1. // CAN 2012
  2. // Gr.A
  3. //

Renard et la "piscine"

Modififié
4 1
Hervé Renard était amer hier. Non pas à cause du nul ramené par ses joueurs contre la Libye (2-2). Plutôt à cause de la décision de l'arbitre de ne pas reporter la rencontre.

A 17h, une averse sur le Stade de Bata en Guinée équatoriale a rendu le terrain impraticable, et le match a été retardé d'une heure et quart. Pas vraiment du goût du sélectionneur des Chipolopolo, qui a confié son amertume après la rencontre : "Même si on avait remporté le match, j'aurais été vraiment déçu par la décision de l'arbitre, parce que pour moi le terrain était impraticable. Quand j'ai vu l'état du terrain, je savais que Kalaba, Katongo et Mayuka n'étaient pas des joueurs pour jouer sur un terrain comme ça, qui était une piscine. Nous ne devons pas pleurer, nous respectons la décision de l'arbitre, même si nous pensons qu'elle est très mauvaise. Ce n'était pas un match de football, c'était du kick and rush. L'équipe qui a le moins de qualités techniques est avantagée sur un terrain comme ça. Il faut lutter dans les airs, ce n'est pas notre foot favori".

Deuxième de son groupe avec 4 points, la Zambie n'a besoin que d'un nul pour se qualifier. Le technicien français reste donc tout de même confiant pour la qualification, malgré le faux-pas des ses joueurs : "Bien sûr qu'on ira au second tour, même s'il faudra lutter contre toutes les circonstances extérieures. Contre la Guinée équatoriale, il faudra être fort. Ce n'est pas la pression populaire que je crains. Ça va être difficile, mais on va y arriver".

Pour aider la Zambie à se qualifier, le Sénégal pourrait également accrocher la Libye. Ou pas. AS
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

match contre la Lybie, un titre comme "livrer le colis à Renard" aurait pu être sympa..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Bologne et le rêve Inzaghi
4 1