1. //
  2. //
  3. // Résumé

Rennes arrache la victoire, Reims se donne de l'air et enfonce Bordeaux

Le Stade rennais a possiblement envoyé Toulouse en Ligue 2 ce samedi, tandis que Reims a explosé Bordeaux, totalement perdu à Auguste-Delaune.

Modififié
302 20

En Avant de Guingamp 2-2 Angers SCO

Buts : Sloan Privat (39e) et Thibault Giresse (66e sp.) pour les Guingampais // Pierrick Capelle (31e) et Ketkeophomphone (78e sp.) pour le SCO d’Angers

Un match entre deux clubs malades dans ce championnat, désespérément à la recherche de points depuis plusieurs journées. Alors forcément, Guingampais et Angevins ne prennent aucun risque lors du premier quart d’heure et préfèrent se tester avant d’aller à l’abordage. Une demi-heure passe, rien ne se passe. Et c’est à la 31e minute de jeu que le match démarre, avec un but stratosphérique de Capelle. Sur une petite remise de Mangani, le numéro 15 contrôle de la poitrine à l’opposé des cages guingampaises avant d’envoyer une volée exceptionnelle qui finit dans la lucarne de Jonas Lössl. Un but qui coûte cher pour Capelle, puisque sur l’action, il goûte aux crampons guingampais et saigne au niveau de la cheville. Le joueur de 28 ans ne peut pas continuer : Mohamed Yattara doit entrer pour remplacer le buteur angevin. L'ouverture du score réveille les Bretons. Huit minutes après le premier but, Blas résiste au pressing aux abords de la surface et sert à ras de terre le renard Privat, qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les buts.

Guingamp relance un match qui commence doucement à s’emballer. Et pour preuve : Cheick Ndoye, avec des airs de Jackie Chan, arrive crampons en avant sur le dos d’Angoua. Un geste pas forcément dangereux, mais pas assez contrôlé pour l’arbitre, qui envoie le Sénégalais aux vestiaires. Après une entame de jeu parfaite, le match tourne au cauchemar pour les visiteurs, qui bénissent la fin de la première mi-temps pour pouvoir souffler. Et il y a de quoi : dès le début du deuxième acte, Angers est acculé par l’EAG qui pousse fort pour essayer de prendre l’avantage au score. Et finalement, après l’heure de jeu, Salibur s’écroule dans la surface après un contact sur Traoré, et l’inévitable se produit : penalty pour Guingamp. Giresse ne se fait pas prier et permet à ses coéquipiers de prendre logiquement l’avantage. Les hommes de Stéphane Moulin n’y arrivent pas, alors Bouka Moutou a une idée avant les dix dernières minutes du match : faire du théâtre pour provoquer un coup de sifflet. Et ça fonctionne ! L’arbitre désigne le point de penalty après le croc-en-jambe quasi solitaire du joueur angevin dans la surface. Ketkeophomphone capitalise et relance complètement le match. Angers résiste jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. Guingamp peut s’en vouloir.

ES Troyes Aube Champagne 0-1 FC Lorient Bretagne Sud

But : Majeed Waris (3e) pour les Merlus

Plus les journées passent et plus on se dit qu’il est temps que la saison se termine pour Troyes. En effet, le premier but de la soirée est à mettre au crédit des Lorientais, après à peine trois minutes de jeu. Jimmy Cabot, l’ancien Troyen, va sans concession chiper une mauvaise passe latérale en défense, avant de s’en aller servir Majeed Waris, qui fusille Matthieu Dreyer, incapable de repousser assez fermement la frappe à bout portant. Un départ catastrophique pour l’ESTAC, qui aurait pu rapidement tourner au drame si le portier local ne réalisait pas une très belle parade quelques minutes plus tard sur une frappe à l’extérieur de la surface de Barthelmé. Et même si Troyes essaie tant bien que mal de se projeter vers l’avant, Dreyer doit encore s’interposer sur une autre frappe lorientaise juste avant le milieu de cette première période. La lanterne rouge ne voit clairement pas le jour au stade de l’Aube, mais attend tout de même les erreurs du FC Lorient pour revenir au score. Sur un mauvais dégagement de Lecomte avant la fin de la mi-temps, Camus récupère et frappe à bout portant sur le portier lorientais qui se rachète. Un avertissement pour les visiteurs, qui rentrent aux vestiaires avec un avantage tout de même logique au score. En deuxième période, alors que plusieurs supporters troyens ont préféré passer la soirée autre part qu’au stade, d’autres font la chenille dans les tribunes pour faire passer le temps. Parce que clairement, on s’ennuie ferme depuis le retour des vestiaires. Ce n’est qu’à la 83e minute qu’une frappe troyenne redonne un poil d’espoir aux locaux, mais rien n’y fera : Troyes s’incline pour la 18e fois de la saison.

Stade de Reims 4-1 FC Girondins de Bordeaux

Buts : Aïssa Mandi (23e), Thievy Bifouma (34e), Gaëtan Charbonnier (68e) et Lass Bangoura (89e) pour les Champenois // Adam Ounas (69e) pour les Bordelais

Pour cette confrontation entre deux clubs historiques de l’Hexagone, chacun a ses raisons de vouloir aller chercher les trois points pour cette 28e journée. Et ce sont les Rémois qui démarrent tambour battant cette rencontre, avec plusieurs situations dangereuses et même un petit penalty oublié par l’arbitre après 5 minutes de jeu. Bordeaux souffre, et Charbonnier s’écroule dans la surface aux alentours de la 20e minute de jeu après un contact avec Yambéré. Mais encore une fois, François Letexier ne siffle rien et laisse jouer. Inévitablement, Reims va prendre l’avantage par le biais d’Aïssa Mandi au beau milieu de la première période. L’international algérien profite, sur corner, d’une sortie ratée de Bernardoni combinée à la défense apathique bordelaise pour envoyer le cuir de la tête dans les filets adverses. Une ouverture du score méritée pour les Champenois, qui vont faire le break dix minutes plus tard. Thievy Bifouma, après un appel en profondeur parfait, se joue de presque tous les défenseurs bordelais dans la surface, avant de tromper un Bernardoni abandonné. Les hommes de Willy Sagnol essaient de répondre du tac au tac sur corner et vont même envoyer le ballon dans les filets, mais l’arbitre voit une faute sur Johan Carrasso. Un coup de sifflet très généreux pour le Stade de Reims. Ça ne semble pas être la soirée pour les Girondins, qui peuvent tout de même compter sur leur portier, qui, malgré sa bourde sur le premier but, arrive tant bien que mal à repousser des Rémois déchaînés. En deuxième période, Reims continue à dominer, Diego envoie une frappe flottante qui oblige une nouvelle fois le portier bordelais à la parade. On ne voit vraiment pas comment Bordeaux peut s’en sortir, et pour cause : la messe est dite à la 68e minute. Charbonnier profite d’une petite remise de Bifouma pour envoyer une frappe enveloppée pleine lucarne à l’entrée de la surface. Le moment choisi par Adam Ounas pour réduire l’écart sur l’engagement en fusillant un Johan Carrasso impuissant. Un but presque anecdotique dans une rencontre globalement dominée par le Stade de Reims, même si Bordeaux poussera jusqu’au bout. Et finalement, Lass Bangoura s’en va défier Bernardoni dans les dernières minutes du match et envoie froidement le ballon au fond des filets. 4-1, fin du match, le moral des Bordelais est au fond des chaussettes. Les Rémois se donnent quant à eux de l’air sur la zone rouge.

Toulouse FC 1-2 Stade rennais FC

Buts : Wissam Ben Yedder (78e) pour le Téfécé // Ousmane Dembélé (90e+1) et Kamil Grosicki (90e+2) pour les hommes de Rolland Courbis

Un scénario incroyable qui sonne peut-être la fin du Toulouse FC en Ligue 1. En début de match pourtant, on croit vivre l’ouverture du score à la septième minute de jeu de la part des locaux, mais malheureusement pour les Violets, l’attaquant toulousain est en position de hors-jeu. Une entame convaincante pour l’avant-dernier de Ligue 1, qui va cependant tranquillement laisser Rennes mettre le pied sur le ballon. À la 25e minute de jeu, Dembélé puis André obligent le jeune Lafont à deux belles parades pour se chauffer les gants. Un temps fort rennais, qui aurait pu se concrétiser à la demi-heure de jeu si Pedro Henrique n’avait pas vraiment cru au centre tir de Sio. Dembélé allume des mèches, son homologue brésilien essaie de suivre, mais le portier toulousain résiste aux attaques bretonnes. Mis à part ces attaques, rien à se mettre sous la dent lors de ce premier acte un peu poussif. Alors Rolland Courbis sent qu’il est temps d’envoyer Paul-Georges Ntep pour la deuxième période, en lieu et place d’un Pedro Henrique généreux mais inefficace. Rennes continue de dominer face à un Toulouse FC qui, doucement mais sûrement, se recroqueville en défense. Pour autant, l’entrée de Martin Braithwaite en deuxième période apporte de la fraîcheur et aurait pu même donner l’avantage à Toulouse à la 70e minute si sa frappe ne finissait pas au-dessus de la cage de Costil. Et finalement, c’est le Messi toulousain, Wissam Ben Yedder, qui permet au Téfécé de prendre l’avantage sur un rail solitaire. On pense alors que Rennes va encore une fois relancer une équipe mal en point, mais non, l’intenable Ousmane Dembélé chipe un ballon laissé à l’abandon par la défense toulousaine et enroule du gauche à l’entrée de la surface pour propulser le cuir dans les filets adverses. On croit se diriger vers le match nul et là, c’est le drame pour Toulouse : en 2 minutes, Rennes va renverser le match. Kamil Grosicki, l’éternel supersub, profite d’une passe parfaite de Dembélé pour tromper Lafont une deuxième fois en quelques secondes. Une fin de match incroyable, qui envoie possiblement Toulouse en Ligue 2. Un véritable tournant.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Matthieu Guillot
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Amis toulousains j'ai vraiment mal pour vous. Sur le match c'est pas immérité qu'on gagne, mais perdre de cette manière, j'aurais envie de tout casser dans la baraque si ça m'arrivait.

    Le pauvre Ntep me fait de la peine et sa rentrée est pire que toutes les autres depuis début janvier. On est portés par un gosse de 18 ans quoi. Même s'il veut en faire trop des fois, il est quand même phénoménal ce Dembele. Un tueur quand il saura lâcher le ballon quand il faut.
    Je suis complètement d'accord avec toi sur Dembélé Peewow, rien à rajouter.

    Pas immérité sur la 1ère mi-temps, mais alors une deuxième catastrophique.. Ntep est au fond du seau, Sio est encore plus bas ( jamais vu un attaquant jouer autant à contre-temps, tout le temps les mauvais choix, ralentissement terrible du jeu, etc, etc...)

    Sinon j'ai encore bien rigoler quand Danzé a voulu déborder Braithwaite, le résultat a été une situation chaude pour Toulouse.


    PS : Je serai curieux de savoir le nombre de spectateurs présents au stade, car j'arrivai même à entendre les cris des joueurs et entraineurs sur le terrain avec mon stream pourri...
    Message posté par Peewow
    Amis toulousains j'ai vraiment mal pour vous. Sur le match c'est pas immérité qu'on gagne, mais perdre de cette manière, j'aurais envie de tout casser dans la baraque si ça m'arrivait.

    Le pauvre Ntep me fait de la peine et sa rentrée est pire que toutes les autres depuis début janvier. On est portés par un gosse de 18 ans quoi. Même s'il veut en faire trop des fois, il est quand même phénoménal ce Dembele. Un tueur quand il saura lâcher le ballon quand il faut.


    Et Boga ça vaut quoi en pro ? T'es impression sur sa saison pour l'instant ?
    J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
    Bordeaux qui en prend encore 4, c'est l'hallu quand même. Ils font quoi en défense ? Ils veulent flinguer ce pauvre Bernardoni ou quoi ? J'ose pas imaginer que c'est un si mauvais gardien que ça.

    Vraiment surpris par le renversement Rennais. Je pensais pas qu'ils en avaient le caractère. Bravo.

    J'ai regardé EAG-SCO en diagonale, pas de bol pour le rouge de N'Doye, mais son geste est maladroit (même s'il donne l'impression de retirer son pied quand il voit un peu tard l'adversaire). Les pénos, bon... Personne ne doit vraiment être content à l'issue du match.
    Pas mal de coquilles, oublis de nom, 0-0 à Reims-Bordeaux... vous avez encore le temps de corriger!
    Sinon, j'ai vraiment l'impression que Reims a fait un bon mercato. Bifouma et Bangoura, c'est pas mal du tout pour une équipe qui joue le maintien, c'est un recrutement intelligent pour une équipe qui était complètement en perte de vitesse.
    Bordeaux est vraiment une équipe incompréhensible cette saison...
    Contre attaque et But Niveau : Loisir
    53 ans sans victoire bordelaise à reims: joli
    Encore une raclée pour le Bdx de Sagnol.
    pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
    lol arribagé viré.

    La ligue 2 c'est par la ->
    On soigne les records qui sont à notre portée... Quoique celui de l'équipe la plus inconstante ou de celle qui se prend le plus de défaite par trois buts d'écart sans descendre en Ligue 2 on pourrait l'atteindre.

    Sérieusement ce soir match scandaleux, l'alignement sur le 2eme but rémois est juste une faute professionnelle, rendez nous Pallois et virez Sané une bonne fois pour toutes bordel !!! Heureusement qu'on a Ounas pour nous redonner le sourire.
    Clemuntinho Niveau : CFA
    Ça arrivera de toute façon, Toulouse en Ligue 2. Si elle est encore là cette équipe c'est en partie grâce aux bonnes parties de saisons de Ben Yedder ces dernières années. Mais à un moment donné, ça ne suffit plus. Comme Sochaux c'est un club qui manquera à la Ligue 1, même si ça fait pas rêver ça reste une équipe de L1.
    Contre attaque et But Niveau : Loisir
    le taux de remplissage du stadium colle bien avec une équipe de ligue2.
    Contre attaque et But Niveau : Loisir
    Message posté par Contre attaque et But
    le taux de remplissage du stadium colle bien avec une équipe de ligue2.


    correspond* bien , pardon
    J'étais au Stadium, et que dire...
    C'est affligeant de voir à quel point les joueurs semblaient être nonchalants. Motion spéciale à Oscar Trejo qui a strictement tout raté ce soir, à un point que ça en devenait terrifiant.
    Puis le coaching d'Arribagé... Mettre Braithwaite et Machach (qui sont les deux plus gros dynamiteurs de l'équipe, en plus d'être les chouchous du public) sur le banc, c'était une erreur, on a bien vu la différence après leur entrée. Et faire sortir Ben Yedder pour faire rentrer Regattin, alors que Trejo, ça a été la goutte d'au qui a fait déborder le vase. Même les joueurs ne l'ont pas compris et se sont totalement démobilisés, pour le résultat que l'on connait.
    Sinon je souhaite bien du courage à Dominique Arribagé, car honnêtement, c'est plus pour lui que pour le Tèf que je souhaitais son départ, on sent que le mec n'en pouvait plus. Bon courage à Sadran pour la reconstruction.
    Ah, et la célébration hautaine de Ben Yedder devant le virage après son but, elle n'était pas nécéssaire, Wissam. C'est bien de vouloir se la péter et de montrer qui est le patron, mais à 1-0 alors qu'il reste un quart d'heure à jouer, c'est tout sauf nécéssaire. Surtout quand le virage entier a ton entraineur dans le viseur.
    Puique je poste double, j'en profite pour faire une demande officielle d'adoption pour Alban Lafont. (Oui, je ne peux pas encore l'épouser, il est trop jeune.) Et Martin Braithwaite est un OVNI du foot.
    Voilà, désolé de poster double. C'est tout pour moi ce soir, bonne nuit messieurs.
    Personne n'a encore vu le but de Capelle, semble-t-il.

    Putain
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    Rolland Courbis, brillant titulaire d'un doctorat en Mafialogie option corruption, a dû se mettre deux ou trois joueurs de Toulouse dans la poche.Uros Spajic est fortement suspecté de faire partie de l'un d'entre eux.

    Je dis ça car ce Spajic est souvent naze.Tiens allez, petite liste de joueurs dont je trouve qu'ils font une bonne grosse saison de merde : Spajic donc; Appiah et Aladhur les deux latéraux de Cean ; S.Moreira latéral de Rennes qui ne joue plus mais qui était tanchesque ; Saunier, Mavinga à Troyes ; Modesto et Palmieri à Bastia ; Tallo à Lille ; Sio à Rennes ; les gardiens de Reims Agassa et à un degré moindre Placide, la défense de Toulouse, Bodiger...liste non exhaustive.

    J'ajoute Trapp.Et oui.
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    Même si Toulouse avait gagné, ils n'auraient pu éviter la relégation.Cela fait presque un mois qu'ils sont cuits au classement, ils n'ont pas eu de bons résultats sur janvier/début février alors qu'ils n'étaient pas encore distancés.

    Ils vont descendre treize ans après leur montée en 2003.Ce n'est pas mal.Lorsque on inverse 13, nous obtenons 31, le département de la Haute-Garonne.

    Et treize ans, c'est aussi le nombre d'années ou Sochaux est resté avant de descendre.

    Autre point commun, les deux font office de favoris pour remonter dans deux ans maximum.Pour Sochaux, comment dire...ça ne se passe pas très bien pour l'instant.
    Il est doux de contempler le goal average du club entraîné par le beauf Sagnol.
    Spartak Mort-Saoûl Niveau : District
    Je suis navré, mais le compte-rendu de Reims-Bordeaux est une véritable catastrophe.
    La défense toulousaine est comme le coaching d'Arribagé, c'est à dire désolant,Toulouse et Troyes en l2 avec qui Ajaccio à moins qu'ils se réveillent mais dans ce cas ca serai mauvais pour Lille, Marseille et même Angers qui peuvent avoir peur car Bastia et Montpellier ont eu beaucoup de changement depuis les changements d'entraineurs et le recrutement de Reims va les sauver
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    302 20