1. //
  2. // Le joueur de la 9e journée

Rémy Cabella, fruit de la passion

Ce week-end, Rémy Cabella a martyrisé la faible défense lyonnaise. Auteur d’un doublé et d’une passe décisive, le natif d’Ajaccio a répondu de la meilleure des manières aux supporters montpelliérains qui l’avaient sifflé il y a deux semaines face à Rennes. Un incident qui a beaucoup touché le petit bonhomme passionné qui, derrière ses airs de kéké, est un affectif et un bon gars.

Modififié
20 38
Rémy Cabella est comme Olivier Atton : le ballon est son ami. Une sphère qu’il chérit plus que tout et qu’il ne délaisse que rarement, ce qui, ajouté à un sacré talent, explique aisément que le natif d’Ajaccio soit capable de faire à peu près ce qu’il veut avec un ballon de foot. Ce dimanche après-midi, pendant que beaucoup de passionnés tapaient le cuir avec leurs potes sur des champs de patates, des synthétiques ou à même le bitume, Rémy Cabella faisait exactement la même chose, sur une pelouse professionnelle. Amoureux du football et du beau geste, le gamin joue comme avec ses potes, avec tout le bien et le mal que cela peut impliquer. Le bien, c’est comme ce week-end face à l’OL. Soyons honnête, si la défense rhodanienne est sans doute l’une des plus mauvaises de l’Hexagone depuis le début de la saison, le Montpelliérain a zouké avec Fofana, Ferri et compagnie durant 76 minutes. Sur un air de Francky Vincent, Rémy a une nouvelle fois donné sa passion et tout le monde a trouvé ça fabuleux. De quoi oublier aisément tous les tocards qui n’ont pas assuré.

Les girouettes gagnantes

Si son nom est souvent associé à Marseille, le mistral n’épargne pas les environs de Montpellier. Frappées de plein fouet par le vent violent, les girouettes héraultaises ne savent plus où donner de la tête. Copieusement conspué après une prestation médiocre à la Mosson face au Stade rennais (0-0), Rémi Cabella était, ce dimanche, le héros du triomphe montpelliérain face à l’Olympique lyonnais (5-1). Auteur d’un doublé, de trois passes décisives et, plus globalement, d’un récital face au septuple champion de France, le meneur de jeu de Jean Fernandez a donné la fameuse meilleure réponse aux critiques : celle du terrain. Un retour en force qui n’aide pas forcément à faire passer une pilule qui a été difficile à avaler pour « RC » . « Il était très malheureux après cela  » , avouait tranquillement Jean Fernandez en conférence de presse. L’intéressé, qui s’était fendu d’un simple tweet en réaction aux sifflets ( « Merci pour les sifflets, dans son propre stade ! Belle mentalité » ), a lui tenu à réagir au micro de beIN Sport. « Après les sifflets d’il y a une semaine et demie, c’était surtout à moi de changer, de montrer sur le terrain. Aujourd’hui, ça s’est bien passé, je me devais de me rattraper  » , balançait-il la tête froide. Une réaction tranquille, posée et réfléchie, pas forcément en adéquation avec l’image globale que véhicule le gamin. Mais pour Rémy Cabella comme pour d’autres, les apparences mentent.

Kéké au grand cœur

Le constat est malheureux, mais Rémy Cabella souffre du mal du siècle du footballeur : il paye son apparence. Ici une photo avec Chris Mavinga et Yann M’Vila, jambe droite du jogging relevée, cheveux plein de gel, diamant à l’oreille, le tout à Palavas-les-Flots, là des grigris pas toujours utiles, ou encore un amour pour les jeux vidéos, « RC10 » a la panoplie du footballeur kéké qui fait jaser et qui déplaît. Et si le gamin a gagné en sobriété au cours des derniers mois, autant dans son jeu que dans son look, c’est encore avec une image de sale môme qu’il écume les pelouses de France et de Navarre. Un avis qui n’est pas partagé par Jean Fernandez, toujours en conférence de presse. « C’est un gamin qui a été formé au club, qui donne tout pour le club, pour son maillot. Je le vois tous les jours, il donne tout, il est imprégné par les valeurs du club. Il a raté deux frappes et deux passes, et alors ? C’est un jeune joueur, pas un grand joueur, même s’il a le potentiel pour le devenir. Des matchs comme ça, il en fera d’autres » , abondait le coach héraultais après le mauvais match face à Rennes. Sorte de papa du petit Rémi, Louis Nicollin est également monté au créneau pour défendre un gamin « toujours présent pour les supporters, toujours disponible » .

Rien à voir avec cet air exubérant, que Cabella cultive également sur le terrain. Diamant brut depuis son arrivée à Montpellier, le technicien fait partie de ces joueurs qui agacent par leur talent, leur aisance et leur amour de la beauté du geste. Des hommes qui gagneraient à évoluer dans la simplicité, mais qui ne vivent que par la difficulté et la prise de risque. Ceux dont les coéquipiers s’apprêtent à gueuler lorsqu’ils tentent quelque chose d’impossible, avant de se raviser car cette folie est devenue réussite. S’il avoue avoir essayé d’avoir moins de déchet dans son jeu et que son père dit de lui qu’il a mûri, Cabella sait bien qu’il ne pourra jamais avoir un jeu parfaitement épuré. Au fond, ce n’est pas ce qu’on lui demande. Comme il y aura toujours quelque chose à jeter d’un match de Gervinho, Cabella ne terminera jamais un match à 98% de passes réussies et 0 balle perdue. Non pas parce que le môme est bête, simplement parce que le football est l’amour de sa vie et qu’il ne le vit que par le biais de la passion, de ce qui l’amuse, lui fait plaisir, sans jamais oublier d’où il vient. Né à Ajaccio, où il a évolué au Gazélec, Cabella est devenu footballeur à Montpellier, où il a ramassé la Gambardella 2009 avec Stambouli, Belhanda et les autres. Cet été, le Corse était courtisé par l’OM, un club qui le botte, mais pas question d’aller au clash. « C’est vrai que j’aurais pu partir en cacahuète quand le club m’a dit qu’un départ serait possible dans un an, mais pas maintenant. Et c’est vrai que l’OM, ça me disait bien. Mais je n’ai pas fait la gueule parce que ça ne me ressemble pas, tout simplement. » « Dans ma tête, c’était "Je veux bien aller à l’OM" et non pas "Je ne veux plus jouer à Montpellier"  » , avouait-il dans les colonnes de France Football. Il faut dire qu’après avoir été révélé l’année du titre, avoir confirmé la saison suivante (sept buts, six passes décisives), Cabella pourrait être l’un des vrais hommes forts de la saison en Ligue 1. Un homme que l’on siffle, car on a peur de lui.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 8
Je ne remercie pas l'auteur pour m'avoir mis Francky Vincent en tête!
picoonthenet Niveau : Loisir
Oui Rémy est un bon gars. Il avait d'ailleurs rendu visite à Casti à l'hôpital après l'affaire du flashball. Ce qui avait été fort appréciable et compensé la non-réaction du club.
Même si ce n'est pas le sujet, Cabella c'est 3 passes décisives ce weekend et non pas une.
Note : 1
A Montpellier, le Mistral est appelé la Tramontane et tous les locaux vous soutiendrons que c'est différent. Moi j'en sais que dalle. Voilou voilou
letitbe53 Niveau : DHR
Sans doute Cabella est-il charmant et sympathique, mais il faut admettre qu'avec sa dégaine (coupe de cheveux improbable, tatouages, etc.), il entretient le mythe du footballeur friqué et arrogant. C'est son droit d'être comme il est, mais quand on revendique une apparence physique "différente", il ne faut pas s'étonner d'être jugé différemment. C'est triste, mais c'est ainsi. Il ne tient qu'à lui de faire taire ces remarques en adoptant une apparence physique plus classique.

Pour en revenir à des considérations purement sportives, il faut admettre que les sifflets à son encontre étaient assez cruels. Cruels, parce que c'est un joueur attaché à son club, et qui mouille le maillot, mais pas totalement infondés, car il tarde un peu à confirmer les espoirs placés en lui : ses stats (buts, passes décisives) restent assez faibles, donc le public s'impatiente assez légitimement.

Certains joueurs confrontés à de telles critiques réagissent à coups d'insultes ou de doigts d'honneur (cf. Nasri, Boudebouz...). D'autres réagissent positivement en se disant que seule la vérité du terrain compte, et qu'il ne tient qu'à eux d'être encore meilleurs sur le terrain pour faire taire ces critiques et sifflets. Cabella semble avoir réagi positivement. Toutefois, les Lyonnais semblaient assez faibles. On attendra donc de voir, dans la durée, ce que Cabella parvient à réaliser.
Note : 1
soutiendronT pardon que c'est laid
Sinon y a Payet qui est toujours sélectionné ...
On s'en fout de sa dégaine! Il a l'air sympathique. C'est le nouveau Pirès pour moi sauf qu'il est beaucoup plus petit, et si je me trompe, eh bien dommage. D'ailleurs c'est pas un hasard si Robert l'avait conseillé à Arsène (après le match contre Arsenal, certes, c'était facile).
Quand est-ce que tu l'appelles, la Dèche?
Belhanda a mis un triplé ce week-end sinon.
Je sais pas si la première passe est comptabilisée, puisque Montano s'y reprend à deux fois avant de marquer, mais dans tous les cas c'est au moins 2 passes décisives, et directement impliqué dans les cinq buts, quand même !

En tout cas je suis content de sa réaction. C'est vrai que le mec cultive une image de kéké des plages dans les médias, mais ses différentes réactions, après le mercato ou après les sifflets montrent une certaine intelligence.

Enfin, sans faire de chauvinisme Montpellierain, j'espère qu'il va continuer sur la lancée de ce match, et qu'il aura bientôt la chance de montrer ce dont il est capable en équipe de France. Même si l'année du titre il avait plus un rôle de joker, ça va bientôt faire trois ans qu'il est régulier en ligue 1.
roberto 2000 Niveau : District
@ Swann Borsellino: qu'il chérit mon chéri!
Swann Borsellino Niveau : DHR
merci mon coeur
Note : 5
Cabella représente une forme d'insouciance qui ferait du bien à l'équipe de France. C'est un gamin qui croque la vie à pleine dent. Et la crète c'est pas le mal du footeux, c'est le "mal" de la jeunesse d'aujourd'hui... C'est un jeune comme les autres, et c'est ça qui le rend attachant.

Mais bon tout ça c'est bien mignon mais il est surtout balèze, et ça date pas d'aujourd'hui. Imprévisible dans son jeu, dribbles dévastateurs, beaucoup de sang-froid devant le but... son potentiel semble sans limite.

Pour moi c'est scandaleux qu'il n'ait pas encore été appelé en equipe de France. Parce que comme déjà dit, c'est pas son premier bon match. Champion de France en tant que joker de luxe, saison de confirmation l'an dernier avec notamment des gros matches en Champions League (surtout contre Arsenal), et la il repart de plus belle avec déjà 5 buts. C'est pas le premier pékin venu qui flambe sur 1 mois et pour qui on demande l'équipe de France...


Sinon pour la Mosson n'exagérons rien, même si on les entend plus, les cons restent une minorité et c'est surtout l'équipe entière qui a été sifflée à la fin.
letitbe53 Niveau : DHR
Il n'a pas fallu plus de dix commentaires pour que viennent les premières allusions à une possible sélection en équipe de France. Mais à part quelques bons matches en L1, qu'a fait Cabella ? Rien de bien transcendant. Au niveau international, il n'a rien prouvé.

On me répondra que d'autres joueurs sélectionnés en équipe de France n'ont pas davantage prouvé que lui. C'est possible, et c'est bien le drame de cette équipe de France à laquelle on peut postuler après deux ou trois bons mois en L1...
I_Love_nuggets Niveau : Loisir
Pour la déconne j'aimerai bien que Deschamps essaye une fois une équipe de France avec un milieu: Cabella Ben Arfa Menez

Histoire de casser quelques reins (et faire un concours de kéké dans les vestiaires)
Note : 6
Mais à part quelques bons matches en L1, qu'a fait Cabella ? Rien de bien transcendant. Au niveau international, il n'a rien prouvé.



Il a juste violé Arsenal tout seul l'an dernier en Ligue des Champions, par exemple, il a enrhumé Thiago Silva deux trois fois sur les deux confrontations avec le PSG l'an dernier avec notamment un but en pleine face du brésilien. ;)

Et c'est pas quelques bons matches en Ligue 1, c'est des dizaines de bons matches depuis janvier 2012 avec un progrès constant.
@letitbe53

Justement, notre argument c'est qu'il n'en est pas à ses premiers bons matchs. Je dis pas que Cabella est LA solution et qu'il doit prendre la place de ribery. Mais je pense que grâce à ses performances sur les dernières saisons, il mérite une chance de confirmer au plus haut niveau. D'autant que pour le moment, la seule fois ou il a eu l'occasion de se montrer au niveau international, il a plus que répondu présent, notamment contre Arsenal.
Note : 1
Et cette saison aussi d'ailleurs il a été étincelant face au PSG pour le premier match de la saison
D'ailleurs, j'ai fais un rhum arrangé fruit de la passion le week dernier et ma foi,
je prédis une grande réussite!!!
letitbe53 Niveau : DHR
Sauf erreur de ma part, Cabella n'avait pas un statut de titulaire l'année du titre de Montpellier. Cette saison-là, il était surtout utilisé comme remplaçant. Certes, il a aussi réalisé un bon match contre Arsenal, on peut aussi lui trouver un bon match contre le PSG. Heureusement qu'il a réalisé quelques bons matches, mais sur la durée, qu'est-ce que ça donne ? Combien de buts, combien de passes décisives sur une saison ? On me dira que les stats sont toujours réductrices. Peut-être bien, mais un joueur offensif est quand même (un peu) jugé là-dessus.

Pour moi, Cabella est un bon joueur de championnat. C'est déjà bien, me direz-vous. Oui, c'est bien. Mais il n'a pas prouvé au niveau international. Et si on croit que l'équipe de France peut s'en sortir grâce à lui, alors on va au-devant de graves désillusions. Et c'est triste pour l'équipe de France de devoir miser sur un joueur qui, comme lui, n'a rien prouvé au niveau international.

On peut aussi penser que, s'il était vraiment si bon que ça, certains clubs étrangers se seraient dépêchés de lui mettre 10 ou 15M€ sur la table pour le recruter. Et avec une offre à 15M€, Loulou aurait laissé partir Cabella, quoiqu'il en dise.
letitbe53 Niveau : DHR
Qu'on se bien clair. Je ne dis pas qu'il ne faut pas sélectionner Cabella en équipe de France. Si on sélectionne Payet, on peut sélectionner Cabella. Je l'admets volontiers. Je dis simplement que, si on en est réduit à miser sur un mec qui, comme Cabella, n'a rien prouvé au niveau international (ou si peu), alors c'est triste pour notre football, c'est triste pour l'équipe de France.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
20 38