1. //
  2. // CAN 2015
  3. // Finale
  4. // Ghana/Côte d'Ivoire

Renard : merci Claude, merci Gérard !

Hervé Renard est à un match de remporter sa deuxième CAN en tant que coach. Pas si mal pour un type qui a foulé le continent africain pour la première fois à la mi-2007, en provenance de Cherbourg. C'était au Ghana, l'adversaire de la Côte d'Ivoire, justement, dimanche soir. Retour sur un destin qui n'était pas franchement écrit d'avance.

Modififié
À quoi se joue un destin ? Bien souvent, à des petits riens. Pour Hervé Renard, le coach des Éléphants, l'un de ces moments a priori insignifiants, mais décisifs dans la tournure qu'a prise sa carrière jusqu'alors très modeste, s'est joué dans un hôtel d'Accra. C'était en 2008, pendant la CAN ghanéenne. Claude Le Roy, le coach des Blacks Stars, discute avec son ami Kalusha Bwalya, le président de la fédé zambienne. Il est à la recherche d'un entraîneur pour les Chipolopolos. « Quand Claude lui sort mon nom, Kalusha répond "Ce Renard, personne le connaît, il est préparateur physique !" Officiellement, vu que le staff existait déjà quand je suis arrivé au Ghana, c'était mon statut. Donc Claude lui a expliqué que j'étais son assistant, que j'avais déjà coaché des équipes. Comme quoi la communication, attention, ça peut jouer des tours » , racontait Renard en janvier dernier à l'occasion de l'entretien qu'il avait accordé à So Foot. « Kalusha, ensuite, s'est renseigné sur moi. Et il m'a confié longtemps après qu'il m'a beaucoup observé, puisqu'on était dans le même hôtel. »

« Le Ghana, c'était du caviar »


Et Dieu sait qu'il s'en est passé, dans cet hôtel. Le 26 janvier, par exemple, soit le surlendemain d'une victoire peu probante contre la Namibie (1-0). Renard se réveille de bonne heure, en plein milieu d'un cauchemar bien réel dont son imaginaire n'aurait d'ailleurs jamais pu échafauder le scénario : quatre joueurs - les frères Gyan, Baffour et Asa - ont fait leurs valises. Ils ne supportent plus la pression populaire et médiatique. Ils craquent littéralement, surtout Asamoah, coupable d'avoir vendangé, une fois de plus : « Ils voulaient partir, ils étaient prêts ! Les autres joueurs et le staff les ont retenus, et donc j'ai prévenu Claude, détaille Renard. Ils étaient en pleurs, la mère des Gyan avait été inquiétée au marché, ça a été assez chaud. J'étais dans les couloirs quand Claude les a persuadés de rester. » Les parents déboulent, des ministres aussi, et même, sur les coups de midi, le président John Agyekum Kufuor, qui vient participer à la séance de calinothérapie : « C'était une affaire d'État, ça n'a rien de surprenant en Afrique, ça peut prendre des proportions politiques importantes, le foot. Le président leur a dit qu'il se faisait lui-même insulté à la radio tous les jours. »

Pour l'actuel coach des Éléphants, qui n'avait jamais mis les pieds en Afrique noire avant 2007, débuter par le Ghana, pays organisateur de la CAN, « c'était du caviar » . Obligé de choper le virus : « Il y avait une ambiance de fête pendant des mois. C'est éblouissant pour un petit Savoyard qui ne rêve que de football et qui débarquait de Cherbourg, où il n'y avait parfois que 300 personnes au stade. Et là, tu côtoies Ayew, Mensah, Muntari, Gyan, on en passe et des meilleurs. Les joueurs ghanéens, ce sont des stars, le peuple en a fait des stars, mais Claude avait réussi à constituer un groupe qui n'était pas difficile à manager, et je n'ai jamais eu aucun problème aux entraînements. Un Essien n'était pas difficile à gérer sur le terrain. Après, à l'extérieur, chacun fait ce qu'il veut... » Finalement, le Ghana finit troisième de « sa » CAN, éliminé 1-0 par le Cameroun en demi-finale. Il perdra sur ce même score, quatre ans plus tard, et au même stade de la compétition, contre la Zambie de Renard qui allait remporter le trophée en finale aux tirs au but contre la Côte d'Ivoire, qu'il coache aujourd'hui. Pour lui, l'une des grandes faiblesses du Ghana, c'est la suffisance, une certaine forme de complexe de supériorité… : « Contre la Zambie, les joueurs se voyaient qualifiés. Ils ont une confiance en eux incroyable. C'est un peu comme le Nigeria, il y a eux et les autres. Ils sont fiers, c'est une force, mais parfois ça se retourne aussi contre eux. »

Claude Le Roy, l'entremetteur


De la confiance en lui, Renard n'en manque pas non plus : « Dès le début, quand je l'ai suivi en Chine, j'ai dit à Claude que je n'avais pas vocation à être numéro deux toute ma vie. Au Ghana, j'animais les séances, je m'occupais de la préparation physique, et après, tout ce qui est tactique et mise en place, c'est Claude qui s'occupait de ça, les rôles étaient bien définis. Mais il déléguait beaucoup, me laissait beaucoup de place. C'était une super école pour moi. Je lui dois tout, à Claude. Sans lui, je serais en CFA, ou en National. » Comme tous les ambitieux, Renard apprend vite. Et Le Roy n'est ni le pire ni le moins bavard des professeurs : « Je suis une vraie éponge. Avec Claude, en Chine déjà, on partageait au moins un repas par jour et on parlait tout le temps de l'Afrique, notamment du Cameroun où il a vécu des expériences extraordinaires. » À quoi se jouent les destins ? La rencontre avec Le Roy, ô combien cruciale donc, est elle aussi un improbable concours de circonstances. C'est Pierre Romero, un ami commun, qui fait les présentations, quand il apprend que son copain Claude cherche un adjoint pour partir entraîner un club en Chine. La rencontre entre le sorcier globe trotter et le jeune entraîneur inconnu qui vient de faire monter Draguignan en CFA a lieu en Avignon : « 24 ou 48 heures après, il m'a rappelé pour me dire "Prépare tes bagages". Ma femme a gardé la boîte quelques mois, puis on l'a vendue, il fallait prendre un autre virage, définitivement. Rapidement, j'ai compris que ça pouvait durer, j'avais confiance, et aucune envie de revenir à ce que je faisais avant. J'allais y arriver, devenir entraîneur professionnel. »

C'était déjà ce même Romero qui avait soufflé à Renard l'idée de créer son entreprise. Un plan business servi sur un plateau, alors que le joueur de 26 ans évolue en National, à Vallauris : « Il gérait un syndic de copropriété et en 1994, il me propose de monter une boîte pour prendre le secteur d'Antibes. Il avait déjà les clients pour commencer. Donc je me suis lancé avec ma femme dans la prestation de services et nettoyage pour résidences. Ça a bien marché, on a fini avec quatre employés. Ça m'arrivait de sortir les poubelles, mais c'est réducteur, je faisais aussi de la gestion, du commercial, un peu tout, comme tous ceux qui ont une petite société. Comme entraîneur, à Draguignan, je gagnais 1 500 euros, ça ne suffisait pas, et je savais très bien que ça prendrait des années avant que le football puisse faire vivre correctement ma famille. » Au moment où il crée sa « boîte » , Renard gagne déjà « plutôt bien » sa vie en tant que joueur de Vallauris. Il évolue aux côtés de joueurs du calibre de « Zoran Vujović, Bernard Grax, le père de Sébastien, Roger Amalfitano, le père de Morgan, et Romain. Je les ai entraînés, d'ailleurs, en poussin. » Si la paie est plutôt bonne, c'est que le club est alors généreusement financé par Francis Guillot, le président de la Serel, une entreprise de signalisation routière, qui sera bientôt poursuivi - et condamné à 5 ans avec sursis - pour abus de biens sociaux et corruption active dans l'une des nombreuses affaires dans lesquelles sera impliqué l'ancien maire de Nice, Jacques Médecin.

Un coup de fil à Gérard ?


Finalement, l'argent n'aura jamais été vraiment un problème pour Renard. Ni avant, donc, ni après qu'il ne réalise son rêve de devenir entraîneur de football professionnel. Quand il quitte Alger pour la Zambie, puis la Zambie pour Sochaux, il accepte de baisser son salaire. Il a refusé des ponts d'or à plusieurs reprises pour coacher dans le Golfe. Selon la presse ivoirienne, il n'aurait exigé « que » 32,5 millions de FCFA (50 000 euros) mensuels pour coacher les Éléphants, afin de mettre toutes les chances de son côté et ne pas se faire doubler par Frédéric Antonetti ou José Manuel de Jesus. C'est évidemment énorme quand on sait combien sa situation professionnelle était précaire, il n'y a pas si longtemps. En 2004, à son retour d'Asie (après la Chine, il aura une aventure sans lendemain au Vietnam), il chôme pendant trois mois et s'apprête à accepter un boulot dans un hôtel quand Claude Le Roy, engagé avec Canal Plus, lui propose le poste d'entraîneur à Cambridge qu'il vient de refuser. Dans le club de D4 anglaise, il aura d'ailleurs l'honneur d'un coup de fil d'Alex Ferguson himself. Mais pas pour lui proposer de devenir son assistant. « Au début, il m'a parlé un peu en français. C'était pour John Ruddy. Il avait 17 ans, il était deuxième gardien, et j'ai décidé de le mettre numéro un. Ferguson, comme d'autres, était intéressé, mais finalement il est parti à Everton. » Viré par Cambridge, Renard voit ses économies fondre dangereusement et son destin dans le football s'éloigner un peu plus quand le président de Cherbourg, Gérard Gohel, lui tend la main après six mois d'inactivité. Ce sera la première personne qu'il appellera après avoir gagné la CAN avec la Zambie. « Pour le remercier de sa confiance. Quand je lui ai dit que je partais au Ghana rejoindre Claude, que je ne pouvais pas faire autrement, que c'était un rêve, je me souviens de son visage, ça a été dur. Je pense que sportivement, il savait qu'il pouvait me remplacer sans problème, mais qu'humainement… » À Abidjan, on prie très fort pour que dimanche soir, Hervé Renard passe un coup de fil à son copain Gérard.


Par Vincent Riou
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sacré carrière, en tout cas soit la CAN c'est une médaille en chocolat, soit Renard est totalement sous côté. J'étais déçu de le voir partir après sa pige à Sochaux, c'est définitivement un mec qui mérite une chance en L1 avec autre chose qu'une lanterne rouge.
Note : 1
A Lille l'an prochain?
Stop Ilya Sunzu Niveau : DHR
Un grand. Une personne remarquable humainement parlant, et un entraîneur sous côté malgré ses performances avec la Zambie ou Sochaux, ou en six mois il a créé une ferveur et une union incroyable autour du club, et il reste une quasi idole à Bonal malgré la descente. En espérant une victoire ce soir, et un rebond dans un grand club, il le mérite !
Il ne coach pas non plus une equipe de second rang, j espere qu il tentera une qualif a la CDM (il a l effectif pour, et puis la CDM c est le top du top quand meme ) avant de le retrouver sur une de nos pelouses de Ligue 1.
En même temps si Hervé Renard a une deuxième CAN, pourquoi ne pas lui suggérer d'opter pour des béquilles ?
Respect Hervé !
Surtout que c'est loin d'être évident de jongler entre les tournages de Game of Thrones & la gestion d'une équipe de foot.
Super coach, on l'a eu en Algérie et on l'a adoré !

Il a eu quelques "echecs", il a postulé pour être selectionneur de l'equipe nationale algérienne, le Besiktas et l'OL et n'a pas été retenu ...dommage pour lui.
Mon Afrique est vraiment dans la merde,un coach de cherbourg qui vient être champion d'Afrique!!!!
Hier à 22:17 La douceur de Bruma 10
Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4
jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2
Article suivant
Sam, je suis Sam