1. //
  2. // 16e de finale
  3. // Bastia/Rennes (0-1)

Rennes émerge d'un ennui corsé

À l'issue d'un match verrouillé, pour ne pas dire infâme, Rennes s'est extirpé de sa visite corse en l'emportant sur la plus petite des marges. Parfait pour préparer la nuit de sommeil.

Modififié
7 11

SC Bastia - Stade rennais

Buts : Doucouré (58e) pour Rennes

La Coupe de la Ligue est de retour ! Sortez les fumis, faites refroidir les binouzes, le France est repartie pour une grosse séance d'éclate en milieu de semaine ! Toute belle, toute fraîche, la Coupe à moustache a même réservé une affiche de rêve pour son retour sur les écrans. Bastia-Rennes, soit un club qui n'a gagné qu'une de ses huit dernières rencontres en championnat contre une équipe qui vient d'enchaîner six matchs sans victoire dont cinq nuls. Oui, la soirée s'annonçait aussi splendide qu'une plage de nudistes du Cap d'Agde en plein mois d'août. Malheureusement, et à la surprise générale, la rencontre a accouché d'une purge sans nom, dont Abdoulaye Doucouré nous aura évité une prolongation en inscrivant le seul but de la rencontre.

Perdez !


Visionnaire, le public corse a toutefois senti l'entourloupe avant le coup d'envoi. Deux banderoles déployées, dont un magnifique « Déconnez pas ! La CDL, ça coûte cher : perdez ! » Un conseil pas vilain que Bastia se met en tête de respecter dès l'entame. Sur le premier débordement rennais, la défense insulaire passe complètement au travers et laisse Doucouré, seul au second poteau, s'offrir une énorme occasion. La frappe du milieu breton est cadrée, mais Hansen n'a qu'à fermer les jambes pour s'en sortir. La suite ? Un vide intersidéral auquel une congrégation de blondes de télé-réalité n'aurait rien à envier. Rennes contrôle le milieu, tente de passer par les ailes, mais n'arrive pas à décocher un centre convenable. Peybernes et Marange ferment bien leur couloir, tandis que Palmieri donne de son corps de bouledogue pour empêcher les offensives de progresser. Mais Bastia a de la ressource… La possession se rééquilibre, les ouvertures trop longues ou interceptées s'enchaînent, et les Corses peuvent à nouveau y croire, tout comme le spectateur, ébloui. Le rêve n'est qu'à portée de main.

Frisson garanti


Animés de cette même envie de proposer du spectacle, les deux équipes reviennent sur la pelouse avec des intentions plus louables. Les défenses s'effritent, les transmissions sont plus rapides, les mouvements plus fluides. Grosicki, Doucouré et André s'activent, tandis qu'en face, Diallo et Coulibaly comblent les brèches tout en tentant de trouver l'immense Florent Raspentino. Pendant ce temps, Palmieri et Pedro Mendes continuent de se bastonner. Dès lors, la rencontre ne demande qu'à basculer dans l'euphorie générale. C'est chose faite grâce à Boga, aligné en pointe chez les Bretons ce soir, et André. Remise du premier pour le second, qui prend le couloir droit, et adresse un petit ballon en retrait à Doucouré, posté aux abords de la surface. La frappe est purement écrasée, mais vient s'enrouler dans le petit filet droit d'Hansen pour le grand malheur des 157 spectateurs présents à Armand-Cesari. Un frisson qui en appelle un autre, puisque Boga, le bonito, tente sa chance des 20 mètres deux minutes plus tard. C'est mou, Hansen se déplace et anéantit cette opportunité. Un but refusé de Zeffane plus tard, sans doute à tort, Bastia tente bien de refaire son retard, mais se heurte à une charnière Mendes-Armand de niveau Ligue des champions. Car non, le mardi n'est pas uniquement splendide sous les cieux européens. Il s'agit seulement d'apprécier les horizons qu'offre la Coupe de la Ligue.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 5
Raphael tu t'es vraiment tapé ce match ? J'ai jamais rien vu d'aussi risible que Bastia ce soir. Ils n'en avaient juste rien à branler et Modesto le dit cash aux micro de France 4. Vraiment aucun enseignement à tirer de ce match, des deux côtés.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Donc ces supporters payent un billet pour espérer que leur équipe perde, intéressant !
Note : 3
Les mecs se sont donc tous réunis dans le Kop pour écrire une belle banderole, le problème c'est qu'il n'y a pas un seul mec dans le lot qui a remarqué la belle faute d'orthographe qui les fait passer pour des abrutis.
Même si les Bastiais n'avaient pas besoin de ça.
Message posté par souzadeoliveira
Donc ces supporters payent un billet pour espérer que leur équipe perde, intéressant !


C'est de l'humour?!
gwynplaine76 Niveau : CFA2
C'est quoi cette histoire de CdL qui coute cher? J'ai toujours cru qu'elle rapportait pas mal (en tout cas au ratio dotation/nb de matches joués), a fortiori quand on est finaliste.
Message posté par Peewow
Raphael tu t'es vraiment tapé ce match ? J'ai jamais rien vu d'aussi risible que Bastia ce soir. Ils n'en avaient juste rien à branler et Modesto le dit cash aux micro de France 4. Vraiment aucun enseignement à tirer de ce match, des deux côtés.


j'allais faire la même, félicitations a Raphael pour avoir regardé le match! rennes avait une envie légerement supérieure.
dommage pour le but refusé a zeffane, pas degueu. j'espere que ca redonnera un peu de confiance aux rennais.
curieux qu'ils aient laché la coupe de la ligue comme ca, l'an dernier, ca a été leur bouffée d'air frais quand même!
L'ironie vous connaissez pas ?!



En tout cas, merci Montanier, pour nous avoir encore sorti une compo à 8 défensifs, un ailier et un meneur de jeu ...
sempre_vivu Niveau : DHR
Message posté par gwynplaine76
C'est quoi cette histoire de CdL qui coute cher? J'ai toujours cru qu'elle rapportait pas mal (en tout cas au ratio dotation/nb de matches joués), a fortiori quand on est finaliste.


Les dirigeants du Sporting ont pretexté le parcours en CDL l'année dernière pour justifier les ennuis financiers.

Soit disant les primes aux joueurs auraient fait explosé le budget avec toutes les conséquences qu'on connait : relégation administrative, vente de Boudebouz, impossibilité de faire signer Gillet et Sio)
Défaite annoncée dans un contexte de crise.

Question : comment peut-on envisager, prendre le temps d'écrire, et afficher cette banderole sans vérifier l'orthographe ?
Ça me dépasse complètement.
Ho zitelli...8 mots (dont 1 en initiales) 1 faute...
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Message posté par sempre_vivu


Les dirigeants du Sporting ont pretexté le parcours en CDL l'année dernière pour justifier les ennuis financiers.

Soit disant les primes aux joueurs auraient fait explosé le budget avec toutes les conséquences qu'on connait : relégation administrative, vente de Boudebouz, impossibilité de faire signer Gillet et Sio)


Ah OK merci, Vu que j'ai vu dans les comms d'une autre brève consacrée à la Coupe Moustache que le finaliste recevait 1 000 000 €, les dirigeants ont du avoir la main très lourde en prime de match.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 11