En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Lyon (1-1)

Rennes accroche un OL fragile

Pour son retour aux affaires hexagonales après la trêve internationale, l'Olympique lyonnais a laissé filer trois points face à Rennes (1-1), ce dimanche. En supériorité numérique quasiment tout le match et largement dominateurs, les Gones ont fini par être punis de leurs carences défensives en fin de partie.

Modififié

Stade rennais 1-1 Olympique lyonnais

Buts : Mubele (81e) pour Rennes // Cornet (52e) pour Lyon

Un marathon haletant, éprouvant, décisif. Voilà ce qui attend l'Olympique lyonnais au mois d'avril avec un total de sept rencontres, dont une double confrontation incandescente en perspective face au Beşiktaş en Ligue Europa. Pour ouvrir cette période ô combien importante, les Gones débutaient en terres bretonnes, à Rennes. Une rencontre largement à leur portée, mais, deux semaines après leur défaite contre le Paris Saint-Germain, ils ont encore étalé toutes leurs lacunes au cours d'une partie où tout leur a pourtant souri. Et la sanction ne souffre aucune contestation. Lyon ne s'est plus imposé en dehors de ses bases depuis le 18 décembre dernier. En 2016, donc. Presque une éternité.

Bensebaini voit rouge, Costil évite la chute


Avec ce déplacement au Roazhon Park, il y avait avant tout la volonté affirmée pour l'OL de renouer avec une confiance qui s'est peu à peu étiolée à l'extérieur. « On est trop ambitieux et trop présomptueux quand on joue à l'extérieur » , assurait d'ailleurs Bruno Génésio en conférence de presse d'avant-match. Alors le coach des Gones, soucieux de retrouver un équilibre souvent précaire, couche un 4-3-3. Diakhaby est reconduit en charnière centrale à la place de Mammana, tandis que Tousart pallie la suspension de Gonalons au milieu de terrain. Devant, c'est finalement Cornet qui est préféré à Fekir et Depay pour épauler Valbuena ainsi que Lacazette. Côté rennais, Christian Gourcuff, peu à l'aise face à Lyon durant sa carrière de joueur (seulement trois succès en 21 matchs de L1), dessine son habituel 4-4-2 avec notamment les retours dans le onze de Chantôme, Mexer, Sio et Amalfitano. Si la réception lyonnaise doit être l'occasion de poser les fondations d'un avenir plus ambitieux de l'aveu de son propre coach, la tournure de la rencontre prend d'entrée un ton dramatique pour le Stade rennais.

À la réception d'un centre à ras de terre de Morel, Darder claque une frappe dans la surface détournée volontairement par la main de Bensebaini (4e). Pour son geste délibéré, le défenseur algérien est expulsé et provoque un penalty. D'habitude plutôt adroit dans cet exercice, Lacazette s'élance, mais voit sa tentative déviée par Costil sur son montant gauche. Un arrêt salvateur qui permet aux partenaires de Romain Danzé de ne pas sombrer dès l'entame. Mais, en infériorité numérique, les Bretons ne peuvent plus prétendre à de grandes intentions offensives. Et essuient sans discontinuer les vagues rhodaniennes. Rafael s'illustre le premier avec une frappe trop enlevée (8e) avant que Tolisso ne signe la première tentative cadrée du match (13e) et décroche une tête passant de peu au-dessus (28e). Dominateur, mais dépouillé de toute inspiration, l'OL peine à mettre à mal dans les derniers mètres un bloc adverse regroupé bas et qui se contente désormais d'opérer en contre-attaque. Déjà malmené, Rennes prend un nouveau coup derrière la tête quand Amalfitano est contraint de céder sa place à Mubele juste avant la pause.

Mubele, la sanction express


Totale, mais infructueuse, la maîtrise rhodanienne est enfin matérialisée au retour des vestiaires. À la conclusion d'un joli mouvement amorcé par Valbuena puis relayé par Morel, Cornet fait tomber le rempart Costil, cette fois-ci impuissant. L'étreinte des Gones s'accentue alors de plus en plus sur une escouade bretonne condamnée à être recroquevillée dans son camp. Mais qui peut toujours compter sur son gardien pour éviter que l'après-midi ne soit plus douloureuse. Vigilant devant Cornet (59e), Costil effectue une superbe parade sur un coup franc de Valbuena (61e) et s'estime heureux de voir la frappe de Tolisso flirter avec son poteau gauche (62e). À force de gâcher, l'OL finit par s'exposer défensivement sur les rares incursions bretonnes. Oublié au second poteau, Sio est tout près de reprendre de volée un coup franc de Prcić (67e). Revigorés avec l'entrée en jeu de Diakhaby, les Rennais sortent enfin de leur torpeur et arrachent une égalisation somme toute logique grâce à une frappe limpide de Mubele bien servi par Mexer (81e). Auteur d'une double occasion, Prcić est ensuite proche de faire vaciller définitivement les visiteurs. Mais, non sans trembler, Lyon préserve finalement le point du match nul. Un résultat qui a surtout des allures de défaite.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 19 il y a 9 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 31 il y a 10 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166