1. //
  2. // GR.F
  3. // Dortmund/OM (2-3)
  4. // Les notes

Rémy et l'éclair Valbuena

Aussi fou soit le dénouement du match, la qualification de l’OM ne doit pas masquer les énormes lacunes affichées par certains Marseillais pendant les deux tiers de la rencontre. Ca suffit tout de même pour passer en classe supérieure.

Modififié
4 4
Olympique de Marseille

Mandanda (5,5): Paré du vrai maillot extérieur de l’OM (mais tout aussi moche que le spécial C1), « Staive » a rassuré son monde sans pour autant faire d’exploit. Marseille a de toute façon marqué trop tard dans le match pour qu’il ait à sauver la qualif de ses gants. Le scénario du match n’était pas fait pour lui, point.

Azpilicueta (5,5): S’il est incontestablement mieux depuis quelques matchs, il est encore un peu frileux. Amalfitano, notamment, attend encore ses dédoublements. Cela dit, l’Espagnol n’est coupable sur aucun des buts encaissés par son équipe. Ça n’a pas toujours été le cas.

N’Koulou (6): Dès la 30ème, il s’est mis à balancer des cacahuètes dans les tribunes pour gagner du temps, alors que son club était mené 2-0, comme s’il avait compris que c’était foutu et qu’il fallait au moins sauver l’Europa League. Clairement pas sa meilleure anticipation de la soirée.

Diawara (5,5): De la fameuse « garde noire » chère aux Spécialistes, c’est le Sénégalais qui a explosé en premier, en perdant un duel à l’épaule (bon ok, au bras) sur la touche qui a amené le premier but. N’empêche, Lewandowski n’est pas le plus épais. Bien mieux par la suite.

Traoré (4): Il n’a pas le niveau pour ce type de compétition ? Et alors ? Lui, il l’a déjà gagné la C1. Il en a même gagné autant que Zidane. Est-ce que ça lui donne pour autant une légitimité pour être titulaire ? Non. Sa doublette avec Ayew n’a pas fonctionné.

Mbia (5): Injouable sur le « pied le plus fort » , le Camerounais pourra peut-être un jour viser le Ballon d’Or des contres favorables. En attendant, il se contente de postuler pour le Ballon d’Or des mecs qui sortent à la mi-temps. Un changement regrettable, qu’on imagine plus esthétique que tactique : après son choc de la 15ème avec Diarra, il arborait un fameux bandage ‘à la Rothen’ du plus bel effet. Remplacé à la mi-temps par Cheyrou, qui est meilleur que son frère. Mais ça, on le savait déjà.

Diarra (5): Bah il fait des fautes, quoi. Et pas toujours intelligentes. Sinon, dans le choc crânien à 10 G avec Mbia, c’est Alou qui s’est relevé le plus vite. Et sans saigner. Le duel qui l’a vraiment mis en confiance pour la suite du match.

Lucho (2): Bah il fait des passes, quoi. Et pas toujours efficaces. L’Argentin n’a aucun impact sur le jeu de son équipe et est d’une lenteur accablante. Quand il fait un appel, on a l’impression de voir la pub pour l’ADSL d’il y a six ans. Et il n’est même pas foutu de tirer correctement un corner. Nul. Le plus grave, c’est qu’après deux ans et demi, on ne sait toujours pas quel est son poste. Peut-être celui qu’il a occupé à partir de la 67eme, lorsqu’il fut remplacé par Ayew Junior, qui a loupé la balle du 4-2 dans les arrêts de jeu. reste qu'il s’est bien dépouillé.

Ayew (4): Soyons honnêtes, le Ghanéen a été très discret et n’a quasiment pas débordé. Ah si, une fois, mais il a oublié de centrer. Mais il a eu le mérite de marquer à un moment où toute son équipe avait l’esprit tourné vers le Pirée, à prier pour qu’Arsenal fasse le boulot.

Amalfitano (6): Plusieurs débordements, une technique propre et un centre banane impeccable pour la tête de Remy. Celui qui veut lui prendre sa place dans le couloir marseillais va devoir se lever tôt.

Rémy (7): L’OM a la chance de posséder un tel avant-centre. L’ancien Niçois a redonné l’espoir aux siens sur son seul ballon négociable de la première mi-temps. De la tête, encore une fois. Au moins, on arrêtera peut-être de vouloir sans cesse le comparer à Thierry Riton. Tellement en confiance qu’il vient même s’incruster au micro de Paganelli alors que celui-ci ne lui avait rien demandé. Remplacé par Petit Vélo (74e) qui a marqué le but de l’année, dans tous les sens du terme.

Valbuena (7) : Comme à chaque match de Ligue des Champions, Petit Vélo a tenté sa "Liverpool 2007". Celle qui ne passait plus jamais...avant ce soir. Pile au moment ou Amalfitano allait lui piquer sa place. Tout est dans le timing.

J.Ayew (4): Sa seule contribution, mais de loin la meilleure, est d’avoir remplacé Lucho.

Cheyrou (5) : A remplacé Mbia qui n'y voyait pas clair depuis son face to face avec Diarra. Comme ça, on dirait qu'il n'a rien foutu, mais il a eu le mérite d'être au bon endroit au bon moment. On appelle également ça le bénéfice du doute.



Borussia Dortmund

Weidenfeller (5): Le mur jaune ? Et bien ce n’est pas lui. Parce que bon, la lucarne de Valbuena, c’est pas une lucarne. Ou alors une lucarne belge.

Piszczek (6): Son entente avec Kuba ne date pas d’hier, et ça se voit. Des montées à la pelle, comme sur l’action qui amène le penalty. Et il a croqué Ayew défensivement. Malheureusement, son marquage est un peu large sur le but de Rémy

Felipe Santana (5): Quand on a un nom à faire de la bossa nova, c’est difficile d’être crédible en tant que stoppeur. Absent ce soir, Subotic peut dormir sur ses deux oreilles.

Hummels (5,5): A transformé à l’aise son péno mais ne l’a pas célébré. Il a préféré sprinter récupérer le ballon, comme si le Borussia était vraiment parti pour coller une manita. Et bien il aurait mieux fait de garder des forces pour prendre Ayew au marquage sur le corner de l’égalisation.

Löwe (5): A souffert de la comparaison avec son alter ego du couloir droit.

Kehl (6): Pour obtenir le pénalty du 2-0, il a mis la tête là où personne n’aurait osé mettre le pied. C’est ça, un capitaine. Même si ça veut dire quitter ses potes sur une civière pour se faire remplacer par un Portugais. Comment ça Da Silva est brésilien ?

Gündogan (6): Actif. Un milieu axial d’origine turque qui brille en Bundesliga ? Ça peut sentir le transfert vers le Real en fin d’année.

Blaszczykowski (7): Il joue aussi simple que son nom est compliqué à écrire. Voilà le genre de mec qui épure le jeu, qui rend les choses moins brouillonnes. Sûrement pour ça qu’il s’est fait floquer Kuba sur son maillot.

Lewandowski (6): L’homme en forme du côté de Dortmund n’a pas marqué, ni même placé de frappe Bundesliga ©. Dommage, mais bon match quand même.

Götze (5,5): Il paraît que c’est la nouvelle star du foot allemand. C’est mieux que ça. Les stars choisissent leurs matchs. Lui, il choisit ses mi-temps. Visiblement, la deuxième ne l’intéressait pas des masses.

Barrios (5): On pensait que ses retrouvailles avec Mbia allaient être électriques après l’affaire de ‘la mauvaise haleine’ du Lyon-rennes de 2007, mais il n’en a rien été. Comment ça, c’est pas le même ?

Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Gotze: Lui, il choisit ses mi-temps. Visiblement, la deuxième ne l’intéressait pas des masses."

Peut être parce qu'il est sorti à la 46 ème minute sur blessure. Regarder les matchs c'est bien aussi
Comme à chaque match de Ligue des Champions, Petit Vélo a tenté sa "Liverpool 2007". Celle qui ne passait plus jamais...avant ce soir.
Ou avant MOSCOU en novembre 2010 surtout mais bon c'est comme vous le sentez les gars.
on dirait vraiment l'analyse d'un mec qui n'a pas vu le match...

d'ailleurs le commentaire sur la prestation de Götze est un sorte de confirmation de ce ressenti

malheureusement, ça devient de plus en plus fréquent sur sofoot
MDR djavo !! Pour Lucho, sans dec laissez partir le pauvre il s'est plus quoi faire pour qu'on le mette à la lourde. Il a même plus envie de bouger. L'OM trouve des perles quand même dans le recrutement, après avoir trouvé le seul brésilien au pieds carrés, ils ont chopé le seul argentin qui ne sprinte pas. En tous cas bravo l'OM...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 4