Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 11e journée
  3. // Lorient/Rennes (1-1)

Rennes accroche Lorient

Dans un derby breton assez plaisant, surtout en deuxième période, les deux équipes n'auront pas su faire la différence et se séparent ainsi sur un match nul plutôt logique, 1-1.

Modififié

FC Lorient - Stade rennais FC

Buts : Guerreiro (25e) pour les Merlus // Grosicki (68e) pour les Rennais

Les yeux rivés sur sa montre, Benoît Bastien porte le sifflet à sa bouche avant de désigner le rond central. Le geste classique lors de la validation d'un but. Car si personne n'a vraiment pu voir si le coup franc de Grosicki avait réellement franchi la ligne, l'arbitre de la rencontre, lui, n'a aucune hésitation. Sa montre équipée de la goal-line technology vient de vibrer, le but est validé. Les Rennais peuvent exulter et fêter ce but comme il se doit, ils sont de retour dans la course. Une course qu'ils finiront à égalité avec Lorient. Logique dans l'ensemble.

Guerreiro le buteur


Si, pour certains, un derby ça se gagne, pour Philippe Montanier, apparemment, ça ne se perd pas. En alignant une équipe tristement défensive, l'entraîneur rennais se pointe sur la pelouse du Moustoir avec des ambitions à faire pâlir Mourinho lors d'un Real-Barça. Et après un début de match plutôt calme, sans rien à signaler, les Lorientais prennent logiquement le dessus sur leurs compatriotes rennais. La frappe de Jouffre a beau passer très loin des montants de Diallo (17e), elle n'en reste pas moins symptomatique d'un danger de plus en plus oppressant sur le camp rennais. La punition finit même par tomber quelques minutes plus tard, lorsque Waris réalise un solide travail sur le côté gauche avant de s'infiltrer dans la surface pour offrir, sur un plateau, l'ouverture du score à Raphaël Guerreiro (25e). Les Rennais essaient bien de relever la tête, mais leur jeu reste brouillon, sans folie, ce qui permet à Lecomte de passer une fin d'après-midi relativement tranquille. Ce qui n'est pas vraiment le cas de son homologue rennais, qui doit s'interposer sur une tentative de Jouffre juste avant la pause, pour empêcher les locaux de faire le break.

Des rouges et de la GLT


Alors que les Merlus ont le match en main, Lamine Koné, sympa comme tout, décide de filer un petit coup de pouce aux Rennais. Et pour ça, le défenseur lorientais n'a pas fait les choses à moitié : deux cartons jaunes, évitables, en cinq minutes avec un coup franc excentré en bonus. Une belle preuve de générosité de la part de l'Ivoirien. Sans doute touché par le joli geste du défenseur, Grosicki décide de lui faire honneur en claquant un splendide coup franc dans un angle impossible (68e). Le match vient de basculer. Forts de leur supériorité numérique et de leur retour au score, les visiteurs se mettent alors à enchaîner les offensives pour tenter d'arracher une victoire qui semblait, il y a quelques minutes encore, inenvisageable. Malgré cette déferlante de mauvaises nouvelles, les Merlus ne baissent pas les bras et exploitent tous les contres qui s'offrent à eux. Alors que Sio est renvoyé aux vestiaires pour une glissade involontaire transformée en tacle, les deux équipes se lancent dans une bataille d'une intensité folle dans les dernières minutes. Alors que Lautoa vient cabosser la transversale de Diallo, Grosicki, puis Quintero sont également tout proches de porter le coup fatal dans le camp d'en face, quelques minutes plus tard. Mais personne ne profitera de cette fin de rencontre débridée et les deux équipes se séparent sur un match nul logique.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 36
il y a 2 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge il y a 13 heures Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique