En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // OM-NK Domžale

Rémy sans famille

Avec l'indisponibilité de Clinton Njie et les galères physiques de Dimitri Payet, Rémy Cabella pourrait avoir sa chance jeudi soir face à Domžale. Mis de côté depuis le début de la saison, il le mérite amplement et va le prouver.

Modififié

« Rémy Cabella est un excellent joueur. Mais il est dans le même profil d'au moins trois joueurs dans l'effectif, et sur lesquels je compte. Cela fait mal de le voir en 19e homme. On a discuté tous les deux. Il regarde pour bouger, peut-être que ça serait mieux comme ça, on verra. » Il y a une grosse dizaine de jours, Rudi Garcia s’est montré très clair en conférence de presse. Rémy Cabella ne fait absolument pas partie de ses plans. À tel point que l’OM est prêt à le laisser filer cet été, notamment du côté de Bordeaux ou de Montpellier. Un changement de statut pour l’ancien de la Paillade, opéré cet été, sans vraiment qu’on en comprenne les raisons. Pourtant, s’il y a bien un joueur de complément sur qui Rudi Garcia et Marseille devraient compter : c’est le loyal et remuant Cabella.

L’avantage technique


Depuis quelques matchs, l’Olympique de Marseille galère sérieusement dans le jeu. Que ce soit face à Nantes, Domžale ou Angers, l’OM est en panne d’inspiration offensive. La faute, mine de rien, à l’absence sur blessure de Dimitri Payet. Même s’il est placé côté gauche sur la feuille de match, l’international français est le leader technique de l’OM, le dépositaire du jeu, l’organisateur, celui par qui chaque action doit passer. Contrairement à l’ailier buteur et percutant dans les 30 derniers mètres qu’est Florian Thauvin, Dimitri Payet doit redescendre plus bas et mettre Marseille dans le sens de la marche grâce à sa vision de jeu et sa qualité de passe. Un rôle important qui devrait être assuré en son absence par un joueur un minimum sûr techniquement. Et le seul joueur de ce profil à Marseille, c’est bel et bien Rémy Cabella.


Et pourtant, ce sont deux autres hommes qui ont la confiance de Rudi Garcia pour assurer le dépannage : Clinton Njie et Lucas Ocampos. Soit deux joueurs de profondeur incapables de combiner dans les petits espaces. Le Camerounais et l’Argentin, même s’ils ont déjà réussi à marquer cette saison, enchaînent les performances décevantes dans le jeu. Leurs limites techniques empêchent clairement les Marseillais de développer leur jeu de possession. Mais ils demeurent indubitablement devant Rémy Cabella dans la hiérarchie. Incompréhensible, tant Lucas Ocampos n’a jamais prouvé qu’il méritait cette confiance, surtout à l’Olympique de Marseille. Alors que Rémy Cabella a déjà montré à Marseille – six buts et cinq passes décisives en sortie de banc l’année dernière – et surtout à Montpellier qu’il pouvait être un joueur exceptionnel lorsqu'il était en confiance.

La solution


Surtout que finalement, malgré le recrutement, l’OM souffre du même mal que l’année dernière : un trop grand écart de niveau entre le onze titulaire et les joueurs du banc. En cas de suspension ou de blessure de Payet, Thauvin, Germain, Sanson, Gustavo, Rami ou Sakai, la différence de rendement avec Njie, Ocampos, Zambo, Sarr, Dória ou Hubočan fait tout de suite très mal. Or, Rémy Cabella, même si c’est de manière irrégulière, est le seul capable de se hisser au niveau des titulaires au moins sur un match. Et pourquoi pas de débloquer une situation sur un coup d’éclat individuel. Et puis, on a beau dire ce que l’on veut de Rémy Cabella, de son pot de gel, de ses photos Instagram, de sa passion pour JUL et de ses passements de jambes agaçants, son comportement est exemplaire. Mis de côté, il ne se plaint jamais et continue de clamer son amour pour le club. Avec la suspension d’Ocampos et les blessures de Njie et Payet, il devrait avoir sa chance cette semaine. Peut-être sa dernière. À lui de la saisir, et de montrer à Rudi Garcia qu’il doit compter sur lui.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 7 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9