1. //
  2. // Coupe du monde 2018

Rendez-vous dans 4 ans en Russie

C'est triste, mais c'est ainsi : le Mondial brésilien vient de s'achever. La prochaine édition du tournoi aura lieu dans 4 ans en Russie. Où en est l'organisation de cette 21e édition ? Que peut-on en attendre ? Y a-t-il d'éventuelles choses à craindre ? On fait le point.

9 20
  • Comment ils ont raflé la mise ?

    La partie s'est jouée le 2 décembre 2010 à Zurich. Lors d'une seule et même réunion de la FIFA, la Russie a été élue pour accueillir la 21e édition en 2018 et le Qatar la suivante quatre ans plus tard. La grosse polémique entourant le choix du Qatar pour 2022 a un peu éclipsé la décision d'organiser le tournoi en Europe de l'Est pour la première fois de l'histoire. Avec 13 voix au dernier tour de scrutin, la Russie a devancé la candidature hispano-portugaise (7 voix), la belgo-hollandaise (2 voix) et l'anglaise (éliminée au premier tour).

  • Quels changements à venir ?

    A priori pas trop, même si Platini a soumis l'idée en octobre dernier que la compétition se dispute à 40 au lieu de 32 actuellement. Pour lui, ce serait facile à aménager, avec une phase de poules à cinq sélections par groupe au lieu de quatre actuellement. Rappelons que l'Euro 2016 va se jouer à 24 participants au lieu des 16 des éditions précédentes, donc le père Michel s'y connaît en matière d'élargissement de tournoi. Sauf que Jérôme Valcke, le secrétaire général de la FIFA, a donné un avis défavorable à la proposition soumise par le big boss de l'UEFA. Idem concernant le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, qui a expliqué que le dossier de candidature avait été ficelé pour 32 équipes, pas plus. La révolution attendra, donc. À voir, en revanche, s'il y aura des évolutions au niveau de l'arbitrage, comme ça a été le cas au Brésil avec l'utilisation du spray et de la goal-line technology.

  • Quels enjeux politiques ?

    Il est rare désormais qu'une compétition de cette ampleur ne s'accompagne pas d'enjeux politiques et/ou de polémiques géopolitiques. Le fait d'organiser la 21e édition du Mondial dans un pays comme la Russie suscite forcément ce type de questionnements, avec le caractère autoritariste du pouvoir de Poutine et les diverses tensions qui agitent régulièrement le plus grand pays du monde (en surface, ndlr), qu'elles soient internes (Tchétchenie, Daguestan, Ossétie…) ou externes, avec des relations souvent tendues avec les pays occidentaux. Et puis, bien sûr, il y a la question du rôle de la Russie dans les troubles agitant toujours fortement l'Ukraine. Il est aujourd'hui impossible de savoir si ces questions feront toujours l'actualité dans quatre ans, mais si ce n'est pas celles-ci, ce sera certainement d'autres… Et puis, bien sûr, il y a aussi le problème du racisme dans les stades – certains tout du moins, à Saint-Pétersbourg notamment –, que les instances de football russes vont devoir gérer avec un peu plus de conviction qu'actuellement. N'oublions pas non plus que comme avec les JO de Sotchi en début d'année, devrait être soulevée la question du statut des homosexuels dans ce pays pas vraiment gay friendly

  • Dans quels stades ?

    Le dossier retenu par la FIFA fait état de 12 stades pour l'accueil des matchs, répartis dans 11 villes différentes. La Coupe du monde qui vient de s'achever au Brésil s'est aussi déroulé dans le même nombre d'enceintes. Les villes d'accueil seront les suivantes : Moscou (deux stades), Saint-Pétersbourg, Kaliningrad, Samara, Nijni-Novgorod, Rostov, Sotchi, Saransk, Volgograd et Ekaterinbourg. Certains stades sont déjà prêts, comme à Moscou avec le stade Loujniki ou à Sotchi avec le stade olympique. D'autres sont quasiment achevés, comme l'Otkrytie Arena de Moscou, en construction, comme à Saransk et Saint-Pétersbourg (où les travaux ont pris du retard), ou encore dans les cartons, comme à Kaliningrad, Nijni-Novgorod ou Rostov. Tous devraient avoir une capacité d'accueil d'environ 45 000 personnes, sauf le Loujniki qui dépasse les 80 000 places et la future Zénith Arena de Saint-Pétersbourg, avec près de 70 000 places.

  • Quelles conditions de jeu ?

    Toutes les villes d'accueil sont situées dans la partie européenne du pays. Il n'y aura donc pas de déplacements interminables en avion à prévoir, même si Ekaterinbourg est tout de même située à 1400 kilomètres à l'est de Moscou et Kaliningrad à plus de 1000 bornes à l'ouest. Mais ça reste inférieur aux distances entre les différentes enceintes du Mondial brésilien. Autre bonne nouvelle, les conditions météo devraient être parfaites pour la pratique du foot, avec des températures moyennes oscillant entre 16 à Saint-Pétersbourg et 20 à Sotchi au mois de juin.

  • La sélection russe sera-t-elle prête ?

    La dernière interrogation concerne le niveau de jeu de l'équipe-hôte, qui aura la pression à domicile et va devoir montrer bien autre chose qu'au Brésil, où elle a énormément déçu. Pour cette compétition de préparation, le sélectionneur Fabio Capello avait décidé d'intégrer quelques jeunes (Kanunnikov, Shatov, Mogilevets, Shchennikov…) en plus des vieux habitués (Akinfeev, Berezutski, Zhirkov, Kherzhakov…), mais les timides prestations de l'équipe montrent qu'il y a encore beaucoup de travail à fournir pour être à la hauteur de l'événement dans quatre ans. Chez les jeunes, Dzagoev ne parvient pas à confirmer les belles promesses laissées voir à ses débuts internationaux. Seul Kokorin, auteur d'un joli but contre l'Algérie, a confirmé qu'il faudra très certainement compter sur lui à l'avenir. À voir si cet avenir se fera encore avec Fabio Capello, le sélectionneur le mieux payé du Mondial brésilien, fortement fragilisé par l'élimination de son équipe dès le premier tour dans un groupe abordable. La Russie va démarrer à la rentrée sa campagne de qualification pour l'Euro 2016 dans un groupe comportant notamment la Suède, l'Autriche et le Monténégro. Ses performances seront désormais de plus en plus surveillées.

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Looping Suarez Niveau : DHR
    Moi ce qui m'inquiète c'est la question du racisme! En tout cas yaya toure avait prevenus
    Concernant la sélection russe, il faut que les incompétents à la tête de la fédération s'occupent de virer Capello. Le schéma de jeu défensif proné est contraire à l'identité de jeu russe. Le problème c'est que Capello a un contrat jusqu'en 2018 donc je vous laisse imaginer l'indemnité...
    je me préparerai dès maintenant, il faut absolument que j'assiste à une CDM dans ma vie, MAIS ABSOLUMENT PUTAIN !!!!
    thebiglobanovski Niveau : DHR
    Moi aussi j'ai décidé de participer à celle-ci!!!
    "L'Angleterre, éliminée au premier tour", ces loosers éternels.
    Non plus sérieusement,c'est utopique mais ils seraient bien que la passion du payspour le foot l'emporte sur le fric parfois...l'idée d'une Coupe Du Monde en Angleterre, Espagne-Portugal ou Belgique-Pays bas est bien plus bandante que la Russie.
    L'Ukraine sera-t-elle autorisée à jouer cette CM si elle se qualifie ?

    Plus sérieusement, la Russie a 4 ans pour construire une équipe digne de ce nom car à part les épiphénomènes Euro 2008 et le début de l'Euro 2012, c'est quand même une formation bien pétée...

    Par ailleurs, un groupe Chine, Russie, Iran, Etats-Unis, ce serait...de la bombe !!!
    >>>>>>>>>>>>>> rude journée, je sors.
    connaissant pas mal le pays vous pouvez préparer un bon budget, les brésiliens vont paraitre petits joueurs quant à l inflation spéciale coupe du monde
    Message posté par Looping Suarez
    Moi ce qui m'inquiète c'est la question du racisme! En tout cas yaya toure avait prevenus


    il n'y aura pas de racisme : de la même manière que les spectateurs brésiliens que vous avez vu dans les stades font parti de la catégorie classe moyenne haute et classe riche (rien à voir avec le brésilien lambda de la rue), vous n'aurez que des gens huppés dans les satdes en ce qui concerne le public russe. Donc aucun problème de chant raciste ou de cris de singes à prévoir.
    C'est l'apartheid du porte monnaie
    Message posté par SidLFC
    L'Ukraine sera-t-elle autorisée à jouer cette CM si elle se qualifie ?

    Plus sérieusement, la Russie a 4 ans pour construire une équipe digne de ce nom car à part les épiphénomènes Euro 2008 et le début de l'Euro 2012, c'est quand même une formation bien pétée...

    Par ailleurs, un groupe Chine, Russie, Iran, Etats-Unis, ce serait...de la bombe !!!
    >>>>>>>>>>>>>> rude journée, je sors.


    Je suis d'accord avec toi. Le problème de cette équipe est à l'image du pays soit c'est génial soit c'est pété, il n'y a pas de juste milieu. Depuis 2008, il y a véritablement un projet de jeu avec les entraineurs néerlandais. En 2008, c'est splendide. En 2010, ils doivent se qualifier, étant au dessus des allemands en qualifs, mais ils se vautrent finalement en barrages contre la Slovénie. En 2012, leur préparation physique est tronquée. Ils mettent une raclée en amical à l'Italie 3-0 puis 4-1 à la rep tchèque pour finalement s'éteindre jusqu'à a ce match contre la Grèce.
    la berlinoise est douce en avril
    Quand je pense à la diabolisation de poutine alors que les allemands ne pensent qu'à asservir l'Europe depuis 1870 lol.

    UE c'est vrai que ça sonne mieux que quatrieme reich.

    Sinon effectivement je pense que l'équipe russe a beaucoup de travail pour être au niveau, sans doute le pays le plus décevant du monde en terme de rapport potentiel demographie/culture foot/résultats.

    Et ils feront bien la gueule quand ils constateront bientôt que même les ricains les surpassent dans ce sport pourtant pas franchement dans leur ADN.

    Dassaev, Blokhine, Belanov ça avait quand même une autre gueule. Et même Karpine et Mostovoi finalement, les mecs faisaient rien mais au moins on se rappelle d'eux.

    Alors certes, y avait quelques ukrainiens dans le lot mais c'est un point de détail.
    Kit Fisteur Niveau : Loisir
    T'inquiètes pas que si Poutine acceptait de se coucher devant l'OTAN, l'UE ou toutes les merdes contrôlées en sous-main par les USA, on nous en dresserait le portrait d'un saint qui fait ce qu'il faut pour le bien du monde... Oublie pas que nos médias et notre classe politique reçoit ses ordres directement de la maison mère, alors il faut que le français moyen croit que Poutine mange des petits enfants tchétchènes homosexuels au petit-déjeuner assis sur les chiottes...
    Note : 2
    Message posté par Itoura
    "L'Angleterre, éliminée au premier tour", ces loosers éternels.
    Non plus sérieusement,c'est utopique mais ils seraient bien que la passion du payspour le foot l'emporte sur le fric parfois...l'idée d'une Coupe Du Monde en Angleterre, Espagne-Portugal ou Belgique-Pays bas est bien plus bandante que la Russie.


    La Russie pas un pays de foot c'qu'il faut pas entendre sérieusement...
    Donnie_Brasco Niveau : CFA2
    Message posté par SidLFC
    L'Ukraine sera-t-elle autorisée à jouer cette CM si elle se qualifie ?

    Plus sérieusement, la Russie a 4 ans pour construire une équipe digne de ce nom car à part les épiphénomènes Euro 2008 et le début de l'Euro 2012, c'est quand même une formation bien pétée...

    Par ailleurs, un groupe Chine, Russie, Iran, Etats-Unis, ce serait...de la bombe !!!
    >>>>>>>>>>>>>> rude journée, je sors.


    la coree du nord a place de la chine plutot, avec l'ami Kim dans les tribunes pour le match Usa-Coree du Nord, j'oserais meme pas imaginer
    Donnie_Brasco Niveau : CFA2
    L'Angleterre encore eliminee au premier tour.
    Spartakist Niveau : CFA2
    Message posté par la berlinoise est douce en avril

    Dassaev, Blokhine, Belanov ça avait quand même une autre gueule. Et même Karpine et Mostovoi finalement, les mecs faisaient rien mais au moins on se rappelle d'eux.Alors certes, y avait quelques ukrainiens dans le lot mais c'est un point de détail.


    Un point de détail ? Tu cites cinq joueurs : Un tatar, deux ukrainiens et deux russes et c'est un point de détail ? Jusqu'à aujourd'hui, seuls quatre joueurs né en URSS ont reçu le ballon d'or. Trois ukrainiens et un russe. Bref, passons...

    La Russie a le même problème que l'Angleterre. Ces deux championnats sont victimes de l'impatience des milliardaires qui possèdent les meilleurs clubs. Ils veulent des résultats immédiats et par conséquent, ils se foutent des entraîneurs locaux et de la formation.

    De plus les joueurs russes s'exportent mal et/ou peu. Pourquoi ça ? Pour commencer, la Russie est hors UE, les joueurs sont donc extra-communautaires. Ensuite, les bons joueurs russes susceptibles de jouer à l'Ouest perçoivent des salaires importants, bénéficient d'un statut de star en Russie et ont souvent le mal du pays une fois à l'étranger.

    Pour en revenir à l'article, je trouve ça ridicule de mentionner la condition des homosexuels en Russie. En Russie, l'homosexualité est dépénalisée. C'est la preuve qu'en matière de sexualité, la Russie est un pays civilisé. Il reste du travail au niveau des mentalités, c'est certain. mais, c'est en bonne voie. On est loin de l'Afrique du Sud (pays ayant pourtant validé le mariage pour tous) où il y'a des assassinats réguliers de gays, des viols de lesbiennes (pour les remettre dans le droit chemin dans l'hétérosexualité bien-sûr) et j'en passe.

    Mais bon, on retrouve bien là l'esprit européen condescendant. Ben ouais, après tout, les négros aussi ont le droit d'avoir leur coupe du monde après tout. Surtout après ce qu'on leur a fait. Peu importe si 60% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Peu importe si seule une poignée de privilégiés ont droit à électricité et à l'eau courante. Peu importe, si les stades construits ne servent pas. Peu importe si ce gouvernement fait voter des lois racistes obligeant les sociétés sud-africaines à être détenues à 51% par des noirs. Peu importe si c'est pas une terre de foot et qu'en Afrique du Sud quand tu sais lire et écrire, t'es considéré comme un érudit...

    Par contre, attribuer la CM à ces pourritures homophobes de Ruskoffs va-t'en guerre, ça, c'est inacceptable.

    Bravo.
    Thor de Phecda Niveau : CFA2
    Message posté par Spartakist




    Pour en revenir à l'article, je trouve ça ridicule de mentionner la condition des homosexuels en Russie. En Russie, l'homosexualité est dépénalisée. C'est la preuve qu'en matière de sexualité, la Russie est un pays civilisé.






    Je ne sais pas si on parle de la même Russie, oú l'on apprend aux enfants qu'être homosexuel est une maladie, où bastonner un homosexuel est "dépénalisé"
    Spartakist Niveau : CFA2
    La Russie dans laquelle j'ai grandi et où je me rends régulièrement ne ressemble pas à celle que tu décris. De quelle Russie tu parles ? Celle dont on te parle à la télé ?
    Tchaikovski, Diaghilev, Noureev et tant d'autres n'ont jamais caché leur homosexualité. Et leur génie a toujours été célébré.
    Cocodingo Niveau : DHR
    La Russie et plus globalement les pays de l'Est sont des pays de foot avec des ambiances dans certains stades de foot (mais aussi de basket de hockey) à faire pâlir nous pays. De plus il y a tout de même eu 3 ballons d'or soviétiques (certes 2 ukrainiens + Chevtchenko) mais c'était encore le championnat de Russie, et ça fait autant que de lauréats espagnols. Donc c'est indéniablement un pays de foot. Même si pour les ballons d'or soviétiques il y a encore le poids de ce fameux lobby pro Moscou qui pesait dans la balance.

    Le bémol vient du manque d'infrastructures (qui augmentent cependant) ou de formation. Puis ce foutu climat qui dans certaines régions empêchent de jouer pendant plusieurs mois.
    Message posté par Janklod Pino


    La Russie pas un pays de foot c'qu'il faut pas entendre sérieusement...


    je n'ai pas dit que ce n'était pas un pays de foot, mais cela m'etonnerait que la passion pour ce sport soit plus grande que chez les belges, néerlandais, espagnol, anglais, portugais.
    Souvent quand dans une brève je vois foot associée à Russie, c'est pour me faire mal à mon foot (Gilles Verdez©)
    Message posté par Janklod Pino


    La Russie pas un pays de foot c'qu'il faut pas entendre sérieusement...


    je n'ai pas dit que ce n'était pas un pays de foot, mais cela m'etonnerait que la passion pour ce sport soit plus grande que chez les belges, néerlandais, espagnol, anglais, portugais.
    Souvent quand dans une brève je vois foot associée à Russie, c'est pour me faire mal à mon foot (Gilles Verdez©)
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    9 20