » ... Sans doute pas faux. Mais pas hyper mobilisateur non plus.

Au moment où Fred Antonetti est en discussion avec ses dirigeants à propos de sa prolongation ou non de contrat, l'incertitude sur l'avenir pèse aussi dans le climat général. Autre point noir : en marge de la transaction qui enverrait Fanni à l'OM, les dirigeants bretons étaient intéressés par la venue d'Abriel « au Stade » . Refus du joueur marseillais, pas emballé à l'idée d'aller jouer en Bretagne. Malaise : indirectement, c'est un signe de désaveu pour Stéphane Dalmat. Etat des lieux : ce soir Rennes joue avec un coach dont l'avenir est en suspens, un Fanni convoité par le club adverse et un meneur fantomatique, Dalmat, qui subit la défiance de se dirigeants. Mal barré... A moins que, comme souvent, certains joueurs marquent contre leur ancien club : Dalmat, justement, et Leroy, ex-Marseillais. On prend les paris ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Après Marius Trésor dans les années 70, César Azpi il y a peu, manquait plus que Fanny pour compléter la trilogie marseillaise...
salut!

J vous cite ''Situation pour le moins incongrue que ce transfert en cours en plein contexte de match hyper-important''

Eh les gars il est où le verbe? vous êtes graves
Depuis quand une phrase a nécessairement besoin d'un verbe ?
En effet, pas nécessairement besoin de verbe dans une phrase.
Ouais, c'est vrai ça devient lourd ces remarques envers le Chérif, ok ses articles sont parfois pas tops, mais si on commence à chercher la petite bête à chaque fois... Et puis quand on a un président qui ne sait même pas parler français, c'est pas un pauvre journaliste qu'on va blâmer.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le soleil au Zénith
0 5